jeudi, 05 mai 2022

La une du 06 mai 2022

Publié dans La Une
jeudi, 05 mai 2022

Agenda du week-end


Vendredi 6 mai
Solanga
Kiady, Jovin, et Nini Kolibera vont satisfaire les abonnés du Piment Café à Behoririka pour un concert qui s'annonce à l'avance plein de surprises. Ces trois interprètes réunis dans le groupe « Solanga », bien connus des mélomanes de la capitale, ont chacun une grande renommée. Chantant en solo, en duo, en trio ou en medley, réunis sur une même scène, ils vont offrir le meilleur d'eux-mêmes à travers un répertoire particulier que l'assistance appréciera certainement. Rendez-vous ce soir à 20h 30 !
Ceasar
Ceasar, ce jeune chanteur aux multiples styles musicaux et qui est aujourd’hui devenu une star nationale, sera sur scène en ce vendredi « joli ». L’artiste s'inspire du rythme tropical et de l’afro beats dans son répertoire. En un temps record, depuis 2020, il a été souvent sollicité pour animer les grands rendez-vous organisés dans la Capitale et plusieurs autres Régions. Sa chanson « Repela » l’a poussé au sommet de sa gloire. D’autres morceaux tels que « Tsy ho zakanao », « Tanteraky », « Paradisa », « Sokiro » sont récemment créés pour compléter la liste. Il va enflammer la scène du Glacier, Analakely ce soir à 21h.
Melky
Cela fait un moment que la chanteuse Melky ne s’est pas produite en solo sur scène. Cette fois-ci, l’occasion se présente à nouveau pour ses fans. Ce soir, la chanteuse sera sous le feu des projecteurs pour un cabaret au Louvre 313 Antaninarenina à partir de 19h. Récemment, Melky a sorti quelques nouvelles chansons malgré le fait qu’elle donne rarement des concerts. Elle se reproduira ce soir pour interpréter ses nouveaux tubes mais également les anciennes chansons avec lesquelles on l’a connue avant. Rendez-vous donc au Louvre pour une soirée musicale qui promet d’être très éclectique !
Basta Lion
La star de la musique urbaine du moment, Basta Lion sera à l’hôtel Les Cygnes, sis à Mandrosoa-Ivato, ce soir à partir de 20h. Cette soirée promet des étincelles puisque Basta Lion est une star adulée par les amateurs de hip-hop, reggae, ragga dance hall. Une réjouissance qui promet de durer jusqu’à minuit.  Des tubes comme « Akombalahy », « Anaconda »,… seront certainement entonnés en chœur par le public. Il est temps de retrouver de la bonne vibration avec des jolies nanas qui se tortillent comme de belles déesses.
Lico Kininike
« Tsara tso-drano » est le titre de ce cabaret-dancing animé par le digne héritier de la regrettée Rasoa Kininike, disparue en septembre 2014 dans un accident de la circulation à Antsalova. Affichant un parcours sans faute, Lico Kininike n'a pas attendu longtemps pour emboîter le pas à sa mère. Doté d'un style varié, il a rapidement agrandi la liste des grandes vedettes locales. Efficace en matière de danse et débrouillard au micro, la carrière du jeune artiste est aujourd’hui propulsée vers le haut. Ce soir, avec lui à l’animation, les noctambules de la ville des mille - surtout ceux habitant aux alentours d’Ambohipo - seront sans aucun doute bien servis. Direction Jao’s Pub pour une soirée chaude !
Tovo J’Hay
Ce grand artiste est toujours au taquet quand il s’agit de donner plaisir à ses fans. Cette fois-ci, Tovo J’Hay et son équipe donnent rendez-vous au public à Le Pavé Club, Antaninarenina pour une soirée en musique. Il s’agit d’une autre retrouvaille qui sentira sûrement la nostalgie, et l’objectif consiste à faire revivre les beaux moments du passé durant quelques tours d’horloge. Avis aux fans de monsieur « poetic lover »,  surtout pour ceux qui habitent dans le centre-ville et ses alentours. Le spectacle commencera à 21h.

Samedi 7 mai
Lamtah
Ses fans dans la Capitale n’espéraient plus le voir sur scène. Pour une grande surprise, Lamtah, le chanteur originaire de Tuléar, connu dans les registres Reggae et Dance hall, reviendra demain soir à 20h sur la scène du No Comment Bar à Isoraka pour offrir un spectacle purement urbain. Une soirée où il interprètera ses tubes, à savoir « Tso-drano », « Chérie Coco », « Porera », « Minotsiky » ou « Fonafona ». Des morceaux qui l’ont fait parcourir les 6 Provinces à travers des grands événements culturels.
Dimanche 8 mai
Samoela & Raboussa
Une affiche qui va faire la grande joie des amateurs du « Vazo miteny » et de la culture hip- hop. A travers un spectacle intitulé « Revy milay be », Samoela et Raboussa enflammeront encore une fois le théâtre de verdure d’Antsahamanitra, le temps d’un grand concert qui s’annonce show et lourd. Il faut savoir que ces deux artistes ont chacun leur style de musique. Cependant, ces deux grosses pointures en matière de spectacle vont prouver sur scène que leurs prestations répondront à l’attente du public. En tout cas, une chose est sûre : avec cette affiche, ceux qui viennent de passer une semaine chargée prendront le temps pour s’amuser et se déstresser. Le show débutera à 14h 30.
Sitraka Rakotobe

Publié dans Culture


Le projet d’autoroute reliant Antananarivo, la Capitale malagasy, à Toamasina, la ville du Grand port, se matérialise encore un peu plus. La réalisation des travaux a été confiée à l’entreprise égyptienne SAMCRETE. Ce géant du BTP égyptien a été choisi dans une liste comprenant 5 grandes sociétés, selon des indications.
Fondée en 1963 avec une spécialisation dans la construction de routes et de produits préfabriqués en béton, SAMCRETE s'est diversifiée pour devenir une force majeure dans l'industrie de la construction égyptienne, selon les informations lisibles sur son site web. Cette société a 50 ans d’expérience dans le développement d’infrastructures notamment routières et a, à son actif, contribué au développement infrastructurel au pays des pharaons.
Des responsables au sein de cette firme auraient déjà effectué une visite à Madagascar. La société SAMCRETE a invité les représentants du ministère des Travaux publics en Egypte dans le but d’assister à la présentation de ladite société sur ses réalisations en matière d’infrastructure routière et autoroutière, indique le compte-rendu du Conseil des ministres d’avant-hier. Et ce, toujours dans le cadre du processus de réalisation du projet de construction de l’autoroute reliant Antananarivo-Toamasina, projet phare du Gouvernement.
 Cette visite qui se tiendra du 12 au 17 mai sera également une circonstance opportune pour le ministère afin d’apurer les questions techniques en suspens discutées tout au long du processus avec la société SAMCRETE, et ce, afin que le projet puisse démarrer dans les délais raisonnables. Un début qui ne saurait donc tarder.
La réalisation de cette autoroute a été annoncée par le Président Rajoelina durant la campagne présidentielle. En 2020, le Chef de l’Etat avait annoncé un nouveau tracé passant notamment par Ambatondrazaka. Un chronogramme des travaux avait été dressé en Conseil des ministres l’an dernier. Notons que le Président de la République Andry Rajoelina s’est entretenu avec son homologue égyptien le Président Abdel Fattah Al-Sissi en novembre dernier, en marge du sommet du COMESA. Lors des échanges, le projet d’autoroute Antananarivo-Toamasina a été abordé. L’Egypte figure parmi les bons élèves en termes de qualité des routes.
Lalaina A.


Publié dans Politique


Après deux ans d’absence, le grand tournoi de basketball inter-instituts « Smatch’in Youzou » revient en force aux couleurs de la nouvelle boisson gazeuse de STAR : Youzou. Le lancement de la 10ème année, la 9ème édition de la compétition, a eu lieu hier, au siège de l’entreprise sponsor avec la présentation de son nouveau produit de boisson hygiénique.
Effectivement, l’ambiance sera au rendez-vous pour la 9ème édition pour les fans de basketball du 08 au 15 mai 2022 au Palais des Sports et de la Culture de Mahamasina. Comme lors des précédentes éditions, les concours de danse et Miss & Mister SMATCHIN resteront au programme en plus des compétitions de basket, de tirs à 3 points et du concours de dunk. Youzou, boisson officielle de l’évènement, promet déjà des lots alléchants à tous les meilleurs de chaque Contest.
Pas moins de 33 universités et instituts publics se sont engagés pour cette année avec 32 équipes masculines et 13 féminines pour gagner le titre 2022.  L’ENI de Fianarantsoa sera la nouvelle arrivée pour cette édition. Les organisateurs incitent ainsi l’arrivée des autres instituts de toutes les Provinces pour la prochaine édition.
Cette année, le niveau va augmenter d’un cran car grâce à une collaboration avec la fédération malagasy de basketball et pour rehausser le niveau, la participation jusqu’à 5 étudiants joueurs N1B et non moins étudiants de l’institut est autorisée. Le tournoi est exclusivement réservé aux étudiants. Plus de 3 500 supporteurs seront attendus pour ces huit jours d’évènement.
Elias Fanomezantsoa

Publié dans Sport


Depuis la découverte du corps sans vie d’une étudiante en paramédical, en l’occurrence Elisabeth Rasoanirina (25 ans) dans un dépotoir du quartier de Mangarivotra à Mahajanga, l’enquête suit son cours. Bien que la Police semble ne pas chercher trop à ébruiter l’affaire, ses investigations ont fait bouger la situation. Selon récemment le procureur de Mahajanga, plus d’une vingtaine de personnes ont été interrogées par la Police, dans le cadre de l’enquête sur l’affaire, explique notre correspondante de la Cité des fleurs.
Malgré cela, aucune arrestation n’a été encore signalée, les Forces de l’ordre ne lésinent pas sur les moyens pour jeter la lumière sur ce meurtre, puisqu’il s’en est agi un. A cet objectif, la Police travaille étroitement avec la Justice pour mener l’enquête. Bref, les autorités concernées évitent de citer ou mentionner officiellement un ou des suspects dans l’affaire. Le corps de la victime avait été mis à l’intérieur d’un sac avant que les assassins ne le jetaient dans cette décharge d’Androva, il y a plus d’une semaine de cela.
F.Roland

Publié dans Politique


Le dépôt des candidatures pour les programmes de bourses offerts par le Gouvernement du Japon, pour le compte de l’année universitaire 2023, est ouvert. Il s’agit de quatre programmes de bourses d’études et de recherche ouverts à l’endroit des étudiants de nationalité malagasy, titulaires des diplômes du baccalauréat, de licence, Master et Doctorat. 
Pour le « Research program », ceci est destiné aux élèves ayant rempli 16 années d’études depuis la classe de primaire ou titulaires du diplôme de licence avant le départ pour le Japon. 
L’« Undergraduate program » et le « Specialized training program » sont ouverts aux étudiants qui ont rempli 12 années d’études depuis la classe de primaire ou titulaires du diplôme de baccalauréat. Le premier programme comprend les sciences humaines, sociales et les études scientifiques, tandis que le second est conçu pour les étudiants désirant suivre des formations professionnelles dans les domaines de la technologie, soins et nutrition, éducation et bien-être, commerce, couture et formation ménagère ainsi que la culture et l’éducation.
Enfin, le « College of technology program » est destiné aux élèves ayant le diplôme de baccalauréat ou ayant rempli 11 années d’études depuis la classe de primaire. Il est ouvert aux étudiants qui veulent intégrer la filière génie mécanique, électronique et électricité, informatique et communication réseaux, génie des matériaux, architecture, génie civil et maritime.
La date limite de candidature est fixée au vendredi 27 mai prochain à 16h. Les dossiers sont à remettre à l’Ambassade de Japon sis à Ivandry. En raison de la pandémie de Covid-19, l’Ambassade pourrait suspendre la procédure de sélection en cas de nécessité. Ainsi, les boursiers ne pourront pas partir au Japon au cas où cette pandémie frappe de nouveau le pays, même si les candidats sont déjà sélectionnés.
Recueillis par Anatra R.


Publié dans Société



« Nous voulons soutenir les activités liées à la diplomatie verte, l’économie verte et l’éducation environnementale, pour un avenir meilleur des enfants… ». Jean François Basse, Représentant résident de l’UNICEF Madagascar, l’a souligné hier à Antsahavola, à l’issue de sa rencontre avec la ministre de l’Environnement et du Développement durable (MEDD). Pour ce faire, cet Organisme onusien envisage d’effectuer des transferts financiers à l’endroit dudit département ministériel. « Le changement climatique représente un risque majeur pour les enfants malagasy. Il y a plusieurs façons de répondre à ce défi, pour garantir l’avenir, à travers tous les programmes mis en œuvre dans le domaine de l’eau, l’hygiène et l’assainissement, par exemple. D’autres ministères jouent aussi des rôles dans ces secteurs (…) Nous voulons soutenir ce rôle transversal du MEDD parce qu’il est crucial par rapport à l’avenir du pays, et ce à travers 3 dimensions », ajoute le premier responsable de l’UNICEF. Les mécanismes à mettre en place pour les transferts financiers, un aspect de la coopération entre les deux parties, ont été discutés hier. Les détails seront connus ultérieurement.
Poursuite des collaborations
Outre les transferts financiers, le Représentant résident de l’UNICEF a avancé la poursuite du partenariat avec le MEDD. L’ambassadeur de Japon, Higushi Yoshihiro, a également exprimé son engagement pour la réalisation du « Velirano » n° 10, relatif à la protection de l’environnement. La lutte contre le changement climatique fait partie des actions y afférentes. D’ailleurs, le Japon a déjà contribué à la vision d’un Madagascar plus vert, à travers des activités de reboisement.  Le Représentant résident de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en la personne de Mbuli Charles Boliko, a, quant à lui, précisé son soutien pour le MEDD, entre autres à travers des activités de résilience après les cyclones ou les crises liées à l’environnement. Ce responsable dudit organisme onusien a aussi exposé ses activités et missions.
Pour sa part, la ministre Marie-Orléa Vina n’a pas manqué de rappeler à ces diplomates, lors de leurs visites de courtoisie dans la matinée d’hier, le renforcement des activités et des efforts déployés dans le domaine de l’environnement et du développement durable. Ces partenaires ont confirmé leur volonté de rester aux côtés du Gouvernement malagasy, tout en apportant leur soutien à la préservation de l’environnement.
Recueillis par Patricia Ramavonirina

Publié dans Société


Andoharanofotsy et ses alentours, Ambohimangakely et ses environs, Analamahitsy et ses environs, Analakely et ses alentours ou encore Itaosy et tout l’Atsimondrano. Aucun quartier n’est épargné par les « coupures d’électricité programmées ». En plus des tracas déjà causés par les incidents d’Andekaleka en début d’année, les périodes d’étiage sont toujours délicates pour la JIRAMA. Car elles riment souvent avec le délestage qui est, pour un bon nombre d’abonnés de la JIRAMA, synonyme de moment difficile à surmonter. Bon nombre d’usagers se plaignent des coupures intempestives ou de baisse de tension, depuis le début de cette semaine et ce, dans de nombreux quartiers. Les responsables auprès de la compagnie nationale admettent que la compagnie travaille déjà là-dessus. « Depuis la défaillance d’Andekaleka, et le temps que cette centrale principale ne retrouve sa vitesse de croisière, ce sont les centrales de Sahanivotry et de Farahantsana qui ont pu combler les lacunes en production d’électricité pour assurer la couverture du Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA). Cependant, en ce moment avec les périodes d’étiage, le niveau des cours d’eau alimentant ces deux dernières centrales a considérablement baissé. Ce qui a causé la baisse de production avec un écart négatif de 13MW par rapport au besoin initial des consommateurs dans le RIA », explique la JIRAMA sur sa page Facebook officielle. Pour rassurer, le Dg de la JIRAMA explique que trois groupes seront en fonctionnement dans cette grande centrale d’Andekaleka d'ici mi-mai. Une fois les trois groupes mis en marche, les techniciens installeront le groupe G4. « 70% des travaux d’installation de ce nouveau groupe ont déjà été effectués. Une fois ce groupe mis en fonction, Andekaleka produira 120MW d’énergie renouvelable », explique Rivo Radanielina, Dg de la JIRAMA. D’après le directeur général adjoint chargé de l’électricité, les travaux de réhabilitation à Andekaleka seront terminés vers la fin du mois de juillet et ses quatre groupes fonctionneront à plein régime. Il faut savoir que cette centrale hydroélectrique d'Andekaleka assure 40 % de l'électricité alimentant le RIA. Et dès qu'il y a un quelconque incident, même en ayant touché une seule machine, cela laisse un gap dans la production de courant et induit à des coupures généralisées. Et comme cette centrale assure quasiment la moitié de la consommation d'électricité d'Antananarivo, l'approvisionnement dans la Capitale et ses environs restera ainsi pénalisé jusqu'à ce que la centrale d'Andekaleka soit totalement rétablie. En somme, le délestage tournant est de retour, les consommateurs devront encore faire preuve de patience et attendre quelques semaines pour que cela s’atténue et encore un peu plus de patience pour que cela s’arrête vers le mois de juillet. En attendant, cela fait quelques semaines que la coupure est devenue de plus en plus sévère. Dans certains quartiers, la coupure dure des heures, voire, des jours. Dans d’autres, les ampoules s’éteignent et s’allument, comme si quelqu’un joue avec l’interrupteur. Ailleurs, une chute de la tension électrique est constatée. Les abonnés de la JIRAMA ont ras-le-bol. Les plaintes se succèdent d’un quartier à un autre et d’un jour à un autre.
Hary Rakoto

Publié dans Economie

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Recherche par date

« May 2022 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff