Economie

« Le secteur privé joue un rôle clé dans la reprise économique de Madagascar. A cet effet, nous encourageons toute démarche inclusive visant à stimuler l’économie du pays ». Eddy Kapuku, directeur général d’Airtel Madagascar, s’est exprimé ainsi lors la première édition du Salon international des acteurs économiques (SIAE) dont l’opérateur a été le sponsor officiel. « (…) Nous encourageons toute démarche inclusive visant à stimuler l’économie du pays. C’est ainsi que nous saluons l’initiative d’organiser le SIAE qui favorise les rencontres et échanges économiques dans un esprit gagnant-gagnant. En effet, seul on peut aller très vite mais ensemble on…
Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, la ministre de l’Economie et des Finances, est présentement en tête d’une délégation représentant le pays à Washington (Etats-Unis) à l’occasion de l’Assemblée annuelle de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI). Une délégation qui a été reçue par la nouvelle vice-présidente de la Banque mondiale pour l’Afrique orientale et australe, Victoria Kwakwa et face à laquelle, le grand argentier n’a pas manqué de dresser un bilan général de la situation actuelle de Madagascar.
L'homme d'affaires Ylias Akbaraly, propriétaire de Redland, (Holding du groupe Sipromad et de Thomson Broadcast), s'est entretenu avec le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken. Cette rencontre a eu lieu lors d'un événement organisé par le projet Aladdin sur les priorités du développement économique de l'Afrique, y compris la transformation numérique. Durant cette rencontre entre les deux hommes, « le secrétaire d’Etat Antony Blinken a souligné l'importance que l'administration Biden attache au soutien d'économies résilientes et dynamiques en Afrique », selon un communiqué du groupe Sipromad. Surnommé « Monk of business », Ylias Akbaraly a repris l’entreprise familiale malagasy il y…
Cinq entreprises créées en 21 ans. Lalaina Razafitombo, entrepreneure dans l’Atsimo Andrefana, a pu le faire. Elle figure d’ailleurs parmi les premiers à opérer dans le domaine de l’informatique à Toliara, en 2002, avant d’étendre ses activités dans d’autres domaines comme l’immobilier, le placement, l’évènementiel, l’import- export, la coiffure et l’esthétique, etc. Cette coordinatrice de l’antenne « Entreprendre au féminin dans l’océan Indien » pour ladite région reconnait toutefois les difficultés rencontrées.
Remodelage et consolidation de la présence de la Coca-Cola Company au niveau africain. C’est de cette manière que l’équipe de l’unité opérationnelle de la compagnie vient de désigner le groupe Habibo comme étant distributeur exclusif de la marque dans la Grande- île. Ainsi, c’est la filiale Sofia du groupe Habibo qui sera en charge de la distribution et de la commercialisation des marques Coca-Cola, Fanta, Sprite et Scweppes sur tout le territoire national. De son côté, le groupe Habibo s’appuiera sur les méthodes et les pratiques existantes au sein du système Coca-Cola ainsi que sur son savoir-faire éprouvé à Madagascar…
Vendredi prochain et jusqu’au mardi 18 octobre, les perturbations en plus des délestages habituels surviendront sur la distribution d’électricité au niveau du Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA). La raison étant que la compagnie nationale d’eau et d’électricité a programmé des travaux majeurs pour l’installation d’un quatrième groupe qui va augmenter la puissance de la centrale d'Andekaleka. « Les techniciens vont procéder à la mise en place de la vanne de garde du type sphérique pour la mise en service de ce groupe.
Pour pouvoir bénéficier des financements de l’Association internationale de développement (IDA), les pays d’Afrique subsaharienne se doivent d’atteindre certains objectifs fixés dans le rapport CPIA ou évaluation des politiques et institutions que la Banque mondiale dresse sur une fréquence annuelle. Dans ce rapport, l’institution de Bretton Woods classe la Grande île à la 18ème position sur une quarantaine pays africains ayant besoin de cette aide au développement. Pour rappel, en plus du classement des performances de chaque pays, l’objectif de ce rapport est surtout de renseigner les pouvoirs publics sur l’impact des efforts déployés pour soutenir la croissance et lutter…

Fil infos

  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme
  • Coupures incessantes de l’électricité - Les usagers de la JIRAMA se rebellent !
  • Grève du personnel du Sénat - L'adoption du projet de loi des Finances reportée
Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff