Depuis le début de cette année, plus de 200 travailleuses en tant domestiques dans les pays du Moyen-Orient, victimes d’exploitation, ont été rapatriées à Madagascar. Ce chiffre a alerté les  autorités hiérarchiques malagasy et a mené vers l’application de mesures exceptionnelles. « Depuis quelques semaines, les femmes en âge de travailler partant à l’étranger  sont soumises à un autre  traitement au niveau de l’Aéroport international d’Ivato. « Normalement, elles doivent se munir d’une autorisation délivrée par le ministère des Affaires étrangères (MAE) et celui du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales. Il s’agit d’un dispositif mis en place pour protéger les citoyens malagasy contre les différentes adversités dont la traite des êtres humains. Cette mesure empêche en particulier les sorties clandestines du  territoire, notamment des  travailleuses malagasy vers pays du Golfe. Néanmoins, ce dispositif reste temporaire jusqu’à une réunion bipartite entre le  ministère de la Sécurité publique et celui de la Fonction publique qui va se dérouler très prochainement », avance une source voulant garder l’anonymat.  D’après ses explications, la Police de l’air et des frontières (PAF) rencontre des difficultés pour savoir les réelles intentions des femmes voyageant seules pour des raisons ambiguës. C’est ainsi qu’elle devient stricte et exige des papiers administratifs complets. En effet, une étudiante âgée de 18 ans, munie d’une autorisation parentale légalisée, en partance pour l’île Maurice, a été interceptée par la PAF dimanche dernier, avant qu’elle ne franchisse la salle d’embarquement à l’Aéroport International Ivato. « Les étudiants ne peuvent plus partir en vacances à l’étranger.

Publié dans Société

Une forte délégation des athlètes aux Jeux des îles de l'océan Indien 2019 dirigée par Tinoka Roberto Raharoarilala, ministre de la Jeunesse et des Sports, a été reçue au Palais d'Etat à Iavoloha, hier après-midi. Les athlètes médaillés durant lesdits Jeux qui se sont déroulés à Maurice au mois de juillet dernier. Le chef d'Etat a offert 2 millions d'ariary de prime pour chaque athlète double médaillé d'or et plus. Le quadruple de ce qu'ils ont reçu en 2015 après les Jeux à l’île de La Réunion. Les médaillés d’argent et de bronze ont, eux aussi, eu leurs parts. Et il en est de même pour les athlètes ayant pris part aux Jeux mais dont le montant qui leur a été alloué n’a pas été annoncé.
Durant son allocution, le Président de la République Andry Rajoelina a lancé un message fort aux sportifs et en particulier à la Jeunesse malagasy. « D'ores et déjà, le sport sera une de priorité absolue de l'Etat. Le budget du ministère des Sports sera doublé. Et chaque chef-lieu de région sera doté d'une infrastructure sportive composée d'une piscine olympique, d'un dojo, d'un gymnase et un Palais des sports. En sus, chaque fédération pourrait se procurer d'un passeport vert. Et elles peuvent respectivement même les récupérer dès aujourd'hui », a promis le Président de la République.

Publié dans Sport

Une suite logique de l’augmentation du Salaire minimum d’embauche (SME) à 200 000 ariary. Toutes les prestations sociales offertes par la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNaPS), depuis les allocations prénatales et familiales jusqu’à la pension de retraite et les rentes, viennent d’être révisées à la hausse. Cette mesure sera effective à partir de ce mois d’août, avec une possibilité de rappel pour certaines prestations. Selon les informations communiquées, l’allocation familiale passera de 5000 à 6 000 ariary par enfant par mois, soit l’équivalent de 2,8 % du SME. Cette prestation est attribuée aux membres cotisés ayant des enfants âgés de moins de 21 ans. L’allocation prénatale s’élève désormais à 54 000 ariary contre 45 000 ariary en 2018, soit une hausse de 20 %. C’est également le cas pour l’allocation de maternité, passant de 60 000 à 72 000 ariary. Pour la pension de retraite, la hausse sera effective à partir du mois se septembre mais les calculs quant à sa révision ne sont pas encore détaillés.  Quant au remboursement des frais médicaux d’accouchement, l’affilié pourrait toucher jusqu’à 80 000 ariary, soit 40% du SME. L’indemnité journalière de demi-salaire vient aussi d’être révisée à la hausse, avec un calcul plus détaillé.

Publié dans Société

Le 3 août dernier, la brigade de gendarmerie à Soamanandrariny a été informée de la disparition d’un minibus Mercedes Sprinter de son garage à Ikianja, à Ambohimangakely. Selon la Gendarmerie, ceux qui l’ont volé y sont parvenus en feintant le gardien. Ils lui ont affirmé qu’ils allaient devoir transporter une personne souffrante avec le véhicule. Depuis, on a perdu toute trace du minibus. C’était aussi le signal de départ à l’investigation des gendarmes pour le rechercher. Le 9 août dernier, la Gendarmerie a été officiellement renseignée sur le fait que les traces du Sprinter ont été trouvées du côté d’Ambohidratrimo. Lors d’un déplacement de ses éléments sur place, le Sprinter a été effectivement retrouvé dans l’enceinte du domicile d’un particulier où plusieurs autres suspects ont été arrêtés à leur tour. Il était avéré qu’un résident d’Ankazobe avait orchestré le vol. Au total, 7 personnes ont été arrêtées dans le cadre de cette affaire dont des femmes. Si certains ont pris part directement dans le vol, d’autres ont cherché à acheter la carrosserie du Sprinter, enfin d’autres encore pour avoir caché la Mercedes en vue d’un démontage. Les 7 concernés ont été déférés au Parquet hier tandis que le Sprinter a été remis entre les mains de son propriétaire.
Franck Roland

Publié dans Politique

Proposition de loi et non projet de loi. La révision de la loi sur le statut de l’opposition à Madagascar relève d’une proposition de loi et  non d’un projet de loi. L’initiative émane de la majorité à l’Assemblée nationale et non du Gouvernement. Il s’agit de réexaminer la loi 2011 du 9 septembre 2011 aux fins d’une nouvelle adoption avant son application. Ce volet constitue l’un des trois principaux axes qui jalonneront la première session extraordinaire de l’année depuis l’avènement de la nouvelle  législature à l’Assemblée  nationale et de l’équipe gouvernementale dans sa version actuelle. Comme prévu par la loi, le Premier ministre Christian Ntsay se doit de présenter devant le Parlement la Politique générale de l’Etat (PGE). De son côté, la Chambre basse est requise de revoir son règlement intérieur jusqu’à l’expiration du délai de la session en cours, n’excédant pas douze jours. Approche-projet Au palais de Tsimbazaza comme à celui d’Anosikely, les deux présidents du Parlement malagasy, lors des cérémonies d’ouverture, ont tous mis l’accent sur les intérêts nationaux. La présidente de l’Assemblée nationale, Christine  Razanamahasoa, a insisté sur certaines mises à jour qui doivent répondre  aux attentes de l’époque actuelle et à celles du futur, qu’il s’agisse de la loi sur l’opposition et du règlement intérieur. Pour elle, cette étape est primordiale pour la restauration de l’image de l’institution parlementaire. Elle a ainsi invité ses collègues députés à tabler sur les intérêts de la nation uniquement par rapport aux discussions autour de la loi sur l’opposition.

Publié dans Politique
lundi, 12 août 2019

La une du 13 août 2019

Publié dans La Une

Fil infos

  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina
  • Accident mortel de la circulation - Le MD automatique, une aberration
  • Corruption et détournements - Un ministre de la Transition et deux ministres HVM devant la Haute Cour de Justice
  • Naina Andriantsitohaina - « Il est temps de penser à la population »

Recherche par date

« August 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Editorial

  • Le pacte gagnant
    L’union fait la force ! Cet adage populaire universel n’a jamais déçu. Il est valable à toute situation, à toute culture et à tout pays.  La force bat tous les obstacles et fait gagner à toute bataille ! Grâce aux efforts concertés des Alliés durant la Grande guerre (39-45) que les abominables forces nazies avaient pu être repoussées et écrasées. Les soutiens au candidat n° 4, Naina Andriantsitohaina, affluent. Des mouvements associatifs de toutes les sensibilités ou des régions différentes de l’île, des formations politiques de toutes tendances, des personnalités diverses, des élus (parlementaires ou autres) et de simples citoyens se décident à prêter main forte à Naina. Et d’autres vont encore venir.  

A bout portant

AutoDiff