Le Conseil international pour l'éducation physique et la science du sport (CIEPSS) est une organisation sportive internationale basée à Berlin, en Allemagne, fondée le 27 septembre 1958 à Paris, France.Elle est composée d'organisations gouvernementales et ONG exerçant dans leur pays dans le domaine du sport, de la science du sport, de l'éducation physique et des sports et loisirs ; de fédérations sportives internationales ; d'organisations internationales dans le domaine de la science du sport, ainsi que des instituts de recherche et des écoles spécialisées dans l'éducation physique et la science du sport.

Le CIEPSS fait  partie des organisations reconnues par le CIO (Comité international olympique) et il collabore avec l'OMS sur les grands projets. Jonah Rabelahy, inspecteur de la jeunesse et des sports était le premier membre du CIEPSS au nom de l’Académie nationale des sports, en 1998. Il  était relayé par Patrice Ranaivoson. L’Académie nationale des sports (ANS) et le ministère n’ont pas attaché d’importance majeure dans le paiement des cotisations internationales et la présence dans les réunions internationales et les assemblées générales. Pour rester dans la structure, Patrice Ranaivoson, ancien directeur général de l’Académie nationale des sports, a dû débourser de sa poche pour ne pas être sanctionné jusqu’en 2012.

Madagascar était présent  dans des  grands événements organisés par le CIEPSS comme le sommet mondial de l’éducation physique I et II, International Council of Sport Science and Physical Education ou ICSEMIS, en 2008 à Guangzhou, Beijing Chine,  en 2012 à Glasgow, Londres, et en 2016 Sao Paulo, Brésil. Entre autres la tenue d’un atelier sur l’état des lieux de l’éducation physique qui  a vu  la participation des experts du CIEPSS en 2016 sous l’égide de l’Académie nationale des sports conduits par son directeur général Patrice Ranaivoson et le ministère de la Jeunesse et des Sports représenté par son secrétaire général.

Pourtant cet ancien directeur général de l’ANS a été limogé. «  D’une façon douteuse avec violation du droit des fonctionnaires et du droit de l’homme en général juste avant la tenue de la conférence des experts sur la mise en œuvre en Afrique de l’Education Physique de Qualité et du Plan d’Action Kazan et la tenue du concours pour le recrutement des maîtres d’EPS à l’Académie nationale des sports.  Le ministère de la Jeunesse et des Sports lui a promis une nouvelle fonction. Or ce canular a duré jusqu’à ce jour et le ministre de continuer d’enlever à Ranaivoson Patrice le poste d’expert international, un rôle qui ne revient pas dans ses missions sans la procédure d’usage selon le droit international des membres élus », selon ses dires dans un communiqué.

Malgré ses efforts par des demandes d’audience auprès du MJS pour honorer sa présence à l’assemblée générale du CIEPSS à Johannesburg, le ministère et le régime en place ont ignoré sa demande et surtout le paiement par le nouveau directeur général de l’Académie nationale des sports  de la cotisation internationale d’un montant de 270 euros. Madagascar ne sera plus membre du bureau exécutif à partir de l’année 2019 mais l’ANS restera membre au niveau du CIEPSS et devra suivre la procédure normale d’adhésion du nouveau directeur général de l’ANS.

E.F.

Publié dans Sport

L’incendie a tout détruit. Une vingtaine de  constructions en dur et en bois sont réduites en cendres à Antohomadinika Atsimo. L’incendie s’est produit en plein jour, pourtant les habitants n’ont pu rien faire à cause de la propagation rapide du feu. Devenus des sans -abris, bon nombre des enfants et des nouveaux- nés ont passé la nuit dans les rues. Hier, une délégation composée par des représentants du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), le ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation et celui de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme s’est déplacée sur place pour constater de visu l’ampleur de l’incendie.

Publié dans Société

Le triste sort réservé à un entrepreneur, fervent supporter du candidat Andry Rajoelina, semble loin d'être considéré comme un banal assaut de bandits. La nuit du dimanche, des individus armés de fusils Kalachnikov étaient venus attaquer le commerce qu'il tenait à Ampasimbola, un quartier situé dans le cœur de la ville de Nosy Varika. Le maître des céans a payé le plus lourd tribut à ce forfait car il a perdu la vie lors de cet assaut.

Publié dans Société

L'association humanitaire Akamasoa est reconnue d'utilité publique. Elle a été fondée par le père Pedro, il y a vingt-neuf ans. Actuellement, cette association accueille plus de 25 000 personnes qui vivaient auparavant dans une extrême pauvreté. Cependant, ces gens ont survécu et sont désormais devenus des citoyens responsables. Et cela, grâce au courage et la foi du père Pedro. Sur ce, les habitants du village d'Akamasoa sont soucieux quant à la réputation dudit village.

Publié dans Société

Vono olona, asan-dahalo, fanafihana ombin-tsarety, ireo tranga ireo no  miseho misesisesy ao amin’ny Distrikan’ Ankazoabo Atsimo ankehitriny. Efa iaraha-mahalala  fa mihalany tamingana  ny omby dia vono olona no ataon’ireo dahalo, miampy fakana takalon’aina mba hitakiana vola amina an-tapitrisany. Manampy izany  ny fandrobana ombin-tsarety  mitaona entana  sy ampiasain’ny fokonolona amin’ny asa aman-draharaha  mihitsy no lasibatra amin’izao fotoana. Tamin’ ny alarobia lasa teo dia  ombin-tsarety  nitondra razana  halevina no  voatafik’ireo  malaso.

Publié dans Malagasy
jeudi, 27 décembre 2018

Ambohidahy dispose !

« L'homme propose, Dieu dispose ! » Dans le cas de l'espèce qui nous concerne et qui nous retient le souffle, Alarobia propose mais Ambohidahy dispose ! Comme il fallait s'y attendre, l'équipe du Maitre Hery Rakotomanana, fidèle à son rendez-vous rendit le compte de son travail ce jeudi 27 décembre 2018. En dépit des pressions et des menaces, la CENI remplit son contrat. Andry Nirina Rajoelina, 55,56 %  et Marc Ravalomanana, 44,44 %. Tel est  donc le verdict … provisoire rendu par Alarobia. Maintenant, la balle est dans le camp d'Ambohidahy.

Publié dans Editorial

Toutes les Institutions de la République étaient représentées, hier, lors de la proclamation par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) des résultats provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle malagasy de 2018. Il en a été de même pour les représentations diplomatiques et internationales accréditées dans l’île. Si le candidat N°13, Andry Rajoelina a bien répondu présent, son rival portant le dossard N°25, Marc Ravalomanana, a pointé aux abonnés absents.  Ce faisant, ce dernier vient de marquer lui-même le début de sa marginalisation qui risque bien de s’installer pour une durée indéterminée.

Publié dans Politique

On attend désormais le verdict de la Haute Cour constitutionnelle (HCC). Hier, la Commission électoralenationale indépendante (CENI) a levé le voile sur son travail de compilation des voix. Elle a publié les résultats provisoires du second tour de l'élection présidentielle du 19 décembre dernier. En attendant, la publicationdéfinitive de la Haute Cour constitutionnelle, attendue sous neuf jours, Andry Rajoelina a été déclaré vainqueur.

Publié dans Politique

« Cessez les campagnes de dénigrement contre notre institution », a lancé le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) dans son discours à l’occasion de la cérémonie de proclamation des résultats provisoires hier à Alarobia. Un message qui semble s’adresser directement au candidat Marc Ravalomanana et son équipe qui se livrent actuellement à des opérations de communication visant à discréditer les résultats électoraux et, par ricochet, la CENI.

Publié dans Politique
jeudi, 27 décembre 2018

La UNE du 28 décembre 2018

Publié dans La Une

Fil infos

  • Restitution des îles éparses - Les Malagasy vont parler d’une seule voix
  • Un coup d'Etat en gestation - La France comme base arrière des comploteurs
  • Voiture administrative et location de l'Hôtel de ville - Les bourdes des dirigeants dénoncées !
  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale

La Une

Recherche par date

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Editorial

  • Le sacrifice à payer !
    Après l’avoir décortiquée, à leur manière, les députés ont adopté à une large majorité et avec amendements la Loi de Finances (LF) 2020. Parmi les amendements apportés,  les élus de Tsimbazaza ont jugé utile de revoir à la baisse les taxes imposées aux bondillons de 20% à 10 %. La « guerre du savon » larvait depuis des années. Les industriels, les vrais, du savon du pays ont livré sans relâche  une bataille pour défendre leurs activités, en déclin sinon agonisantes. La Savonnerie Tropicale, en tête de peloton, dénonce ce qu’elle qualifie d’injuste  à l’encontre de l’industrie nationale au profit des importateurs étrangers et sans scrupules. Des acteurs quelque peu honnêtes qui se vantent le titre « d’industriels du savon» or, en réalité, ne sont que  de simples conditionneurs des produits importés tout fait (bondillons) bénéficiant des faveurs des taxes d’importation à hauteur seulement 10%. Tandis que les industriels locaux, qui façonnent eux-mêmes leurs…

A bout portant

AutoDiff