La CAF a procédé au tirage au sort du tour préliminaire des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 qui se jouera début septembre en match aller-retour. Après la Coupe d'Afrique des nations (CAN), cap maintenant sur la Coupe du monde de la FIFA. Seules les 28 équipes africaines les moins bien classées sont concernées pour savoir qui elles affronteront en match de barrage aller/retour.
Les vainqueurs rejoindront les 26 meilleures équipes d'Afrique... L'équipe malagasy est en effet remontée à la 21ème place au classement de l’équipe africaine selon la FIFA.  Elle fait donc partie de ces 26 meilleures équipes africaines et n'était pas concernée par ce tirage de lundi dernier. Quant aux 14 vainqueurs, ils vont rejoindre les 26 meilleures équipes du continent dont Madagascar. Beaucoup d'étapes à franchir mais on y croit ! Ensemble, ces équipes formeront un groupe de 40 au deuxième tour. Il faudra donc procéder à un nouveau tirage au sort afin de former 10 groupes de 4 équipes pour les matchs de poule.
Les 10 premières équipes seront qualifiées pour les matchs de barrage aller/retour. Pour ce qui est des cinq vainqueurs finaux, ils seront qualifiés pour le Mondial au Qatar. Par ailleurs, les trois pays qui représenteront l’Océan Indien disputeront ce tour préliminaire. Un tirage au sort mi-figue mi-raisin pour ces trois pays car, l’Ile Maurice a hérité du Mozambique tandis que le Comores tombent sur un os puisqu’ils seront confrontés aux Togolais d’Emmanuel Adebayor, enfin, les Seychelles auront affaire aux Rwandais.
Recueillis par E.F.

Publié dans Sport

Des insultes, affrontements, agressions, destructions des infrastructures… Hier, les commerçants et les usagers du parking ont fait du forcing dans le bureau du délégué du marché demandant la suspension des travaux de construction des 40 box. Il a fallu l’intervention des Forces de l’ordre pour écarter la foule en colère et que la note de service émanant du préfet de Police d’Antananarivo soit remise entre les mains le président du marché.Suite à une échauffourée qui a eu lieu dans la matinée d’hier dans cette localité, la Préfecture de police d’Antananarivo Renivohitra a communiqué une note de service afin de suspendre la construction des box sur le parking du marché d’Anosibe. Selon cette note, la construction provoque une indignation et une révolte vis-à-vis des commerçants et les utilisateurs de ce parking. Sur ce, il a ordonné la suspension immédiate des travaux de construction jusqu’à nouvel ordre afin de préserver la sécurité et l’ordre publics. Le calme n’est revenu qu’après un dialogue entre les deux parties. Bien que les travaux soient suspendus, la manifestation des commerçants et usagers du parking ne s’arrêtera pas avant l’annulation définitive des travaux.

Publié dans Société

Enlevée depuis la nuit de jeudi dernier, personne ne sait plus ce qu’est devenue Aina, cette  fillette de 6 ans. Les ravisseurs auraient demandé une rançon de 20 millions ariary contre sa libération, ce que les parents ont effectué. Hier matin, la situation a  évolué dans un sens plutôt positif à un moment où la disparition de la victime a suscité de vives inquiétudes chez ses proches et tous les autres. En effet, la fillette a été retrouvée vers 9h dans la Commune d’Ambakireny.  Dès la séquestration de la fillette, les bandits n’ont eu de cesse de réclamer cette rançon, un véritable harcèlement selon encore les informations.  Sitôt  la victime remise saine et sauve entre les mains des siens, les Forces de l’ordre se sont lancées à la poursuite des ravisseurs qui se cacheraient dans la forêt. “Jusqu’au moment où l’on parle, de violents échanges de tirs opposent les deux camps dans une zone forestière d’Amparafaravola”, rapporte une information de la région.
Jusque vers le début de l’après-midi, hier, l’on ignore comment la situation a évolué sur le terrain. Les Forces de sécurité quadrillent toute la région. L’opinion locale d’Amparafaravola est sur le qui-vive et espère que les ravisseurs soient capturés.  C’est la première fois qu’on a entendu parler de kidnapping à Amparafaravola mais la seconde fois dans la Région d’Alaotra Mangoro. Pas plus tard que le 19 juillet dernier, un autre enfant fut également kidnappé à Morarano-Chrome.  Comme la fillette d’Amparafaravola, la petite victime a été également  relâchée par ses ravisseurs depuis. 
 F.R

Publié dans Société

Le début d’un renouveau. Depuis des décennies, les relations entre Madagascar et le Maroc ont toujours été privilégiées. Effectivement, la Grande île, plus précisément Antsirabe, la ville d’Eaux, a été le refuge du roi feu Mohammed V lors de son exil. La solidarité témoignée par le peuple malagasy restera gravée dans la mémoire de tous, mais surtout celle du Maroc. C’est cet attachement fraternel qui  a alors fait place à une coopération bilatérale entre les deux pays. C’est pourquoi, en 2016, lors de la visite du Roi Mohammed VI à Madagascar, une vingtaine d’accords ont été signés dans plusieurs secteurs allant de la formation professionnelle au monde de l’agriculture. « Nous reconnaissons tous les efforts déployés par le Royaume afin de nourrir la coopération entre nos deux pays à ne citer que la construction du complexe de formation professionnelle à Antsirabe. Mais nous regrettons le peu d’empressement de la part de la partie malgache ces dernières années pour concrétiser ces accords. Nous regrettons tout le temps perdu. En tout cas, cette année, avec la première session de la commission mixte Madagascar-Maroc à Marrakech, nous avons marqué la renaissance de cette coopération. De nouveaux accords ont même été signés pour consolider notre coopération. L’idée reste le renforcement de la collaboration entre les deux pays », se réjouit Naina Andriatsitohaina, ministre des Affaires étrangères, hier à Androhibe, lors d’une réception organisée par l’ambassade du Royaume du Maroc à l’occasion de la Fête du trône ou l’anniversaire  de l’intronisation du roi Mohammed VI. Ce rattrapage évident se reflète d’ores et déjà à travers  les nombreux visites et échanges maroco-malagasy dans le domaine de la formation, de la jeunesse et des sports, de la banque, des mines et de l’aménagement du territoire, au cours du premier semestre de cette année.

Publié dans Politique

Suspendue depuis près de quatre ans, pour cause de défaillance d’émetteurs, les émissions de la Téléviziona malagasy (TVM) et la Radio nasionaly malagasy (RNM) sont de nouveau accessibles pour la population du District de Besalampy. Le ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo est descendu dans cette localité, hier, pour remettre de nouveaux matériels au siège de la TVM et de la RNM à Besalampy.  Hier, la population de ce  District de la Région Melaky, dans l’Ouest de Madagascar, a pu suivre de nouveau les programmes de la chaîne nationale sur le canal UHF. Ces dernières années, elle était obligée de recourir aux chaînes cryptées pour pouvoir regarder la TVM.
La réémission de ces chaînes nationales est une doléance émise par la population locale, lors d’une descente du Premier ministre Christian Ntsay dans cette localité, il y a quelques semaines. Le chef du Gouvernement s’était alors engagé à trouver des solutions rapides pour répondre aux doléances de la population. Une demande qui n’a pas tardé à être concrétisée par le Gouvernement par l’intermédiaire du ministre de la Communication.

Publié dans Politique

Le 14 juin 2017, le monde semble s’écroulait sur la tête des pensionnaires d’un centre du rugby à Soavimasoandro. Il s’agit du RCTS (Rugby Club Tanora Soavimasoandro) qui, après avoir obtenu l’autorisation de la Commune urbaine d’Antananarivo, a construit  des salles de classe, un bureau, un vestiaire, des douches et évidemment un terrain de rugby par le biais de l’association Pachamama. Le tout au bénéfice des enfants défavorisés des alentours afin qu’ils puissent s’adonner à leur  passion tout en continuant leurs études. Ce beau projet dénommé « Rugby, école de la vie » émis en 2005 fut finalement réalisé en 2008 et 250 enfants jouissaient à l’époque de toutes les infrastructures installées sur le site. Pendant  neuf ans, le club vivait dans la sérénité et les aides internationales commençaient à affluer. Et ce pour la simple raison, les promoteurs bénéficiaient de la confiance des partenaires et que ces derniers estiment que c’est l’une des meilleures solutions pour lutter contre la déscolarisation des enfants issus des familles vulnérables. La notoriété de l’école du RCTS a dépassé les frontières malagasy, elle est devenue ainsi une référence en matière de réinsertion sociale. Forts de cette notoriété et pour une éventuelle extension, les initiateurs ont adressé une demande auprès du domaine pour que le terrain soit mis au nom du RCTS.  Premier coup de tonnerre, le service du domaine  refusait ladite demande en arguant que ce terrain appartient à l’Etat et sert au recasement des sinistrés. Mais suite à une rencontre avec le Directeur général (Dg) des domaines, celui-ci a conseillé aux demandeurs de réduire la contenance demandée et de refaire une nouvelle demande.

Publié dans Politique
mardi, 30 juillet 2019

Transparence oblige !

Le Gouvernement part en vacances. La ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, porte-parole du Gouvernement, annonce dans un communiqué, on ne peut pas  être plus précis et net, « Au nom de la transparence, le Gouvernement Ntsay informe le public que la période des vacances de ses membres est répartie comme suit … ». Autrement dit, les membres de l’Exécutif se donnent l’occasion de « prendre un peu d’air » (maka rivotra). Un calendrier des départs a été donc établi dans ce sens. Toutefois, certains ministres notamment ceux directement concernés de la charge du domaine de la Sécurité en général y compris celui de la Justice sont … consignés pour des raisons évidentes. Il s’agit de Richard Rakotonirina, de la Défense nationale, Jacques Randrianasolo de la Justice, Tianarivelo Razafimahefa de l’Intérieur et Décentralisation, Roger Rafanomezantsoa de la Sécurité publique, Ravalomanana Richard de la Gendarmerie nationale. Concrètement, ils doivent être obligatoirement joignables à tout moment et se trouver à des endroits dont le trajet ne dépasse point la durée de trois heures pour rejoindre la Capitale. Forcément, ils ne quitteront pas la circonscription territoriale du Faritany d’Antananarivo. Les deux premiers  responsables de l’Exécutif ne veulent point prendre le risque de les laisser se confondre « dans la nature » étant dit le contexte qui prévaut. Responsabilité oblige ! Une grande première pour le pays ! Le Gouvernement annonce officiellement qu’il va se reposer « un peu ».

Publié dans Editorial

Fil infos

  • Lalatiana Andriatongarivo - La prolongation du mandat des sénateurs est inconstitutionnelle
  • Députés de Madagascar - Rien que des faveurs personnelles
  • Visite à Ambatondrazaka - Andry Rajoelina encourage les écoliers
  • Création de nouvelles Régions - Le plateau de Mahafaly et le Mangoro dans la liste d’attente
  • Région Alaotra Mangoro - Le Président Andry Rajoelina honore ses promesses
  • Dépenses inutiles - L'Assemblée nationale sous le feu des critiques !
  • Secret du vote aux sénatoriales - Une seule et unique urne par District
  • Découpage territorial - Ikongo, Vohipeno et Manakara inséparables
  • Organisation des Jeux des îles de l'océan Indien 2023 - La candidature malagasy discréditée par les « zalous »
  • Code municipal d’hygiène - Sensibilisation et éducation du citoyen avant tout

La Une

Recherche par date

« July 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Editorial

  • Assemblée nationale, enfantillages et gaspillage !
    Bouderie et gâterie ! Quels termes devrait-on emprunter pour qualifier des « comportements hérétiques » d’une bonne partie de nos élus parlementaires de Tsimbazaza ? Tels de gros bébés mal élevés et gâtés, les députés du moins la plupart d’entre eux se comportent indécemment. Des agissements indignes voire contraires à l’éthique de leur mission et injustes en l’état actuel de la situation qui prévaut dans le pays (post-coronavirus).

A bout portant

AutoDiff