jeudi, 26 mai 2022

La une du 27 mai 2022

Publié dans La Une
jeudi, 26 mai 2022

Agenda du week-end

VENDREDI 27 MAI
Iraimbilanja
Après avoir réussi un grand spectacle sur le terrain de l’ESCA Antanimena, ce soir, Raimbl sera de retour en mode cabaret. Niry et sa bande mettront leurs pieds sur l’estrade du Piment Café à partir de 21 heures. Un rendez-vous qui promet ainsi des retrouvailles exceptionnelles pour célébrer des années de musique électrisante. Une bonne occasion pour encore revivre en live les tubes à base de rock et slow qui ont marqué l'épopée d'Iraimbilanja durant de longues années. Citons, entre autres, « Mosoara», « Tanin-dolo », « Alitara », « Tsindry mandry »...
Vilon’Androy
Ce soir, le groupe originaire du Grand Sud de la Grande île Vilon’Androy promet un show électrisant, pour les amateurs de la bonne musique du terroir. En effet, Vilon’Androy a mis en valeur les sonorités du Sud malagasy et les rites ancestraux depuis déjà plusieurs années. A travers ses compositions, le groupe oscille entre les rythmes effrénés du Banaiky et du Beko, le chant a cappella traditionnel, avec une dose de modernité pour animer les scènes et satisfaire son public. Et ce qui fait la particularité de ce groupe c’est que Vilon’Androy n’utilise que des instruments locaux tels que le lokanga et le sirosiro pour accompagner ses chansons. Pour ceux qui n’ont jamais vu le groupe en œuvre, il sera au Jao’s Pub Ambohipo ce soir à partir de 21 heures.
Khaleba
La super star de Morondava est de retour avec de bonnes et nouvelles compositions dans ses bagages. Lentement mais sûrement, Khaleba l'ex-batteur de Dadah de Fort-Dauphin, affiche un parcours en nette progression. Fortement inspiré du rythme tropical, à la tête de sa dynamique équipe, l’artiste au style varié (slow, blues, tsapiky, kilalaky, mangaliba...) est capable d'assurer une ambiance survoltée que le public gardera longtemps dans sa mémoire. Ce soir, il vibrera la scène du Glacier Analakely le temps d’un cabaret. Rendez-vous à 20 heures.
SAMEDI 28 MAI
Oladad 
Il fait partie de ces groupes qui sortent des sentiers battus de la variété classique pour mettre en valeur la musique du terroir. Oladad ne renie pas ses racines fianaroises tout en étant parfaitement en harmonie avec son époque. Depuis son « Afindrafindrao » remis au goût du jour, le groupe a conquis un public jeune, mais il ne déplaît pas non plus aux gens plus âgés. Demain soir, le groupe allumera la scène du Cemess Antanimora  à partir de 19 heures.
Mahaleo
Les décennies passent, les cinq autres membres du groupe ne sont plus, mais ils ne veulent pourtant pas lâcher la scène. Quelques fans ont déjà pensé qu'ils ne reverraient plus jamais le groupe se reproduire sur une grande scène après Antsahamanitra. C’est officiel, le coup d’envoi pour la célébration du demi-siècle d’existence du groupe se tiendra demain au parking du Canal Olympia d’Andohatapenaka  à partir de 15 heures et demie. Un événement organisé par Vakoka Agency. Cerise sur le gâteau, les fils du groupe, citons : Andrianaivo Tahina (fils de Charles), Maharo( fils de Dama), Popol ( fils de Bekoto), Rado ( fils de Fafah) et Benaivo  partageront la scène avec les deux derniers membres du groupe encore en vie, Dama et Bekoto. Sans oublier le musicien Nary qui sera également de la partie. Une preuve que  Mahaleo n’a pas encore fini d’étonner. Il est même très loin de dire son dernier mot ! Direction au Canal Olympia Andohatapenaka pour du « Revy Mahaleo ».
H.H for Life
Un grand concert de hip hop caritatif pour Boom.  Le rappeur et pilote de rallye, Mamy Nirina Patrick alias Boom, connu sur le morceau « Bombardeo » qui a fait la joie des vrais fans du rap dans les années 2000, est atteint de la maladie de l’insuffisance rénale. A cet effet, pour soutenir Boom, quelques grands noms de la scène hip hop ont décidé d’effectuer un grand concert pour une perfusion financière à son honneur. Le rendez-vous est donné demain au théâtre de verdure Analamaitso d’Analamahitsy à partir de 15h. Ses vieux amis rimeront pour lui. On retrouvera, entre autres, les infatigables Da Hopp, Tonguenat, la rappeuse Bambs, Tovolah & MBL du groupe Karnaz, Big Jim Da, Kodobla & Odar, Psykopasy & X Crew, Takodah sy Ngah B, TST Baz le crew de Boom, Mistaboska, Doublenn et Buddha El Taga. Par ailleurs, les trois Dj Diojay, H.Man et Yatang s’occuperont du côté instrumental du haut de leurs platines. Sans oublier les invités en Emcee Tolo Shakespear et Kwincy Kinga.  Les bénéfices et les dons de cet événement seront intégralement versés pour les soins de Boom.

DIMANCHE 29 MAI
Njakatiana
Le crooner est de retour pour célébrer ses 30 années de scène. Profitez-en durant cette célébration de Fête des mères et ses trois décennies de scène. Le chanteur invite son public à passer un agréable moment avec lui au Palais des sports Mahamasina ce dimanche à 15 heures. Eh oui, en matière d'animation, ce chanteur qualifié polyvalent (variétés, jazz, interprétations, kalon'ny fahiny, évangélique...) mais aussi réputé pour son statut d'un multi- instrumentiste (guitare, saxophone, clavier...) poursuit son envol. Doté d'un répertoire varié, Njakatiana est capable de divertir son public à travers une magnifique improvisation scénique.
Poopy
La chanteuse sera dans les entourages d’Alasora pour ce week-end. Pour célébrer la Fête des mères, Poopy invite toutes les mamans et ses fans à venir à l’espace Ankouna By Pass ce dimanche à 14h30. Poopy et ses musiciens sont prêts à donner satisfaction à leurs fans. Un grand spectacle qui s’annonce déjà festif puisqu’avec Poopy à l’animation, le public ne peut s’attendre qu’à un moment jovial et nostalgique. De plus, Poopy est une chanteuse qui n’est plus à présenter. Avec, une carrière impressionnante ponctuée par de nombreux succès que le public aime fredonner jusqu’à ce jour encore. Les chansons dédiées aux mères de famille, à savoir « Ho an’i neny », sans oublier les tubes « Tahak’izay », « Ny marina », « Raha nofy », « Tolory tanana » ou « Ody fitia » des morceaux nationaux très connus, vont retentir à Ankouna By Pass.
Si.R

Publié dans Culture



Nouveau déplacement à l’étranger. Le Président Andry Rajoelina s’est envolé à Dubaï, dans les Emirats pour participer à l’ouverture du forum « Seamless » qui se tiendra au World Trade Center à partir du 31 mai jusqu’au 1er juin prochain. D’après une publication sur les réseaux sociaux, le Chef de l’Etat a déjà atterri dans cette ville des Emirats Arabes Unies hier – même. D’après la même publication, le Président parle de « quelques jours d’échanges sur la transformation numérique, l’agriculture, la nouvelle ville, les infrastructures routières ». Ce grand évènement mondial comportera une exposition avec comme participants les acteurs et les géants de la technologie numérique. Selon lui, d’autres sujets liés au développement de Madagascar y seront aussi abordés. D’autres rencontres d’affaires avec d’autres partenaires économiques ne sont pas à exclure dans le cadre de ce voyage présidentiel.
La veille de son départ, avant – hier, le Président Andry Rajoelina avait reçu le Pape Syedna Mifaddal Saifuddin de la communauté Bohra à Madagascar, au Palais d’Etat d’Iavoloha. Ce « Saint- Père » de la religion Dawoodi Bohra effectue un séjour spirituel qui durera plusieurs jours et inclut des déplacements dans quelques Régions de la Grande île. Cette rencontre est une manière pour le Chef de l’Etat de faire preuve d’ouverture et de montrer la fraternité entre les Malagasy sans distinction de religion.
S.R.

Publié dans Politique
jeudi, 26 mai 2022

Plaider coupable !

Dans les annales de l’histoire de la République, aucun dirigeant du pays chassé du pouvoir n’a osé plaider coupable ! Démis de ses fonctions, par la manière forte, pour des raisons évidentes, bourdes et déboires répétés, après avoir tapi quelque part, à l’extérieur, il revient au pays comme si de rien n’était. Renversés par un peuple en furie, certains anciens dirigeants osent encore se prévaloir l’étoffe de la virginité politique.  Et personne ne songe pas plaider coupable devant le peuple ! Ne serait-ce que présenter des excuses ! Une humilité qui peut réparer des torts ! « Heloka ibaboana mody rariny ! » Et le drame, parmi ces « tsars » déchus, il y en a qui a réussi à reprendre son fauteuil doré. Malheureusement pour lui, le peuple l’a chassé pour la deuxième fois et il s’enfuit de nouveau à l’extérieur ! Et un certain temps après, il regagne le pays toujours comme si de rien n’était ! Au contraire, il se sent victime d’une quelconque injustice. En tout cas, l’Etat lui a réservé une résidence digne d’un ancien Chef d’Etat après ayant « rendu » de bons et loyaux services à la Nation ! Et personne, du moins les anciens dirigeants, n’est responsable de la dégradation du pays. Personne n’a pas le courage moral ni l’honnêteté intellectuelle de … plaider coupable. D’un statut d’une Nation en développement, le vrai, des années 60-70, la Grande île rétrograde au rang des pays les plus pauvres, parmi les cinq cloués et gisant au plus bas de l’échelle, en 50 ans.
D’autres, d’un niveau plus inférieur par rapport au numéro un de l’Etat, ont occupé tout de même des postes d’envergure nationale même internationale genre chef de Gouvernement ou directeurs généraux de grandes institutions, des grosses têtes, qui, après avoir été reconnues coupables de fautes graves sinon lourdes, réussirent à s’emparer de la clé des champs et disparaissent dans la nature. Invisibles de l’écran du radar de l’Etat. Ils ne se soucient guère de rien et coulent des jours heureux sous d’autres cieux. Des gros bonnets qui ne comptent jamais … plaider coupables !
Mais le cas de cet ancien Chef d’Etat qui frise l’insolence irrite le bon sens et prend le peuple du Bon Dieu pour des canards sauvages. Une insulte à la dignité des 25 millions de Malagasy ! Une méprise à la conscience nationale ! A l’approche du scrutin présidentiel de 2023, Ravalomanana Marc car il s’agit de lui se moque des corrections populaires, il s’aligne déjà sur le starting-block. Ces derniers temps, l’ancien se délecte à faire des « visites-éclairs » dans des localités qu’il juge favorables à son « come- back ». Des visites inopinées qui le soustraient aux procédures d’autorisation auprès des autorités locales. En vrai, Ravalo passe outre d’une autorisation officielle pour tenir une réunion publique. Il ne fait qu’à sa tête tout juste pour provoquer.
On aurait aimé le voir faire profil bas et plaider coupable et accorder à l’opinion le temps de « digérer » les exactions commises au pays. L’autre ancien, après sa débâcle en 2018, sévèrement sanctionné par le verdict des urnes, un minable score de 8,7 %, préfère faire le … mort. Au moins une conduite qui n’attise pas l’animosité !
Ndrianaivo

Publié dans Editorial


Constituer un projet d’entreprise innovante. C’est sur ce principe que se base le programme Orange Summer Challenge, un programme innovant organisé pour la première fois à Madagascar par Orange Digital Center Madagascar qui combine stage professionnalisant et compétition internationale de projets innovants. Présenté avant-hier à Ankorondrano par les dirigeants d’Orange Madagascar, le projet est mis en place afin de concevoir des solutions technologiques innovantes à impact. « Orange Digital Center Madagascar accompagnera 4 projets à savoir la thématique Tech4Good, l’idéation jusqu’au prototypage, en passant par l’identité visuelle et le business plan, en partenariat étroit avec Google et EY (ex-Ernst & Young). Les candidats sélectionnés seront regroupés en équipe pluridisciplinaire et bénéficieront donc de tous les moyens humains, techniques, technologiques et matériels pour réussir leurs projets et relever le challenge » explique Frederic Debord, CEO d’Orange Madagsacar. Ainsi les étudiants et jeunes diplômés de Madagascar sélectionnés travailleront à structurer un projet d’entreprise et une solution innovante en équipe, du 1er juillet au 30 septembre 2022, à l’Ecole du code à Ankorondrano et au FABLAB d’Ankatso, tout en bénéficiant de formation et coaching. Les meilleurs projets seront récompensés. Répartis en équipes, les jeunes étudiants devront défendre leurs projets lors d’une grande cérémonie locale de remise des prix face à un public averti, composé entre autres de diverses parties prenantes des écosystèmes académiques, TIC, d’innovation et entrepreneurial. EY attribue 1 000 € au meilleur des 4 projets de chaque pays. Au niveau international, Google sélectionnera les 5 projets « coups de cœur » parmi les 40 projets en compétition dans les pays mobilisés. Pour l’accompagnement technologique des étudiants, Orange et Google offrent le meilleur de l’innovation à travers des formations et du mentoring sur mesure, assurés à la fois par des coaches locaux et internationaux, notamment, les experts de l’Ecole du code pour la partie software et du FABLAB Solidaire pour la partie hardware. Pour l’accompagnement technique, les candidats pourront compter sur l’expertise et le savoir-faire avérés qu’EY mettra à leur disposition, notamment sur la partie montage des projets dont le business model, business plan. De plus, les trois partenaires vont également assurer des formations en design thinking, soft skills, etc. pour préparer au mieux les équipes à pitcher lors de la cérémonie finale de chaque pays. Pour rappel, le Summer Challenge est organisé par Orange depuis 12 ans en Afrique et au Moyen-Orient à l’instar de Tunisie, Maroc, Jordanie, Côte d’Ivoire,  Sénégal,  Cameroun, Mali ou encore la Sierra Leone.
Hary Rakoto
 

Publié dans Economie


Mbola Rajaonah recouvrira la liberté en 2024, après qu’il aura purgé sa peine de cinq ans d’emprisonnement ferme, peine prononcée hier par le Pôle anti-corruption.
Débutée mardi, l’audience aura donc duré deux jours pour ne prendre fin que dans les premières heures hier jeudi. A l’issue des délibérations, le verdict est tombé vers 5 heures et demie du matin. La Cour criminelle du Pôle anti-corruption d’Antananarivo a condamné Mbola Rajaonah à cinq ans de prison ferme. Il a été reconnu coupable d’infractions douanières et de détournements de deniers publics. L’opérateur économique est également condamné à verser 27 milliards d’ariary d’amende. Il devra payer cette amende avec les autres transitaires condamnés avec lui, lesquels ont écopé d’un an de prison avec sursis. Les douaniers soupçonnés dans cette affaire ont été acquittés. L’affaire porte sur des opérations frauduleuses perpétrées sur plusieurs années, les investigations couvrent la période entre 2014 et 2018. Lesdites opérations ont engendré une perte sèche d’un montant estimé à 125 milliards d’ariary soit 625 milliards de FMG pour l’Etat malagasy. Lesdites opérations impliquent plusieurs sociétés qui ont la particularité soit d’appartenir à l’opérateur économique Mbola Rajaonah, soit d’être des satellites aux sociétés de celui-ci ou de passer par ces dernières pour leurs opérations frauduleuses. Le mode opératoire consiste notamment à déclarer des importations de certains produits bénéficiant d’une taxation relativement avantageuse. Plusieurs dizaines de personnes ont été entendues et appelées à la barre lors de ce procès retentissant. Mbola Rajaonah a été placé en détention préventive le 22 janvier 2020, selon le rôle d’audience publié au niveau du PAC. Incarcéré à Tsiafahy, il a été transféré récemment à la prison d’Imerintsiatosika. Ce personnage réputé proche de l’ancien couple présidentiel ne devrait donc recouvrir la liberté qu’en 2024.
Pour rappel, l’homme d’affaires a été arrêté à Antsahabe en février 2019, avant d’être dans la foulée déféré au Parquet du PAC. Il a ensuite été placé en détention préventive à Tsiafahy. L’homme d’affaires, opérant en particulier dans le transit portuaire à travers sa société Tafaray, était dans le viseur du Bureau indépendant anti-corruption depuis plus d’un an avant son interpellation. Son domicile et son bureau ont été perquisitionnés quelques mois auparavant. En juillet 2019, il comparait devant le PAC. Accusé dans une affaire d’escroquerie et de chèque sans provision, il est toutefois relaxé. Mbola Rajaonah ne recouvre cependant pas la liberté. Il ne s’agit en effet que du premier procès dans le cadre d’affaires impliquant cet homme.

La rédaction



Publié dans Politique


Récemment, un homme de 22 ans et une jeune fille de 15 ans, la maîtresse du premier, ont été placés sous mandat de dépôt. La plainte concernant cet homme remonte le 21 mai dernier. Cette affaire vieille de 2 ans était survenue à Morondava. En cause, une accusation de détournement de mineure pour l’homme, et homicide pour l’adolescente.
L’enquête policière a permis de savoir davantage sur le compte et surtout la violence meurtrière dont est capable   cette jeune fille. En 2020, elle n’avait encore que 13 ans. Mais cela ne lui a pas empêché de porter la main sur une femme enceinte, l’épouse d’une vingtaine d’années de son compagnon également incriminé. Les coups que cette fille a assenés à la mère de famille ont fini par emporter cette dernière dans la tombe, avec son bébé en son sein. D’une jalousie possessive, l’adolescente, pour prouver son attachement à l’époux de la victime, n’a pas hésité à éliminer cette dernière.
Mais revenons dans le cas de l’époux adultérin en cause. Il a commencé à entretenir une relation avec cette fille depuis 2020. Durant cette période, il a rendu enceinte la jeune fille. Mais il l’a obligée à se faire avorter. Ce qui lui a valu d’être poursuivi auprès du service de la Police des mœurs et des mineurs à Morondava.
Deux jours après que les plaignants ont réagi, l’homme était arrêté, puis déféré, enfin placé sous mandat de dépôt.
F.Roland

Publié dans Société


Le nouveau plan de la circulation à Andohan’Analakely et Anosy a résolu les bouchons au centre – ville, contrairement aux axes périphériques comme Anosibe, Ankadimbahoaka, Isoraka et Anosizato. Un changement qui nécessite encore quelques perfectionnements. Comme l’a promis le maire de la Capitale, Naina Andriantsitohaina, la semaine dernière, des améliorations ont été faites, afin d’alléger le flux sur ces lieux.

 Pour les véhicules venant d’Analakely et qui devraient rejoindre Anosy, ils ont deux choix entre prendre la rue Mohamed V (Ligne rouge) reliant le lac Anosy et le tunnel Ambohidahy, soit le nouveau chemin (Lignes jaune et bleu), c’est-à-dire contourner le stade de Mahamasina, prendre la rue reliant le collège Ste Famille et le collège St Michel, qui sera désormais un double sens, ramenant vers Havana resort. Pour les véhicules venant de la rue Tsity, devant la maison des anciens combattants à Ambohitsorohitra, ils doivent contourner la stèle de la police (Ligne verte) avant de rejoindre le circuit de Mahamasina pour aller à Analakely.  Le sens giratoire au niveau de la stèle de l’OUA, devant Toyota Rasseta à Ambohidahy a été supprimé. Les véhicules venant d’Ambatonakanga et qui veulent rejoindre Mahamasina ne sont pas concernés par ce changement.
En conséquence, le parking qui a été utilisé, autrement, comme parking de ces établissements sont supprimés ainsi que les  places  de parking le long de la rue Randramazo.
 En rappel, le nouveau plan de la circulation a été opérationnel depuis le 22 mai dernier. L’itinéraire des taxis- be change. Pour l’axe Ambohijatovo et Anosy, l’arrêt des bus est déplacé derrière les libraires. Les véhicules de transport en commun exerçant dans cet axe doivent emprunter la rue derrière le ministère de la Jeunesse et des Sports, puis devant le pavillon
d’Analakely et la Gastronomie pizza Analakely, avant de rejoindre la stèle et le tunnel d’Ambohidahy. Pour l’axe Anosy et Analakely, les taxis- be doivent rejoindre la rue devant le stèle 1947, puis devant le RM1 avant de prendre Ambodifilao. Les arrêts de bus au niveau du pavillon d’Analakely sont déplacés à Ambodifilao.


 Anatra R.


Publié dans Société


 Tout est réuni pour réaliser le premier rallye historique de régularité qui met surtout la navigation et le copilote à l’honneur. Tout véhicule ayant une date de mise en circulation avant le 31/12/89 peut y participer et la voiture doit être en règle administrativement (contrôle technique et assurance). Un rallye de régularité historique est généralement réservé aux véhicules de plus de 25 ans. Pour cette première édition, la limite est de 33 ans et plus de 80 équipages se sont inscrits.
Parmi ces participants, on cite le nom de Sébastien, un mordu des anciens modèles et un collectionneur du pays. Il possède une Peugeot 404 coupée, une Fiat 850 Spyder, une magnifique Renault Caravelle, une VW Karmann Ghia et une Peugeot 504 coupée V6. Une voiture extrêmement rare à Madagascar, car il n'existe que 1 000 partout dans le monde.
Cette dernière sera d'ailleurs la monture de l’équipe Seb et Ndrianja durant ce VHR... Comme vous le constatez, ils ont un large choix mais ils se sont tournés vers la 504 coupée V6 car c'est l'une de leurs préférées pour son confort, sa fiabilité mais surtout son renom dans le monde du rallye. A part cela, Ndrianja est aussi un collectionneur de miniature.
Et tant bien que mal, pour préparer la voiture et l'équipage, ils ont pu solliciter plusieurs sponsors dont :Tag ip, Sodirex, Fosa,  Ny Havana, Kadopub, Event'anà,OkazNakà,Vintage vibes 261, Miel d'eucalyptus de Ramatoa, Tany Check, M Gift. Et cela dans le but toujours du partage de leur passion.
La course se déroulera dans un périple de plus de 300 km et une partie de la Nationale 7 jusqu’à Sambaina, puis la Nationale 43 jusqu’à Soavinandriana et enfin, la Nationale 1 d’Ampefy à Antananarivo .
« Au début, l’idée est venue de la nostalgie et nous nous sommes dit que ce serait bien de revivre cette ambiance des rallyes d’avant.  Nous avons ensuite soumis l’idée à la Fédération de sport auto de Madagascar (FSAM) qui nous a encouragés à continuer dans cette voie et à proposer un projet de règlement relatif à la mise en place d’un rallye de régularité. Je pense que le projet a plu à la Fédération qui a ensuite repris le relais pour le côté organisationnel. Tout s’est très vite enchaîné : la Fédération a proposé une date et inséré cette fête dans le calendrier annuel du sport automobile malagasy et l’association Madacox (Club d’anciens VW) nous a été d’une très grande aide car elle a cherché un évènement automobile à la hauteur de son 25ème année d’existence » relate Patrick Rajaonarivelo, membre du comité d'organisation.
Pour une première édition, plus d’accès a été donné aux possesseurs de belles voitures anciennes de pouvoir les conduire dans une compétition qui leur est réservée. Il est à noter que plus de 80% des inscrits sont novices en compétition automobile et que le rallye de régularité est une porte d’entrée accessible pour eux afin de réaliser un peu leur rêve.
Pour la deuxième édition, les organisateurs visent la participation des couvreurs étrangers.

Publié dans Sport

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Recherche par date

« May 2022 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff