Face-à-face attendu.  Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ont débattu pendant près de 2 heures et demie, hier dimanche, à 10 jours du second tour de l'élection présidentielle. Sur le plateau des médias nationaux, les deux finalistes disposaient chacun de 60 minutes pour tenter de convaincre les Malagasy dans la dernière ligne droite  en détaillant leur programme. Si attendu par tous les Malagasy, ce débat de l'entre-deux-tours a surtout été marqué par les passes d'armes  entre les candidats. Premier à s'exprimer lors de ce duel télévisé entre les deux candidats finalistes à l'élection présidentielle, Marc Ravalomanana, a affirmé qu'il n'irait pas dénigrer les autres ni affirmer des mensonges. Pourtant dans la foulée même, l'ex-exilé d'Afrique du Sud fidèle à lui-même, a ouvert le feu contre son adversaire en accusant Andry Rajoelina d'être l'instigateur d'un coup d'Etat.

Publié dans Politique
dimanche, 09 décembre 2018

Manichéisme inapproprié

La vision manichéenne des choses consiste en  une conception basée sur le dualisme entre le bien et le mal. En fait, il s'agit d'une religion ancienne professée au départ par Mani (III è siècle après J.C.) en Occident et qui s'était rependue plus tard en Asie et en Extrême-Orient. En quelque sorte, on s'inspirait du fondement de la religion judéo-chrétienne selon lequel il existe un Dieu (l'image du bien) qui s'oppose au Satan (le mal).

Publié dans Editorial
dimanche, 09 décembre 2018

LA UNE DU 10 DECEMBRE 2018

Publié dans La Une

Après la victoire de l’Egypte contre le Maroc samedi dans le groupe A de la CAN Beach Soccer 2018, la Côte d’Ivoire et Madagascar  se sont affrontés hier dimanche dans l’autre match du groupe. Et ce sont les Malagasy qui sont sortis vainqueurs de cette rencontre en battant les Eléphants de plage sur le score de 4-3. Madagascar a fait l’essentiel  dès le début devant les Eléphants de plage de la Côte d’Ivoire, hier,  lors de son premier match à la Coupe d’Afrique des Nations de football de plage « Beach Soccer », qui se déroule actuellement en Egypte.

Publié dans Sport

Et ça a repris de plus belle ! Samedi vers midi, près d'un petit pont dit Privé, la localité de Soavina était le théâtre, non d'un kidnapping, mais deux. Quatre ravisseurs, tous encagoulés et équipés de fusils Kalachnikov, ont enlevé Sofiane Omrani, un entrepreneur d'origine tunisienne de 47 ans et Malik Karmaly, importateur indo-pakistanais de produits de première nécessité au pays.

Publié dans Société

Le sujet lié à l’avortement, notamment clandestin reste d’actualité. Il s’agit d’une pratique illégale, punie par le Code pénal mais qui continue d’exister si l’on se réfère aux bruits de couloirs. Dans la Capitale, ce sont notamment les femmes dont l’âge est compris entre 15 et 25 ans qui sont les plus concernées. Une recherche menée par Bénédicte Gastineau et Stellina Rajaonarisoa, a révèlé que 63 % du décès maternel sont causés par l’avortement clandestin, rien que pour Antananarivo.

Publié dans Société

Le népotisme persiste. C’est ce que le syndicat des agents fonctionnaires du ministère de la Jeunesse et des Sports (SYNAF) confirme. « Le recrutement et la nomination de personnes sans qualifications dans les directions du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) continue. Du coup, la majorité des techniciens et cadres qui ont suivi des années de formation au sein de l’Institut national de la Jeunesse (INJ) à Carion et de l’Académie nationale des Sports (ANS) à Ampefiloha restent sans portefeuille jusqu’à maintenant », se désole Simon Cyriaque, inspecteur de la Jeunesse et des Sports et non moins président dudit syndicat.

Publié dans Société

Dernier cri. Le premier « Global Startup Weekend AI » s'est déroulé du 30 novembre au 2 décembre dernier dans la Capitale, plus précisément à l'eTech Consulting, Alarobia. Centrée sur l'intelligence artificielle, cette première édition a été très entrainante, en particulier pour les amateurs de nouvelles technologies. Effectivement, l'évènement a regroupé trente-six participants répartis à travers sept projets innovants. « Pour une première, ces chiffres sont très encourageants. Il ne faut pas cacher que nous nous sommes attendus à plus de participants.

Publié dans Economie

Bientôt, l’accès aux soins ne sera plus un problème pour la population du Sud – est et de l’Atsinanana. Durant sa tournéede campagne dans ces régions, samedi dernier, Andry Rajoelina a promis l’équipement ou la construction d’hôpitaux« manara – penitra ». A Matanga, une Commune reculée dans le District de Vangaindrano, tous les Raiamandreny et Ampanjaka du District de Vangaindrano ont été présents au meeting du candidat « numéro 13 ». Ce dernier a promis d'équiper des matériels aux normes pour l'hôpital de Matanga. Le barrage sera aussi réhabilité et les jeunes agriculteurs bénéficieront du projet « Titre vert » qui consiste à offrir 10ha de terrains aux jeunes.

Publié dans Politique

Fil infos

  • Restitution des îles éparses - Les Malagasy vont parler d’une seule voix
  • Un coup d'Etat en gestation - La France comme base arrière des comploteurs
  • Voiture administrative et location de l'Hôtel de ville - Les bourdes des dirigeants dénoncées !
  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale

La Une

Recherche par date

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Editorial

  • Le sacrifice à payer !
    Après l’avoir décortiquée, à leur manière, les députés ont adopté à une large majorité et avec amendements la Loi de Finances (LF) 2020. Parmi les amendements apportés,  les élus de Tsimbazaza ont jugé utile de revoir à la baisse les taxes imposées aux bondillons de 20% à 10 %. La « guerre du savon » larvait depuis des années. Les industriels, les vrais, du savon du pays ont livré sans relâche  une bataille pour défendre leurs activités, en déclin sinon agonisantes. La Savonnerie Tropicale, en tête de peloton, dénonce ce qu’elle qualifie d’injuste  à l’encontre de l’industrie nationale au profit des importateurs étrangers et sans scrupules. Des acteurs quelque peu honnêtes qui se vantent le titre « d’industriels du savon» or, en réalité, ne sont que  de simples conditionneurs des produits importés tout fait (bondillons) bénéficiant des faveurs des taxes d’importation à hauteur seulement 10%. Tandis que les industriels locaux, qui façonnent eux-mêmes leurs…

A bout portant

AutoDiff