Editorial

Quelle liberté ?

Publié le vendredi, 03 mai 2019
Quid de la liberté de presse ! Le monde consacra dans la journée d'hier 3 mai 2019 la célébration de la « Journée internationale de la liberté de la presse ». Mais, quelle liberté s'agit-elle exactement ? La Déclaration Universelle des Droits de l'homme adoptée en Assemblée Générale des Nations Unies en 1948, par 58 Etats à Paris au Palais Chaillot stipule en Préambule, paragraphe 2 : « …les êtres humains seront libres de parler… ». Dans l'Article 1 : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits … », Art 2. 1 :…

La peur au ventre

Publié le vendredi, 03 mai 2019
Qui a peur de l'IEM ? Qui tremble face à la fulgurante percée de Zandry Kely ? La peur au ventre, les adversaires de l'émergence de Madagascar multiplient attaques et frondes. Des tirs croisés qui visent personnellement le numéro un de l'Etat. Principale cible, Rajoelina Andry Nirina se trouve au centre de leur assaut, en plein dans la visière de leur arsenal. Au Palais des sports à Mahamasina, ce cadre emblématique des décisions historiques, Rajoelina se désolait des comportements, pour le moins, bizarres des « ennemis jurés» de la Nation. Aussi fallait-il rappeler au passage que ce fut dans ce…

Juste revalorisation

Publié le mercredi, 01 mai 2019
A Mahamasina, ce dimanche 28 avril, lieu mythique des grands rendez-vous, le Président de la République Rajoelina Andry Nirina annonçait lors de son historique intervention, des mesures hautement importantes, entre autres, la révision à la hausse du salaire du secteur privé. En effet, le salaire minimum des travailleurs, ouvriers et salariés confondus, fixé à 168.000 ariary, sera revu pour atteindre la barre de 200.000 ar. Rajoelina a pris un engagement de batailler auprès du patronat. De toute évidence, la « bataille » sera âpre pour la simple raison que les chefs d'entreprise rejetteront toute option de hausse de rémunération pour…

Carte sur table

Publié le lundi, 29 avril 2019
Le Chef de l'Etat joue carte sur table. Il dévoile au grand public les micmacs « derrière la coulisse ». Une grande première dans la gestion des affaires nationales. Il passa outre la notion sacro-sainte de « Secret d'Etat ». Il mit à témoins les concitoyens des enjeux qui se trament « derrière le rideau ». Certes, l'Amiral Ratsiraka l'avait fait autant quand chassait de son lieu à Imerintsiatosika l'antenne de la NASA en 1977. Une des plus importantes antennes de la NASA dans le monde car elle couvre à elle seule toute l'hémisphère Sud. Il balançait sur la place…

Perspectives motivantes

Publié le dimanche, 28 avril 2019
Au terme des cent jours de l’exercice de ses fonctions au sommet de l’Etat, Rajoelina a convié le peuple au Palais des sports Mahamasina pour marquer ensemble l’évènement, le dimanche 28 avril 2019. Au-delà d’une simple volonté de se rencontrer et le plaisir de se congratuler pour avoir franchi le cap des cent jours, les deux parties, Rajoelina Andry et le peuple acquis à la cause de l’IEM, ont mis à profit le meeting d’hier pour voir ensemble les efforts consentis dans le cadre des Velirano et retracer le chemin à parcourir.

Obligation de résultats

Publié le vendredi, 26 avril 2019
Le Président de la République Rajoelina Andry Nirina convie le peuple de la Capitale, ce dimanche 28 avril, à une rencontre solennelle au palais des Sports Mahamasina. Rajoelina s’adressera à l’assistance pour marquer d’une pierre blanche les cent jours de son accession au pouvoir et dans le cadre global de la nécessité de rendre compte des activités effectuées et d’anticiper les grands projets dans l’avenir. Une grande première dans l’histoire récente de Madagascar. De la première République jusqu’à nos jours, aucun des Chefs d’Etat, de feu Philibert Tsiranana à Rajaonarimampianina Hery, n’avait pas daigné rendre compte de leurs activités au…

Fil infos

  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire
  • Lutte contre la Covid-19  - L’Etat d’urgence reprend, le confinement en suspens
  • Covid-19 - Madagascar choisit deux vaccins

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cause nationale
    En 1959, le tout jeune Gouvernement malagasy dut faire face à une grave inondation qui sévit presque dans toute l’île, notamment à Antananarivo et environs. Dans la Capitale, Ikopa déverse ses eaux sur tous les bas-quartiers. Betsimitatatra et ses rizières immergées ! Le Gouvernement de feu Philibert Tsiranana déclare Antananarivo en « zone sinistrée » et « l’état d’urgence nationale » est décrété. Pour affronter ce sinistre national sans précédent, le Gouvernement malagasy fait appel à la contribution de tous étant donné qu’il s’agit d’une cause nationale. On se rappelle du « Fitia tsy mba hetra » par le moyen duquel chaque concitoyen est convié à participer. A noter que les caprices (les crues) de l’Ikopa et de Sisaony créaient depuis la nuit des temps des problèmes à tous les gouvernants. Les souverains et leurs sujets d’Andrianjaka à Andriamasinavalona et surtout Andrianampoinimerina durent rivaliser d’ingéniosité pour construire des digues afin…

A bout portant

AutoDiff