Les Barea sont partout et on ne parle plus que d'eux depuis maintenant quelques semaines. « Alefa Barea », c'est devenu un slogan dans tout le pays car tout le monde est actuellement dans l'esprit de la Coupe d'Afrique des Nations. Tous les Malagasy, résidents ou non dans la Grande île, soutiennent en effet l'équipe nationale qui arrive en quarts de finale de cette compétition sportive. Un engouement sans limite pour les supporteurs qui essaient d'afficher leur soutien pour l'équipe, notamment dans les réseaux sociaux - à travers les photos et publications -, ou en portant les maillots des Barea et bien d'autres gestes. Mais surtout, l'équipe de Madagascar inspire aujourd'hui les commerçants.

Publié dans Société

La prévision météorologique pour cette semaine s’annonce positive.  D’après les informations communiquées par la Direction générale de la Météorologie (DGM), un flux variable et sec influence le temps à Madagascar. « Le temps restera généralement sec même si des cumuls de précipitations faibles à modérées (25 à 75 mm) sont prévus. Cela concerne notamment les Districts d’Antalaha, Mananara-Nord, Soanierana Ivongo, Sainte-Marie, Fenoarivo Atsinanana, Vavatenina, Toamasina et Vohibinany », informe la Météo Madagascar.

Publié dans Société

 En 2023, l’association scoutisme au sein de l’église catholique de Madagascar ou « Antilin’i Madagasikara » célèbrera ses 130 d’existence. Une célébration qui sera entamée cette année à travers un projet pilote concernant la promotion de l’éducation spirituelle au sein de l’association. Cette décision a été prise durant la visite du parrain de l’Association scoutisme internationale au sein de l’église catholique dans le pays. D’après le responsable au sein de l’Antilin’i Madagasikara, ce projet de témoignage a pour objectif de réunir tous les anciens membres, les leaders qui se sont succédé durant ces années ainsi que les prêtres et les religieuses qui ont déjà vécu dans cette association.

Publié dans Société
mardi, 09 juillet 2019

Recadrage nécessaire

Le calendrier scolaire de Paul Rabary crée des vagues. Parents d'élèves, professionnels de l'éducation, observateurs de tout bord et d'autres dont de simples citoyens  émettent des objections à considérer. Le ministre de l'Education nationale, sous l'ère Paul Rabary, confectionna un nouveau programme scolaire dans le cadre du Plan sectoriel de l'éducation (PSE) et  qui entra progressivement en vigueur dès cette année scolaire 2018-2019. Avec la contribution matérielle et technique des Partenaires financiers et techniques (PTF), l'équipe du MEN a élaboré en vertu du PSE un document de Cadre d'orientation et d'organisation du curriculum malagasy (COOCM).

 

Publié dans Editorial

Une plante incontournable dans les plats malagasy. Le groupe Mzara transforme le manioc en chips pour éviter les gaspillages. C’est dans ce cadre qu’il a lancé le célèbre projet « Karepoka » en 2018. « Nous avons remarqué que le manioc n’est pas suffisamment écoulé sur le marché durant la période des récoltes. Pourtant, cette plante est largement transformable en produits dérivés comme l’éthanol, le sachet et bien d’autres encore. Nous avons alors eu l’idée de transformer le manioc en chips afin de le proposer sous un autre aspect aux consommateurs », explique Manoa Rakotomiaranjato, responsable du développement du projet et des activités.

Publié dans Economie

La victime est enceinte de deux mois et elle était violée par trois hommes. Ces derniers s’en étaient pris violemment à parti son mari. Une fois que ce dernier a perdu connaissance, les agresseurs l’ont jeté dans un caniveau. Ces faits remontent vers 20h30 le soir du dimanche du 16 juin dernier.  Les bandits n’ont laissé partir la dame que vers 2h du matin. Quelques heures après leurs mésaventures, le couple a porté plainte auprès de la Sûreté urbaine d’Antananarivo de la police à Tsaralalàna.

 

Publié dans Politique

Le beau parcours des Barea à la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2019 leur fait générer des primes. Avant le match de demain contre la Tunisie et suite à sa victoire retentissante en huitièmes de finale face à la RD Congo, l'équipe nationale malagasy a déjà dans sa caisse la bagatelle somme de 1 million de $ (724.200.000 ariary). C'est le montant de la prime allouée par la Confédération africaine de football  (CAF) aux quarts des finalistes de la CAN. Le succès en huitièmes de finale a fait ainsi de la bande à Faneva Ima, la première formation malagasy « millionnaire en dollar ».  

Publié dans Politique

Après la sortie des résultats définitifs de l’élection législative, les opposants essaient de se positionner au mieux face à la nouvelle configuration du paysage politique du pays. Le TIM fut le premier à réagir en se déclarant officiellement de l’opposition. Une déclaration faite visiblement en vue de voir son fondateur, Marc Ravalomanana, désigné chef de l’opposition officiel. Un titre qui confère au détenteur un certain nombre de droits, avantages et prérogatives et qui le place pratiquement au rang de vice-président de l’Assemblée nationale.

 

Publié dans Politique
mardi, 09 juillet 2019

LA UNE DU 10 JUILLET 2019

Publié dans La Une

Fil infos

  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement
  • Retour au pays des Barea - La population reconnaissante réserve un accueil triomphal
  • Défaite des Barea - Réaction exemplaire des malagasy
  • Un père désespéré - A la reconquête de ses droits

La Une

Recherche par date

« July 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Editorial

  • Que des ratages !
     L’audiovisuel public peine à sortir de l’auberge. Etant la plus ancienne sinon l’ainée des chaines de télévisions locales, la télévision malagasy (TVM) traine encore les pattes et se trouve, en dépit de tout, dans le peloton de la queue. Il fut un temps à ses débuts,  des années 60, où la TVM faisait la fierté du pays. Des Jean-Louis Rafidy et bien d’autres animaient les émissions avec brio. Des commentateurs d’évènements de haut vol avec des analyses intéressantes et instructives. Rien d’étonnant dans la mesure où ces animateurs de chaine avaient bénéficié des formations dans les grandes écoles spécialisées sous d’autres cieux. Les responsables de l’époque misaient en premier plan la formation des agents. Mais depuis, abandonnée à elle-même, la TVM ne cesse de dégrader. Les matériels à la disposition ne parviennent plus à suivre l’évolution des progrès technologiques de la communication. Or les besoins ne cessent de croître. Les…

A bout portant

AutoDiff