vendredi, 14 décembre 2018

Mafia politique

Les résultats officiels proclamés déjouèrent le calcul prévu par l’ « état-major mixte » du couple Rajao-Ravalo. Le duel Andry-Ravalo au second tour ne figurait pas dans le schéma concocté. Pour cause, Rajao a dû se rabattre à un plan B inattendu. A cet effet, avec un score humiliant de 8%, il va falloir qu’il se livre à une gymnastique acrobatique du grand écart. Pour ce faire, il s’exécutait, au même moment, à un exercice intellectuel sauvant son honneur et en simultané, une opération de conspiration contre Andry Nirina Rajaoelina (ANR). Rajao, se trouve contraint de jouer la carte « ni ...ni », du moins, en apparence et en souterrain, activer une mafia.
En attendant le second et dernier débat télévisé des deux finalistes pour le scrutin décisif du 19 décembre 2018, il importe ainsi de démasquer l’existence d’un réseau tentaculaire au service du candidat n° 25 et qui agit impunément et sans scrupule. Une mafia politique sans vergogne dont le mode opératoire ne diffère guère de celui des criminels mafiosi de la « Botte » et un seul objectif s’inscrit au tableau : entraver le chemin de Zandry Kely ! Ce faisant, on ne se prive point des moyens utilisés, tous, indignes et malsains. Des coups bas et des placages par derrière que seuls les traîtres et les poltrons en sont maîtres. Des méthodes propres aux fascistes ainsi qu’aux nazis.

Publié dans Editorial

 Mamy Rajaobelina, Architecte Urbaniste, et son equipe, ont ete choisis en 2008 par la Commune urbaine d’Antananarivo pour conduire les operations techniques du grand projet de conception et de  realisation du nouvel Hotel de ville de la Capitale. En tant que Maitre d’oeuvre, il etait egalement en charge de la coordination administrative et financiere des etudes et des travaux en relation avec les services competents de la Commune urbaine d’Antananarivo sous l’autorite du nouveau Maire Andry Rajoelina, fraichement elu.

D’emblee, en debut de discussion, l’architecte indique que les citoyens meritent de connaitre la verite : “ le Maitre d’oeuvre controle, verifie et valide le cas echeant toutes les depenses liees aux operations de realisation du projet de l’Hotel de ville  sur la base des contrats et des decomptes presentes par tous les prestataires. Par la meme, il voit ainsi avec les services financiers de la Commune l’existence et l’origine des fonds et les rubriques impliquees sur le budget communal.” Il confirme par consequent qu’il n’avait vu “aucune trace de financement par des fonds en provenance des services de la Presidence ni du President Marc Ravalomanana personnellement”.

Publié dans Politique

Une gifle cinglante pour le camp de Marc Ravalomanana. Alors que les partisans du candidat n°25 font des mensonges et du dénigrement leurs mots d’ordres en cette campagne électorale du 2nd tour, les démentis officiels de toute part ne cessent d’affluer. Visiblement à cours d’arguments pour dire du bien de leur propre candidat, les pros – Ravalo préfèrent s’attaquer à Andry Rajoelina, le grand favori de cette élection présidentielle.
Ces derniers jours, les médias (journaux, radios et télévisions) qui soutient le candidat du « Tiko i Madagasikara » ont véhiculé des informations concernant une hypothétique convocation d’Andry Rajoelina au Parquet financier de Paris. Face à ce flagrant délit de mensonge, la réaction de la France n’a pas tardé.
Ainsi, dans un communiqué publié hier, l’Ambassade de France met à nu les mensonges de l’équipe de Ravalomanana. « Devant l’ampleur prise par certaines informations erronées impliquant la France, l’Ambassade de France souhaite démentir les allégations qui alimentent depuis plusieurs jours la presse selon lesquelles des officiers de police judiciaire français se seraient rendus à Madagascar, en dehors de toute procédure légale, pour délivrer à l’un des candidats en lice pour le second tour de la Présidentielle une convocation du Parquet de Paris », peut – on lire clairement dans ledit communiqué. Et de poursuivre que, « à notre connaissance aucun candidat n’est concerné par une procédure de la justice française ». Sur cette lancée, l’Ambassade de France comme au même titre que les autres grands partenaires de Madagascar invite les candidats à mener une campagne respectueuse et centrée sur le débat d’idées.

Publié dans Politique

En tant que citoyen lambda et représentants des acteurs dans le mouvement sportif à Madagascar, les présidents de fédération qui se regroupent dans le Comité Olympique national ont fait une déclaration sur leur position de rouler pour Andry Rajoelina.  Ils ont montré leur volonté d’apporter un soutien sans faille au candidat numéro 13 pour la prochaine élection dans la course à la magistrature suprême. « On s’est rendu compte qu’aucun autre  candidat que Andry Rajoelina n’a présenté des programmes concrets pour le Sport.  Un programme de professionnaliser les athlètes et d’offrir une formation digne aux jeunes athlètes. Effectivement, nous soutenons le candidat numéro 13. Il est le seul à avoir pensé au Sport dans son programme. En retour, nous ferons tout ce qui est dans notre possibilité pour le faire élire, le 19 décembre prochain », souligne  le mouvement sportif   qui a été représenté par le président de la fédération de l’Haltérophilie, Karaté, Tennis de table, Badminton, Boxe, Rugby, Wushu, Cyclisme, Volleyball durant la déclaration faite aux 67ha, au siège de la Fédération Madagascar de Wushu.
E.F.

Publié dans Sport

Après huit mois de préparation et de mise en place, l’Institut de malagasy de leadership (IML) ouvrira officiellement sa première année académique au début de l’année prochaine. Plus précisément, les inscriptions commenceront le 19 janvier, jour de lancement officiel. La première promotion débutera la formation le 5 mars 2019. Ce nouvel établissement aura pour mission majeure d’insuffler les acteurs de haut niveau du secteur privé mais aussi du secteur public à s’approprier d’une culture de leadership axée sur le sens des valeurs incluant la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et orientée vers l’esprit d’innovation et de performance. Selon le directeur pédagogique, « cette culture a été maintes fois observée auprès des grands leaders de ce monde et étudiée par des organisations de recherche telles que Gallupp ou Talent + comme la différence essentielle des dirigeants qui réussissent au 21e siècle auprès de la société ».
L’Institut malagasy de leadership est issu d’un partenariat entre l’Institut d’étude politique (IEP), du Centre d’études diplomatiques et stratégiques (CEDS Madagascar) et des dirigeants formateurs en leadership d’une entreprise globale présente à Madagascar, à savoir DHL International.
Le partenariat a pour objectif d’offrir une formation de haute qualité alliant approche kinesthésique, mode collaborative et simulations immersives. La formation se déroule sur trois mois, répartis sur 25 % d’approche théorique (trois semaines) et 75 % d’accompagnement de projets en équipe (dix semaines).

Publié dans Economie

Soyons  généreux. Le collectif des « Courses du cœur » a pour objectif de soutenir les enfants défavorisés et les familles des rues à travers la distribution de produits alimentaires et d’hygiène de première nécessité, ainsi que de fournitures  scolaires. Durant la fête de l’indépendance de 2018,  l’opération « Les courses du cœur » a permis de partager 9 tonnes de riz,  872 kg de pâtes, 2 237 sachets de nouilles, 14 068 paquets de biscuits et une somme de 764 800 ariary aux associations bénéficiaires. La collecte des dons a été effectuée dans les  écoles françaises, la « Kids’ Academy », l’école Douce enfance et dans tous les supermarchés tels que Jumbo Score, Leader Price et Shoprite.
A l’occasion de la fête de Noël et de fin d’année, la 11e édition des « Courses du cœur » se tiendra dans tous les Jumbo Score (Ankorondrano, Antsahabe, Digue, Tanjombato et Talatamaty), Leader Price (Ankorondrano, Andranomena, Tanjombato, Ambatobe et Antanninarenina) et Shoprite  (Ampasanimalo, Ampefiloha, La City, Tana Water Front Ambodivona). Afin de sensibiliser les enfants sur le sens de la générosité et du partage, des collectes de  jouets, vêtements, fournitures scolaires sont parallèlement organisées auprès des écoles françaises A, B, C, D et Lycées français de Tananarive (LFT), la « Kids’ Academy », La « British school », l’école française à Antsahabe, l’école « Douce enfance » à Tsiadana.

Publié dans Société

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

La Une

Recherche par date

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff