« Toute personne physique qui aura pratiqué l'interruption de la grossesse pour motif médical au mépris des conditions prévues par la loi sera punie par les peines prévues par le Code pénal, article 317 ». L'article 28 de la Loi n° 2017-043 le précise. Ainsi, un médecin sera puni par la loi s'il pratique un acte médical pour sauver la vie de sa patiente et/ou sa santé mentale. Une des raisons pour laquelle la députée Masy Goulamaly a présenté une proposition de loi sur la dépénalisation de l'interruption thérapeutique de grossesse (ITG), en cas de maladies, de viols et d'incestes.

Publié dans Société

Manque de conviction. Depuis que la Covid-19 sévit à Madagascar, une réduction du taux de vaccination a été signalée. En effet, contrairement à ce que les personnes à l'affût de l'actualité croient, il n'y a pas que le vaccin contre la Covid-19 qui n'intéresse pas la population malagasy, mais presque tous les vaccins préservant contre diverses maladies. Hier, le Professeur Zely Randriamanantany, ministre de la Santé publique, a avancé que le taux de vaccination a été de 90 % avant l'épidémie de Covid-19. Actuellement, il est à moins de 50 %.

Publié dans Société
vendredi, 13 mai 2022

Encourageante perspective !

Madagasikara, grenier de l’Afrique. La Grande île, pour une autosuffisance alimentaire. Pour une belle et même encourageante perspective, c’en est une ! Utopie, non ! C’est réalisable ! Demi-siècle sinon un peu plus auparavant, la Grande île l’était déjà. De 1965 à 1975, les productions agricoles, notamment rizicole, de Madagasikara caracolaient en première ligne en Afrique. Avec le Sénégal, la Côte d’Ivoire (pays francophones), la Grande île se trouvait en tête de peloton en termes de performance économique.

Publié dans Editorial

Méconnu, le système de régulation du marché est pourtant d’une importance capitale pour l’épanouissement des producteurs. L’Autorité nationale chargée des mesures correctives commerciales (ANMCC) tente, tant bien que mal, d’imposer ses principes afin que les acteurs économiques sur le marché puissent se les approprier. Mise en place depuis cinq ans, l’ANMCC a été instituée dans l’objectif de mettre en place des instruments juridiques permettant de fixer les procédures applicables en matière de mesures correctives commerciales pour protéger les industries nationales face aux pratiques commerciales préjudiciables.

Publié dans Economie

Un voyage numérique qui risquera de ravir surtout les geeks de la ville des mille. Les expositions s’ensuivent mais ne se ressemblent pas à l’Institut français de Madagascar (IFM). Après l’exposition « Tomboka hasambarana » de Richianny Ratovo, les locaux de l’IFM accueillera à partir de ce lundi un autre évènement un peu plus particulier. Baptisée « Escape, voyage au cœur des cultures numériques », cette exposition élaborée par Eric Boulo et Antonin Fourneau est une proposition qui présente le tracé humain vers la voie cybernétique, mais qui met l'humain organique au sommet du système car le choix et la décision d'intégrer ou de rejeter la matrice lui appartiendront toujours au final.

Publié dans Culture

Relâchement des gestes barrières, retour à la normale des conduites collectives effervescentes, faible taux de vaccination national et réouverture des frontières pourraient être les facteurs favorables à une éventuelle résurgence de la contamination à Madagascar. L’Afrique australe, dont fait partie l’île, fait en ce moment face à une augmentation des cas de Covid-19, selon l’Organisation mondiale de la Santé.

Publié dans Politique

La Direction de coordination nationale de pôles anti-corruption, le PAC d'Antananarivo et celui de Mahajanga, a présenté hier un rapport annuel de leurs activités durant l'année 2021. Une année jugée bonne en raison notamment de certains critères tels que la hausse des affaires traitées par les juridictions, la tenue de plusieurs sessions de Cour criminelle ordinaire ayant permis de juger un maximum de personnes détenues impliquées aux PACs, l'atteinte par le PAC d'Antananarivo du ratio condamnés/prévenus (70/30) fixé par le ministère de la Justice.

Publié dans Politique

Deux nouveaux expatriés et deux nouveaux joueurs locaux figurent dans la pré-liste de Nicolas Dupuis pour les deux premières journées des Eliminatoires de la CAN 2023 contre le Ghana le 1er juin et le 5 juin face à la Tanzanie. Le sélectionneur des Barea de Madagascar, Nicolas Dupuis, a annoncé le nom des joueurs qui ont été retenus, hier, au siège de la FMF. Le directeur technique national, Rado Rasoanaivo, a tout de même précisé que la liste pourrait encore subir des changements.

Publié dans Sport
vendredi, 13 mai 2022

LA UNE DU 14 MAI 2022

Publié dans La Une

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Recherche par date

« May 2022 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff