La date du dimanche 13 juillet 2019 est à jamais marquée dans l’histoire de Madagascar. Une marée humaine a déferlé la route reliant l’aéroport d’Ivato et le stade de Mahamasina pour accueillir les Barea de Madagascar de retour au pays. Il a fallu 12h de temps au cortège de l’équipe nationale pour effectuer les 18,4 km. Surpris par l’engouement incroyable de la foule, même les joueurs n’ont pas cru de leurs yeux. On jamais vu un tel accueil dans le pays auparavant. Même le Président de  la République Andry Rajoelina les a attendus pendant 5h temps devant le stade pour honorer leur arrivée. Le Chef de l’Etat a prévu de décorer les Barea ce jour avant que les joueurs expatriés quittent le pays pour l’Europe afin de rejoindre leur club respectif. Dès leur apparition sur le tarmac de l’aéroport, pas moins de 6000 personnes les ont acclamés en brandissant le drapeau  vert-blanc-rouge et  sont vêtues de tee-shirts où est inscrit « Misaotra Barea », ou de la copie du maillot de l’équipe nationale.

Publié dans Sport

En tant qu’entreprise citoyenne, le Groupe Sodiat accorde une importance majeure aux actions sociales. Et les employés au sein de ce groupe ne sont pas en reste. Samedi dernier, des petits garçons du personnel, âgés d’entre un an et demi à 4 ans ont été circoncis au bloc opératoire de la Polyclinique d’Ilafy. Comme les années précédentes, ces enfants ont bénéficié d’une meilleure prise en charge médicale avec l’utilisation des équipements ultra modernes, non seulement pour réduire la douleur de l’enfant mais aussi le risque de complication. Ces techniques chirurgicales ont diminué l’inquiétude des parents puisque l’opération s’est ainsi déroulée dans d’excellentes conditions. De plus, le respect de l’hygiène y est de rigueur.

Publié dans Société

Une nouvelle prise pour les autorités. Hier, vers 11h30, au cours de l’enregistrement des passagers d’Air Link à destination de Johannesburg, en Afrique du Sud, les agents de la Douane malagasy ont détecté un bagage suspect. Ce dernier appartenant à un Tanzanien. « Après son passage au scanner, nous avons détecté une matière organique à l’intérieur de sa valise. Nous avons alors procédé à la fouille de la valise mais malheureusement nous n’avons rien découvert mis à part des vêtements » explique l’agent, hier, lors de la présentation des faits, à l’aéroport international d’Ivato.  Après cette fouille insatisfaisante, les agents ont alors décidé de revoir l’image de la valise pour savoir exactement où il a caché cette substance mise en évidence par le scanner.  « Après cette vérification, nous avons rappelé  l’individu pour une seconde fouille. Nous avons alors détruit la valise pour voir le double fond où nous avons trouvé de l’héroïne. Il faut noter que ce trafiquant a essayé de duper notre chien renifleur en mettant de l’huile essentielle de vanille tout autour de la valise, mais il n’a pas réussi à duper le scanner », continue-t-il. Selon les informations communiquées par l’administration douanière et après les tests de vérification, 6kg 469 d’héroïne ont donc été saisis.  Après cette vérification, la Douane a déjà procédé à la destruction de ces stupéfiants dans la fin de l’après-midi à Andranotapahina avec l’appui du PAC (Pôle Anti-corruption).

Publié dans Société

Un accueil triomphal, c’est ce que la population malagasy a réservé aux Barea, hier à l’aéroport d’Ivato. Un événement historique qui sera inscrit dans l’histoire du football malagasy car c’est la première fois qu’on assiste à ce genre d’événement. Des milliers de personnes sont venues accueillir les héros de toute une nation, l’équipe nationale malagasy, les zébus de Madagascar. Depuis la matinée, Ivato et ses alentours, notamment à l’extérieur de l’aéroport national, commençaient à se remplir. On voyait des gens habillés en rouge, vert et blanc, comme les couleurs du drapeau malagasy, des déguisements, des pancartes et des grandes affiches sur lesquelles il est inscrit : « Merci Barea ». La joie des supporteurs malagasy était immense et tout le monde était reconnaissant de la performance des Barea. Petits et grands, filles et garçons sont venus en masse et il n’a suffi que quelques heures pour remplir le lieu destiné à accueillir les « Avengers malagasy » du ballon rond. Vuvuzela, sifflets, tambours… bref, tous les ingrédients étaient là pour faire de la journée du samedi un événement historique ponctué d’un grand carnaval.

Publié dans Société

Faire face aux difficultés. Se qualifier à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en parvenant en quarts de finale est une chose. Refaire le même coup, c’est désormais  une autre affaire. Conscient des tâches qui attendent le football malagasy en général et l’équipe nationale en particulier, le  Président Andry Rajoelina a décidé de se placer au front du développement du ballon rond malagasy. Dans la soirée du samedi, lors de l’accueil des Barea de Madagascar, Andry Rajoelina a satisfait les aspirations des amoureux du football malagasy en annonçant  des mesures concrètes. L’épanouissement de ce sport Roi se résume en quatre points : l’infrastructure, l’encadrement technique, la politique de la relève et les compétitions. « Nous avons réussi ce que ne nous n’avons jamais réalisé en 59 ans d’indépendance en qualifiant la sélection malagasy à la phase finale de la CAN. Maintenant, nous devons faire plus pour que cette participation historique ne soit pas comme un feu de paille. Désormais, on va travailler pour rééditer cet exploit et de faire mieux à la prochaine fois », lance le Président Rajoelina à l’endroit des joueurs des Barea et de la foule compacte venue les accueillir devant le stade de Mahamasina, samedi dernier.  Une foule composée d’amoureux ou non du ballon rond mais qui tout ouïe au discours du Président Rajoelina qui, à la grande déception des détracteurs sur ses faits et gestes envers la sélection nationale de ces derniers mois, a été bien accueilli par cette marée humaine reconnaissante. Contrairement à ses prédécesseurs qui en pareille circonstance subissaient la colère des sportifs, Andry Rajoelina n’est pas le genre à faire de la récupération politique à la réussite des Barea. C’est tout à fait normal ainsi que sa prise de parole a été la plus attendue à cette soirée après la présentation des Barea par leur capitaine, Faneva Ima. Ce dernier a d’ailleurs, tout comme Nicolas Dupuis, maintes fois répété ses remerciements à l’endroit du plus jeune Président de l’Afrique de ce qu’il avait fait durant cette campagne égyptienne de la sélection malagasy. Ces bases du développement du football, le Président Rajoelina a promis de les mettre en place.

Publié dans Politique

Naina Andriantsitohaina, ministre malagasy des Affaires étrangères, affirme qu’un comité est mis en place par le Gouvernement pour se pencher sur la question des îles Eparses. L’annonce a été faite au cours d’un discours prononcé par le chef de la diplomatie malagasy, à l’occasion de la Fête nationale française. Considéré comme étant l’un des « derniers irritants » de la relation bilatérale entre la France et Madagascar, par l’ambassadeur français, Véronique Vouland Aneini, la question des îles Eparses a été au cœur des discours prononcés hier à la Résidence de France, Ivandry. Lors d’une rencontre entre le Président de la République Andry Rajoelina et son homologue français au mois de mars, il avait été décidé de reprendre les discussions sur le statut des îles Eparses, au sein d’une commission mixte, afin d’aboutir à une solution consensuelle d’ici juin 2020, date du 60ème anniversaire du retour de l’indépendance de Madagascar. Prenant la parole pour la première fois depuis le retour triomphal de l’équipe nationale de football malagasy, « après 8h d’une longue traversée d’une marée humaine », le ministre a tenu à se faire l’écho des mots du Président de la République et de l’ensemble de la population malagasy pour remercier les Barea « pour tous ces moments de joie, de bonheur et surtout de fierté et de solidarité nationale retrouvée ». Le ministre Naina Andriantsitohaina estime que cette « solidarité nationale » sera « bien utile pour avancer sur le sujet des îles Eparses.

Publié dans Politique
dimanche, 14 juillet 2019

Phénoménal !

Délirant. Les superlatifs manquent pour qualifier exactement l’intensité de l’engouement populaire à travers l’accueil que le peuple entier réservait aux Barea ce samedi 13 juillet. De retour d’Egypte après avoir participé à la CAN 2019, l’équipe à Faneva Ima a été reçue avec tous les honneurs, et ce, malgré une défaite par trois buts à zéro face à la Tunisie. En ratant ce match comptant pour les quarts de finale, les poulains de Nicolas Dupuis n’ont d’autres choix que de reprendre le chemin du retour. Seulement, pour une toute première participation à des compétitions de la Finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), Madagascar n’en démérite point. L’équipe nationale a failli accéder aux portes des demies finales. Ils ont loupé de peu le dernier carré de cette finale tant redoutée par les équipes nationales du Continent noir. Le parcours de ce petit « poucet » étonna voire effraya certaines équipes nationales. A un certain moment, la hiérarchie fut ébranlée. Désormais, les Barea ont leurs deux pieds dans la cour des grands. Un objet de fierté nationale, sans nul doute. Le monde footballistique entier reconnait dans sa juste valeur cet exploit inédit de nos héros. La preuve, l’instance internationale du ballon rond, la Fifa, à travers sa dernière publication, vient de revoir à la hausse le classement des Barea.

Publié dans Editorial

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

Recherche par date

« July 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff