Economie

La société Rio Tinto a fait savoir, hier, le rapport de février 2021 sur les indicateurs de qualité des eaux réglementées ainsi que les données supplémentaires sur la surveillance des eaux de surface par le projet QIT Madagascar Minerals (QMM). Le rapport est le résultat d’une étude menée sur une période allant de 2015 à 2020. Des anomalies ont été observées. « Pour les valeurs du cadmium allant de 2015 à 2020 aux points de rejet de QMM, les résultats montrent que des dépassements de la limite autorisée de rejet de cadmium de 0,02 mg par litre se sont produits…
Proximité. Les agences de microfinance améliorent leur service pour faciliter l’accès de la population malagasy au service financier. Outre les applications sur téléphone et les demandes en ligne sur les sites web, certains d’entre eux exploitent désormais le réseau social Facebook. Force est de constater que seulement 20 % de la population possèdent un compte bancaire. Avec 2,8 millions d’utilisateurs au niveau national enregistrés en 2020, Facebook est devenu un outil pour favoriser l’inclusion financière.
La semaine dernière, les transporteurs se sont plaints à propos d’une rumeur comme quoi la station de pesage d’Ambatolampy ne fonctionnerait pas comme il se doit. Selon cette rumeur, les chiffres affichés seraient erronés, empêchant ainsi d’avoir des données exactes pour prévenir les surcharges routières et préserver les infrastructures routières. Des faits qui ont été démentis par le ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics.
Une étude réalisée en 2016 a révélé que quatre jeunes sur dix poursuivant des études universitaires, soit environ 37 %, ont l’intention d’entreprendre. « Toutefois, il y a une grande différence entre l’intention et le passage à l’acte. Il y a un grand gap entre les deux », soutient Riveltd Rakotomanana, directeur exécutif du Centre d’Excellence en Entrepreneuriat, avant-hier, au Colbert, Antaninarenina à l’occasion du grand rendez-vous des entrepreneurs, axé sur « Les avancés et les défis de l’entrepreneuriat à Madagascar ». En effet, de plus en plus de jeunes se ruent vers l’entrepreneuriat actuellement. Mais au final, une fois…
Pour tous ceux à la recherche d’un moyen original de renouer contact avec la nature, sans pour autant délaisser le confort. Le «Glamping», une contraction du «glamourous camping», connu aussi comme le camping de luxe est la solution. Déjà très répandu dans les quatre coins du monde, ce concept de camping glamour émerge tout juste à Madagascar. « L’idée nous est venue après le confinement. Après cette période éprouvante, de plus en plus de personnes ont cherché des moyens pour s’évader de leur quotidien. Quoi de mieux qu’une immersion en pleine nature ? Toutefois, certains endroits comme Antelomita par exemple…
Une production supplémentaire de 100 m3 par heure. Les travaux d’installation de l’Unité de traitement d’eau conteneurisée (UTC) à Anosizato ont été finalisés au cours de cette semaine. Celle-ci est désormais opérationnelle et renforcera la production afin de répondre favorablement aux besoins de la population dans cette partie de la Capitale. L’eau traitée par cette station, d’une même qualité que celle de Mandroseza, permettra d’améliorer l’approvisionnement en eau dans six zones, à savoir Anosizato, Ampitatafika, Ankaditany, Ambohimangidy mais aussi Malaza et Fenoarivo.
1 569. C’est le nombre de visiteurs enregistré lors du premier jour de la seconde édition du Salon Bons-Plans Tourisme organisé au Jardin d’Antaninarenina, un événement dédié à la promotion du tourisme local. L’idée est de persuader les citoyens malagasy mais aussi les résidents à Madagascar à découvrir les différentes Régions du pays. Cet effort de persuasion commence petit à petit à porter ses fruits. Ces chiffres en sont la preuve.

Fil infos

  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire
  • Lutte contre la Covid-19  - L’Etat d’urgence reprend, le confinement en suspens
  • Covid-19 - Madagascar choisit deux vaccins

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cause nationale
    En 1959, le tout jeune Gouvernement malagasy dut faire face à une grave inondation qui sévit presque dans toute l’île, notamment à Antananarivo et environs. Dans la Capitale, Ikopa déverse ses eaux sur tous les bas-quartiers. Betsimitatatra et ses rizières immergées ! Le Gouvernement de feu Philibert Tsiranana déclare Antananarivo en « zone sinistrée » et « l’état d’urgence nationale » est décrété. Pour affronter ce sinistre national sans précédent, le Gouvernement malagasy fait appel à la contribution de tous étant donné qu’il s’agit d’une cause nationale. On se rappelle du « Fitia tsy mba hetra » par le moyen duquel chaque concitoyen est convié à participer. A noter que les caprices (les crues) de l’Ikopa et de Sisaony créaient depuis la nuit des temps des problèmes à tous les gouvernants. Les souverains et leurs sujets d’Andrianjaka à Andriamasinavalona et surtout Andrianampoinimerina durent rivaliser d’ingéniosité pour construire des digues afin…

A bout portant

AutoDiff