Economie

Une chute de 98 % du nombre de touristes internationaux. L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a publié hier le baromètre relatif aux pertes liées au coronavirus dans le secteur. L’institution a comparé les chiffres entre janvier et mai par rapport à ceux de l’année dernière. Elle a ainsi constaté une baisse des recettes s’élevant à 320 millions de dollars, soit le triple des pertes au niveau des recettes du tourisme international enregistrées pendant la crise économique mondiale de 2009.
 I - ANALYSE DES ASSERTIONS AVANCES PAR LES PRO 150 USD Par rapport aux récentes décisions du gouvernement de fixer un prix minimum de la vanille à l’export à 250 USD le kilo FOB, certains exportateurs, habitués à profiter de l’absence totale de l’ETAT dans la gestion de la filière durant les trois dernieres décennies prétendent protéger les paysans producteurs en défendant les positions suivantes :  Fixer un prix à 150 USD le kilo FOB  Ou libéraliser totalement le prix de la vanille en écartant totalement l’ETAT dans son rôle de catalyseur sinon de régulateur ou protecteurdes intérêts…
La 113ème espèce de lémurien de la Grande île. Après une dizaine d'années de dur labeur mais aussi de recherches, un groupe de scientifiques a découvert une nouvelle espèce de lémurien, le Microcebus Johani, qui se ne trouve aujourd'hui qu'à Madagascar. Fruit de la collaboration de plus de 27 scientifiques nationaux et internationaux, elle fait ainsi partie de la famille des Microcèbes, d'où le « Microcebus ». « Et en l'honneur de l'abnégation du Professeur Jonah Ratsimbazafy pour son courage et sa dévotion quant à la protection des lémuriens, à l'unanimité, les chercheurs ont décidé de faire porter son nom…
Activités au ralenti, diminution de la production. La pandémie touche de plein fouet l'économie de Madagascar. Les opérateurs économiques se plaignent de la baisse considérable de leur chiffre d'affaires et l'absence de trésorerie. Ils ont alors demandé une annulation du paiement des impôts cette année. Mais au lieu de le supprimer, le Gouvernement a prolongé l'échéance. D'abord au 15 mai pour l'impôt synthétique et au 15 juin pour l'impôt sur les revenus. Puis, toutes les dates sont reportées au 15 août à l'issue de la rencontre entre les membres du Gouvernement et le secteur privé. Malgré les dispositions prises, les…
Des sommes supplémentaires prélevées. Face à la propagation de la pandémie de coronavirus à Madagascar et suivant les directives du Président de la République, l'Association des professionnels des banques de Madagascar (APBM) a mis en place des dispositifs afin d'accompagner les clients durant cette crise sanitaire. Elle a donc été décidé que les particuliers pourront bénéficier de différés de remboursement d'échéances en principal et intérêts, et ce jusqu'à trois à six mois selon les cas. Toutefois, aujourd'hui, des clients se plaignent des mesures appliquées par certaines banques et institutions financières. « J'ai effectué un prêt auprès d'une banque primaire pour…
Limiter les contacts. Les demandes d’agrément se feront par voie électronique cette année, selon le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat. Il ne reste plus que quatre jours avant la date butoir. « Dans le cadre de la délivrance de l’agrément à l’exportation, la réception des demandes d’agrément pour la campagne 2020-2021 se fera par voie électronique. Celle-ci prendra fin le vendredi 31 juillet. Aucun document ne sera recevable au-delà de cette date. Le certificat d’agrément à l’exportation ne sera délivré qu’après diffusion officielle de la liste des exportateurs agréés », note le ministère de tutelle.
Madagascar risque de perdre pour toujours ses espèces emblématiques. Pour ce mois de juillet, l’Union internationale de la conservation de la nature (UICN) vient d’effectuer une mise à jour de la liste rouge des espèces menacées à travers le monde entier. Cette mise à jour a montré que les lémuriens sont de plus en plus menacés dans le pays. Près du tiers, soit 31 % des espèces de lémuriens se retrouvent même aujourd’hui dans la catégorie « en danger critique d’extinction » de cette liste rouge. « Le Propithèque de Verreaux et le plus petit primate du monde, le Microcèbe…

Fil infos

  • Covid-19 à Madagascar - La guerre est loin d’être gagnée !
  • Education et enseignement - Des solutions pragmatiques en vue
  • Résiliation du bail avec la MBS - Le maire agit au profit de la collectivité
  • Commune urbaine d'Antananarivo - Naina Andriantsitohaina fonce sur l'assainissement
  • Crédibilité au sein de l'opinion publique - La dégringolade de l'Opposition
  • Célébration du 10 août - Occultée par la crise sanitaire
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Arrivée de la seconde livraison
  • Dérogation pour les Malagasy devant poursuivre leurs études à l’extérieur - Précisions supplémentaires du CCO
  • Rapatriement de 1 600 Malagasy - La procédure est enclenchée !
  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables

La Une

Editorial

  • Cette maudite maladie !
    En pleine guerre de 1914-1918, la « grippe espagnole » frappait les pays belligérants. Selon les experts, il s’agissait d’une grippe virulente et mortelle de souche H1N1 qui, partie d’un camp militaire de Funston (Kansas, Etats-Unis) le 3 mars 1918, se répandit à la vitesse de la lumière au reste du monde notamment vers les pays engagés dans la guerre. La grippe espagnole aurait fait 20 millions à 50 millions de morts dans le monde selon les rapports de l’Institut Pasteur. Certaines sources indiquèrent même 100 millions de victimes. Les pays les plus touchés étaient l’Inde (18,5 millions de morts), Chine (de 4 à 9,5 millions), Europe occidentale (2,5 millions) et les Etats-Unis (de 500 000 à 675 000). Dans le passé, on note la recrudescence d’épidémies de grave maladie contagieuse trois à quatre par siècle. De la « grippe espagnole » au nouveau coronavirus de Covid-19, il n’y a…

A bout portant

AutoDiff