Artisans de la qualification de l’équipe et auteurs de la victoire d’Elgeco Plus à la Coupe nationale, alors que ce club était déjà en détresse quelques jours avant la phase finale, les dirigeants de l’équipe  ont décidé de remplacer l’entraineur du club par Auguste Raux, l’entraineur de l’Uscafoot.  Jusqu’ici, aucune explication n’a émané des responsables sur ce changement. Mais des rumeurs disent que le coach n’a pas de diplôme d’entraineur licence C pour diriger l’équipe dans une compétition africaine. Elgeco Plus s’est envolée ce dimanche après- midi vers Malabo où aura lieu le match retour de la coupe de la CAF face à la Deportivo Unidad. Avec une délégation de plus de 20 personnes, les Oranges débarquent dans la capitale éthiopienne avant de rallier Malabo avec l’intention de conserver son acquis obtenu au match aller. Les hommes d’Alfred Andriamanampisoa entament dès le vendredi  matin  les préparatifs pour la rencontre retour de la coupe de la CAF, prévue   ce mercredi 5 décembre.

Publié dans Sport

L'échange de tirs  en relation avec un malentendu et survenu dans la nuit du jeudi entre une patrouille de gendarmes et une équipe de la Police, suscite encore beaucoup de questions mais aussi de vive crainte.  Récemment, la Gendarmerie est sortie de son silence et précise que le propriétaire de l'Espace Lambert et sa famille furent attaqués par des bandits. Les victimes furent délestées de la somme de 8 millions d'ariary. « Mais les gendarmes alertés par le fokonolona et qui étaient intervenus au secours des victimes, furent accueillis par des tirs nourris », déplore-t-on du côté de la Gendarmerie. La version de la Police diffère légèrement de celle de la Gendarmerie.   Dans une explication fournie par cette première, la Police a également reçu une alerte pour attaque de bandits à Rangaina. 5 policiers encadrés par le commissaire  central adjoint (Cca) se sont donc dépechés sur les lieux. Là, le véhicule de la Police a croisé la route à une Starex grise dans laquelle ont voyagé 4 inconnus. La Police a alors immobilisé la Starex et a fouillé l'intérieur. C'était de cette manière qu'elle découvre la possession par les occupants du véhicule d'un fusil de chasse câlibre 12 et d'un pistolet automatique. Du coup, les policiers ont dû immobiliser la Starex et ses passagers près d'une zone boisée en attendant que les éléments de l'unité spéciale d'intervention appelés en renforts n'arrivent à leur tour.

Publié dans Société

Regroupement devant le « Siniben-drano » à Ambohidrapeto. Les habitants d’Itaosy, disposés à participer à la grande marche prévue, samedi dernier s’y sont donné rendez-vous vers 10h. Alors qu’ils étaient sur le point de partir, banderoles à l’appui, 2 camions citernes ont aussitôt débarqué pour livrer de l’eau potable. Bon nombre de gens parmi les manifestants ont immédiatement retourné chez eux pour chercher leurs bidons jaunes et faire la queue devant les camions. Au final, la grande marche a été annulée à la dernière minute. « Bien que la manifestation ait été rompue, nous ne comptons pas en rester là. Des représentants des habitants vont toutefois entamer la prochaine étape du mouvement, c’est-à-dire demander une rencontre avec le directeur général de la JIRAMA pour la semaine prochaine », avance l’un des leaders de la manifestation. Rappelons que des centaines de foyers issus de 5 Communes d’Itaosy sont privés d’eau potable depuis plus de 4 mois, d’où leur ras-le-bol général. 

Publié dans Société

« Interdiction d’entrée sur le territoire de la République de Madagascar ». Toute personne frappée de cet objet n’a pas le droit de fouler le sol malagasy, c’est simple et évident. N’empêche des étrangers sujets de cette interdiction se trouvent bel et bien dans le pays et y  circulent librement à la grande surprise générale. C’est le cas notamment d’un certain Hans Dieter Samsel, un ressortissant allemand.  Celui-ci est arrivé à Madagascar en 1998 pour le compte de l’orphelinat Zaza Faly à Betafo (Antsirabe). Mais durant son installation dans la Grande île, il a été accusé à tort ou à raison d’acte de pédophilie. Des accusations qui lui ont valu une expulsion en 2000 puis il est revenu quatre ans plus tard et l’année suivante. C’est seulement lors de son arrestation à Antsirabe dans le courant du mois d’avril 2015 qu’il aurait su qu’il n’avait pas le droit d’entrée à Madagascar. Hans Dieter Samsel a été par la suite incarcéré  pendant huit mois à la prison d’Antsirabe et à sa sortie on lui a notifié de nouveau une expulsion du territoire. Mais elle n’a pas été suivie d’effet dans la mesure où le ressortissant allemand avec une affaire de pédophilie pendante à la Justice malagasy était frappée d’une interdiction…de sortie du territoire( IST).

Publié dans Politique

Un avocat avait été tabassé par trois inconnus au petit matin samedi dernier à Antanimena. L’agression, qui a causé un traumatisme  crânien  chez la victime et la destruction de sa voiture, a été filmée par un passant et mettant en exergue une scène choquante ayant mis en colère plus d’un. Pendant plus d’une bonne minute, on y voit deux hommes sans armes à genoux face à trois autres gaillards dont l’un est armé d’un pistolet. Celui-ci lance des propos virulents tout en envoyant un coup de pied digne d’un karatéka sur la tête de la victime qui, sans pouvoir se défendre, n’a fait qu’encaisser le coup tout en effaçant avec l’une de ses mains son visage ensanglanté. Ce monsieur tabassé et humilié n’est autre qu’un membre du barreau en l’occurrence Maître Ialy et les auteurs de ces violences inouïes ne sont que les fils du directeur de la sécurité de la Primature. L’un d’eux serait un militaire, celui qui tenait le pistolet, et son frère, plus corpulent, habiterait à l’étranger et serait de passage au pays. La 3e personne pourrait être un des gardes rapprochés du père des agresseurs.

Publié dans Politique
dimanche, 02 décembre 2018

Ensemble, nous... !

 « Prenez ma main et sauvons Madagascar ! » Telle est en substance la teneur de l’appel d’Andry Nirina Rajoelina (ANR) en l’endroit de tous les Malagasy soucieux d’un avenir meilleur de son pays. A la sortie de l’audience solennelle, du mercredi 28 novembre, de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) proclamant les résultats définitifs de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018, au micro des professionnels du média, le leader de la révolution Orange et candidat du TGV/MAPAR conviait tous les concitoyens à unir leur force, autour de lui, pour sauver la patrie. En effet, crédité d’un score honorable de 39,23 % devant son rival politique Marc Ravalomanana (35,35 %), ANR compte fédérer autour de son programme, l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), toutes les forces vives de la Nation. Impérieusement, il faut unir les forces car l’enjeu est immense et surtout complexe. L’adage populaire « l’union fait la force ! » résume parfaitement le contour l’appel de Zandry kely. La misère et l’insécurité, les principaux défis à surmonter, exigent de la part de tous une forte synergie à l’échelle nationale. La misère, ce problème devenu une malédiction inévitable étouffe le pays tout entier et requiert  urgemment un ensemble de stratégies dont le savoir-faire de chacun est plus qu’utile. A juste titre, l’IEM réserve une grande et prioritaire place au combat contre la pauvreté. L’implication de tous contribuera, certainement, à surmonter les obstacles et à atteindre l’objectif visé. L’insécurité, un phénomène très inquiétant et qui a connu une escalade très troublante, impose à tout le monde, responsables étatiques et simples citoyens, des mesures strictes. Au rythme où vont les attaques à main armée, les vols et les rapts dont personne n’est épargnée, le pays plongera dans une terrible anarchie. La vindicte populaire détrônera  les institutions officielles telles la Justice et les Forces de l’ordre. Dans ce domaine précis et combien très difficile aussi, l’IEM mettra en œuvre tout un train de mesures draconiennes. Le candidat n° 13 les a dévoilées lors de la conférence spécialement organisée à ce sujet, l’insécurité à Madagascar, au CCI d’Ivato ce jeudi 29 novembre.  La bataille à mener contre la corruption n’est pas en reste. Il s’agit d’un combat de longue haleine qui nécessite la participation consciente de tous. C’est dans la vie de tous les jours de chacun qu’on doit se livrer à la bataille sans merci contre ce « fléau » voire cette « épidémie » dont les impacts sur l’économie nationale pèsent lourdement. La corruption se muant, malheureusement, en phénomène social, exige de nous tous, la mobilisation générale sur le plan national.  Ensemble, donc, nous pouvons gagner la guerre. Il faut à tout prix se donner la main. La lutte contre la pauvreté, contre l’insécurité et contre la corruption s’avère un passage obligé pour sauver Madagascar ! L’appel à la solidarité nationale tombe, ainsi, à pic ! Ensemble, nous aurons la chance de réussir. La traversée de la rivière, en temps de crue, nous impose d’être ensemble sinon ce sera la catastrophe. La sagesse de nos anciens nous apprend « Ny mitabe tsy lanin’ny mamba ! ». Nous osons espérer que le geste louable du candidat n° 13 ne sera pas un appel dans le désert et qu’il aura un écho favorable.
Ndrianaivo

Publié dans Editorial

Fil infos

  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement

La Une

Recherche par date

« December 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Editorial

  • De bons auspices
    Le régime IEM part d’un bon pied ! Sous une bonne étoile, Rajoelina semble débuter son pouvoir à la magistrature suprême du pays dans un cadre encourageant. Les signaux affichés sur le tableau de commande sont au vert pour ne pas le dire « à l’orange ». Tout commença par une élection présidentielle sans anicroche ni la moindre escarmouche. Une élection crédible et reconnue par …tous. Les deux finalistes, Rajoelina et Ravalomanana, après la proclamation des résultats définitifs par la HCC, se sont donné la main. Avec un score honorable et sans appel de 55,66 %, Andry Rajoelina gagna, haut la main, le scrutin. Et donc, une alternance par la voie royale des urnes et où la démocratie jouit de son plein droit. « Zandry Kely » se débarrassa définitivement de l’étoffe de « putschiste » qu’on lui avait taxé injustement depuis la Révolution Orange de 2009.  

A bout portant

AutoDiff