Additionner les offres pour élargir les horizons. Air Austral, Air Madagascar et Kenya Airways ont scellé les bases de leur collaboration tripartite, lundi dernier à Nairobi (Kenya). A travers un accord de partenariat nommé « Privileged Partnership Agreement », Kenya Airways intègre donc la  « team » Air Madagascar-Air Austral. Ainsi, ce nouvel accord positionnera la ville de Nairobi comme le nouveau hub complémentaire d’Antananarivo de même que Saint-Denis de La Réunion. Par conséquent, une synergie forte se développera entre les compagnies aériennes, plus particulièrement en matière de coordination des programmes de vols pour une meilleure connectivité entre les trois territoires. A long terme, la facilitation des affrètements et la formation des équipes techniques seront également prévues. Pour précision, l’objectif principal de cet accord est surtout d’offrir un meilleur positionnement à la compagnie aérienne nationale malagasy. « Avec Air Austral, notre partenaire stratégique, et maintenant Kenya Airways, notre partenaire privilégié, nous avons fermement l’intention de les déployer pour le développement de nos présences respectives dans la zone Afrique et océan Indien. L’objectif étant de pouvoir ainsi proposer une offre toujours plus large à nos clients », a précisé Rolland Besoa Razafimaharo, directeur général d’Air Madagascar.

Publié dans Economie

Partir en France reste toujours un rêve pour bien de nationaux. Or, ce rêve risque souvent d’être difficile à réaliser du fait de la grande difficulté pour obtenir un visa. Raison pour laquelle deux larrons ont bien exploité cette situation pour arnaquer les autres. Cependant, les limiers issus du service « Enquête spécialisée » les ont arrêtés après les avoir piégés le 14 décembre dernier, et ce, à la suite d’une série de plaintes pour faux visas émanant de 5 victimes. Ces dernières auraient été informées à propos de  la compétence supposée de ces deux individus pour fournir un visa au centre TLS Contact à Ankorondrano.

Tout a ainsi démarré par le premier aspect du piège dans lequel l’une des victimes s’était fait avoir. Car en se rendant au Tls, elle a rencontré un homme, lequel a expliqué à sa proie connaître un ami à lui, et qui pourra lui procurer un visa. Pour le reste des victimes, les deux arnaqueurs supposés ont commencé à les piéger en octobre dernier. Quatre d’entre elles avaient été extorquées à hauteur de 3,2 millions Fmg par personne. Seule la cinquième victime a dû payer 6 millions de Fmg sous prétexte qu’il lui aurait fallu encore des formalités nécessaires en sus. Au total, les deux escrocs auraient empoché 10 millions de Fmg.

Publié dans Société

Depuis le début de la semaine, la presse a révélé la présence d’un navire suspect dénommé « Flying » au large de la frontière marine malgache, à proximité de la baie d’Antongil. Ce navire est suspecté de trafic de bois de rose et profite de la période électorale pour faire une cargaison illicite à tout moment. Le même navire était d’ailleurs déjà visible au même endroit durant la période du 1er tour de la Présidentielle à Madagascar. Face à cette menace, le Premier ministre, Christian Ntsay a pris ses dispositions en ordonnant une opération de surveillance côtière dans le cadre de la sécurité de la navigation et régulation du trafic maritime. Le chef du Gouvernement a ainsi annoncé l’arrestation du navire « Flying » sur la côte Est de Madagascar au cours d’une conférence de presse à Mahazoarivo hier. A en croire les informations émanant de la Primature, le navire a sillonné depuis quelques mois les alentours de la côte Est de Madagascar. D’où la prise en chasse par l’autorité Malagasy de ce pavillon soupçonné de s’être livré au trafic de bois précieux. D’ailleurs, des informations ont fait d’un aller et retour de vedettes rapides qui feraient office d’éclaireurs pour surveiller les lieux avant le chargement des rondins de bois de rose.

Publié dans Politique

Bis repetita. C’est le premier constat qui vient aux observateurs après les premiers résultats issus des  dépouillements des voix dans les bureaux de vote. Un scénario qui permet à Andry Rajoelina d’envisager déjà un retour à Iavoloha au début de l’année prochaine. La messe est dite. Les électeurs ont voté hier. A la clôture des bureaux de vote et à la lecture des premiers résultats issus des dépouillements de voix, des conclusions semblent s’imposer. Comme au premier tour de l’élection présidentielle, le candidat Andry Rajoelina arrive en tête dans la plupart des provinces, hormis Antananarivo. Dans certains de ces ex-chefs-lieux de province, il renforce même ses résultats acquis durant le premier tour. Notamment à Toliara où Marc Ravalomanana n’obtient même pas un quart des suffrages exprimés en faveur d’Andry Rajoelina. 

Dans l’ancienne province d’Antananarivo, Andry Rajoelina est loin d’être distancé. Il est au coude-à- coude avec son adversaire. Dans la Capitale en particulier, le candidat du TGV semble même disposer d’une légère avance, selon les premières informations retransmises sur les chaînes d’information et les réseaux sociaux. Ce qui confirmerait les résultats obtenus par le candidat numéro 13 durant le premier tour. Car, faut-il le souligner, Andry Rajoelina est arrivé en tête dans la Commune urbaine d’Antananarivo au premier tour. En revanche, dans le Vakinankaratra et dans l’Itasy, deux autres régions de l’ex-province d’Antananarivo, Marc Ravalomanana disposerait encore d’un bon matelas d’avance sur son concurrent. 

Publié dans Politique

Marc Ravalomanana n’a pas l’intention de féliciter son rival Andry Rajoelina de sitôt si ce dernier est élu. C’est ce qui semble ressortir des propos de cet ancien Président de la République hier. A sa sortie du bureau de vote à Faravohitra, le candidat du Tiako i Madagasikara  Marc Ravalomanana a en effet laissé entendre qu'il rejetait à l'avance une partie des résultats qui seraient caractérisés selon lui par  « des fraudes ». « Je n’accepterai pas. Et dans ce cas, vous verrez peuple malgache.  Je ne serai pas le seul à ne pas accepter », dit-il. Une déclaration qui rentre dans la lignée des dernières déclarations de ce candidat. Faut-il en effet rappeler que Marc Ravalomanana assurait lors du premier débat présidentiel il y a une dizaine de jours qu’il accepterait les résultats des urnes avant de changer de fusil d’épaule, lors du débat de dimanche dernier, en n’étant plus aussi catégorique. Marc Ravalomanana affirme qu’il n’acceptera pas si les tentatives de fraudes électorales, véhiculées par certaines presses ces derniers jours, sont vérifiées.

Publié dans Politique
mercredi, 19 décembre 2018

Devoir accompli !

 Sortant du bureau de vote, le citoyen votant, fier de son geste, est animé d’un sentiment du devoir accompli. Un devoir national de très haute importance. C’est l’unique occasion offerte par la Constitution à un citoyen de pouvoir nommer l’homme ou la femme pour exercer à son nom l’autorité suprême de l’Etat. La seule opportunité, une fois tous les cinq ans, de faire valoir son droit à désigner, par les urnes, le magistrat suprême du pays. Dans toute République digne de la démocratie et digne de son nom, il n’y a aucun moyen que par le vote, non pas par la rue ni par les armes, pour désigner le Chef suprême.

L’élection présidentielle de ce mercredi 19 se déroula normalement sur toute l’étendue du territoire national. En dépit de certaines anicroches, ici et là, les Malagasy régulièrement inscrits sur la liste électorale ont pu accomplir, sans incidents majeurs, leur devoir de citoyen. L’idéal serait d’atteindre les 100 pour 100 de taux de participation. Il faut descendre sur terre et se rendre à l’évidence qu’il existe toujours une frange de la population, pour une raison ou une autre, qui préfère rester chez soi et ne veut rien en savoir. Malheureusement, ce groupe de gens seraient les premiers à ...râler au cas où les choses n’iraient pas dans le sens leur souhait. En tout cas, quel que soit le taux de participation, cela n’empêchera pas aux autres, plus consciencieux de leur de devoir de citoyen, d’exprimer leur volonté et ce geste malencontreux ne gênera point le pays d’avancer. On ne peut plus attendre. Il y a urgence partout ! Tant pis pour eux !

Publié dans Editorial

Fil infos

  • Braquage chez Accès Banque - Coup de filet sur les présumés auteurs principaux
  • Industrie sucrière de Brickaville - Andry Rajoelina siffle la fin des conflits
  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes
  • Guy Maxime Ralaiseheno - « Un changement se base sur une pratique politique saine de tous »
  • Vente de la Résidence de Madagascar à New-York - La sulfureuse affaire refait surface
  • Ministères et institutions publiques - Les factures impayées de la JIRAMA ne seront plus acceptées
  • Grands travaux pour l'Emergence de Madagascar - Tous les feux sont au vert !
  • Protection des zébus - Les puces électroniques opérationnelles

La Une

Recherche par date

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Editorial

  • Coup de pouce inespéré !
    Le Président de la République, Rajoelina Andry Nirina, procéda au démarrage officiel du projet « Fihariana » au Carlton Madagascar le samedi 18 mai 2019.Chance inattendue ! Les jeunes désirant de se lancer dans le monde des affaires mais dépourvus de moyens suffisants peuvent tenter leur chance, apparemment inattendue, à travers ce projet présidentiel. Le pays regorge de jeunes potentiels en entrepreneuriat mais souvent ils se trouvent bloqués par l’absence de moyens matériels à leur disposition surtout les apports financiers. Désormais, la porte s’ouvre. Une chance inouïe, à plus forte raison, une opportunité inattendue ! Le Chef de l’Etat, un jeune acteur de la vie nationale qui traversait toutes les étapes de la difficulté pour parvenir là où il est présentement, veut sincèrement offrir toutes les chances aux jeunes concitoyens de réaliser leur rêve. Il s’agit d’un vœu que Rajoelina se caressait dans son for intérieur depuis toujours. L’Etat dont il dirige entend jouer…

A bout portant

AutoDiff