Economie

Chose promise, chose due. Le riz hybride a été introduit à Madagascar pour améliorer le rendement et la production, dans le cadre du projet de Coopération sud-sud de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation) entre la Chine et la Grande île. Et les résultats sont palpables.
Une belle performance. Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA) a dressé un bilan positif de la campagne d’exportation de vanille au titre de l’année 2020-2021. Les résultats s’avèrent positifs. Une nette amélioration de la quantité exportée est observée malgré la pandémie. « La campagne d’exportation a commencé le 15 septembre 2020 et s’achèvera la fin de ce mois de mai. Jusqu’à fin avril, Madagascar a écoulé 1 780 tonnes de vanille tout produit confondu y compris les gousses, les extraits et les poudres sur le marché international.
Sept ans plus tard. Avant-hier, il a été décidé lors du dernier Conseil des ministres que Madagascar va reprendre les procédures judiciaires afin de récupérer les 30 000 rondins de bois de rose exportés illicitement en 2014 à Singapour, d’une valeur de plus de 50 millions de dollars. Cette décision fait notamment suite aux déclarations de la ministre de l’Environnement et du Développement durable, Vahinala Baomiavotse Raharinirina, au mois de novembre 2020, en marge de la sortie de la promotion « Santatra » du Centre national de formation de technicien forestier (CNFTF).
Madagascar vient d’intégrer hier le « COMESA Federation of Women in Business » (COMFWB). Il s’agit donc du lancement officiel de la branche malagasy du COMFWB effectué par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, en collaboration avec les gentes féminins composant l’ensemble des opérateurs économiques de la Grande île. « Le Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA) a mandaté le COMFWB pour promouvoir l'amélioration des conditions économiques des femmes dans les États membres afin qu'elles participent pleinement et en toute légalité au développement de leur économie nationale, mais aussi en reconnaissance du fait que l'intégration…
41 %. Près de la moitié des sites techniques d’Orange Madagascar utilisent aujourd’hui des énergies renouvelables, plus précisément l’énergie solaire. Ce pourcentage place ainsi l’opérateur parmi l’un des leaders parmi les opérateurs de téléphonie mobile des pays africains et du Moyen-Orient en matière de déploiement des panneaux solaires. « Dans la Grande île, de nombreux sites techniques ne sont pas reliés au réseau électrique. Ou lorsqu’ils le sont, la qualité du réseau n’est pas assez puissant et nécessite des solutions alternatives supplémentaires. Engagé en faveur de la protection de l’environnement, Orange Madagascar a ainsi mis en place plusieurs alternatives comme…
Un regain. La monnaie nationale s’est appréciée depuis le début de l’année. Le comité monétaire de la Banky Foiben’i Madagasikara (BFM) rapporte des résultats positifs dans sa note de conjoncture économique, publié eà la fin de la semaine dernière. Au cours du premier trimestre de cette année, l’euro est passé de 4 686,9 à 4 425,5 ariary, soit une appréciation de 5,6 % pour notre monnaie, tandis que le dollar est passé de 3 824,8 à 3 782,2 ariary, soit une appréciation de 1,1 % pour l’ariary.
La plus longue distance parcourue par un drone en Afrique. La technologie ne cesse d’évoluer. Cette évolution tend à répondre aux différentes problématiques auxquelles le monde est soumis actuellement. Les différents experts cherchent aujourd’hui la meilleure manière d’exploiter la technologie plus particulièrement dans le domaine de la santé, surtout avec la propagation de la pandémie de coronavirus. Et ces recherches commencent à porter leurs fruits dans la Grande île. L’accès aux médicaments et aux différentes analyses doit être facilité pour pouvoir octroyer le meilleur des traitements aux malades. C’est dans cet état d’esprit que Madagascar Flying Labs, hébergé par Aerial…

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff