Economie

Les comptoirs de l’or contribuent grandement à la traçabilité dans la commercialisation et l’exportation de l’or. Il en existe 22 actuellement, répartis dans toute l’île. Ces comptoirs achètent l’or des permissionnaires-or et des collecteurs agréés. Ils organisent également la vente, l’exposition et l’importation de l’or en cas de nécessité justifiée par les autorités. Depuis la suspension de l’exportation en octobre dernier, ces comptoirs font partie des vingtaines d’opérateurs qui fournissent de l’or à la « Banky Foiben’i Madagasikara » (BFM). Selon les dernières informations reçues, près d’une demi-tonne d’or serait collecté en trois mois contre une prévision d’une tonne pour…
L’exportation illicite de 73,5 kilos d’or a poussé les autorités à renforcer les dispositions pour mieux assurer les contrôles au niveau des marchandises. Le processus a débuté en novembre 2020 à travers une réunion dédiée à la Gestion coordonnée des frontières (GCF), organisée par le Comité national de la facilitation des échanges (CNFE) dont la Direction générale de la Douane est la co-présidente. Ce protocole prévoit notamment la fermeture des points d’accès au tarmac qui sont non conformes aux normes internationales. L’objectif consiste à endiguer les trafics illicites, avoir une maîtrise sur les mouvements au niveau de l’aéroport, et assurer…
Au chômage depuis presque une année, faute de touristes. Les guides touristiques à Madagascar sont invités à changer temporairement de métier afin de subvenir à leurs besoins. A cet effet, Tojo Lytah Razafimahefa, à la fois vice-président de la Confédération du tourisme à Madagascar (CTM) et président du Collège des guides, les membres de la Fédération nationale des guides (FNG) et de l’Association nationale des guides (ANG) ont ainsi rencontré les membres de l’équipe du programme entrepreneurial « Fihariana » dans le but de demander des financements, le mois dernier. Selon les informations reçues, plusieurs guides sont prêts à se…
Le ministère de l’Economie et des Finances a revu à la fin de la semaine dernière l’exécution budgétaire en 2020. Celle du quatrième trimestre 2020 s’est déroulée la semaine dernière au Plan, Anosy. L’évènement a vu la présence de différents acteurs économiques, notamment la société civile, le secteur privé, les techniciens au niveau des institutions et des ministères. Les partenaires techniques et financiers (PTF) y ont participé par visio-conférence. « Au niveau des dépenses liées à la Covid-19, 18 % du budget alloué ont été consacrés à la lutte contre la pandémie et 82 % ont été classés parmi les…
Pour les prochaines vacances pascales. La promotion du tourisme local se poursuit. Après le franc succès d’une première édition en novembre 2020, le Salon des bons-plans tourisme ou « Tsenaben’ny fizahan-tany » se renouvelle pour une deuxième édition encore plus innovante, du 10 au 12 mars prochain, toujours au Jardin d’Antaninarenina. Organisé par le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie (MTTM), avec la gestion opérationnelle de l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM), ce salon veut aider tous les Malagasy, habitués ou non à voyager, dans la recherche de leur prochaine destination de découverte.
Tout en un. Les initiatives d’accompagnement de la jeunesse entrepreneuriale ne cessent de se multiplier. Hier, l’organisme Economic Development Board of Madagascar (EDBM) avec le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA) et l’Ambassade de Suisse à Madagascar, ont lancé la plateforme e-toolia. Cette nouvelle plateforme vise à faciliter l’entrepreneuriat à l’ère du digital. « Nous avons regroupé sur e-toolia toutes les informations, les orientations et les accompagnements nécessaires pour que nos jeunes puissent passer de l’idée à l’entreprise. A travers ces différents modules, elle propose des réponses à chaque question qu’un entrepreneur pourrait se poser, comme le…
Les impacts économiques de la pandémie de Covid-19 se font encore ressentir jusqu’à aujourd’hui, plus particulièrement au niveau des entreprises.

Fil infos

  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire
  • Lutte contre la Covid-19  - L’Etat d’urgence reprend, le confinement en suspens
  • Covid-19 - Madagascar choisit deux vaccins

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cause nationale
    En 1959, le tout jeune Gouvernement malagasy dut faire face à une grave inondation qui sévit presque dans toute l’île, notamment à Antananarivo et environs. Dans la Capitale, Ikopa déverse ses eaux sur tous les bas-quartiers. Betsimitatatra et ses rizières immergées ! Le Gouvernement de feu Philibert Tsiranana déclare Antananarivo en « zone sinistrée » et « l’état d’urgence nationale » est décrété. Pour affronter ce sinistre national sans précédent, le Gouvernement malagasy fait appel à la contribution de tous étant donné qu’il s’agit d’une cause nationale. On se rappelle du « Fitia tsy mba hetra » par le moyen duquel chaque concitoyen est convié à participer. A noter que les caprices (les crues) de l’Ikopa et de Sisaony créaient depuis la nuit des temps des problèmes à tous les gouvernants. Les souverains et leurs sujets d’Andrianjaka à Andriamasinavalona et surtout Andrianampoinimerina durent rivaliser d’ingéniosité pour construire des digues afin…

A bout portant

AutoDiff