Economie

Carte VISA MVola - Les avis des usagers divergent

Publié le vendredi, 09 octobre 2020
Pendant que les uns émettent des retours négatifs, d'autres ont déjà trouvé des moyens pour faire fructifier leurs gains avec la carte VISA MVola. Les avis émis par les usagers du mobile banking MVola sur sa nouvelle offre sont particulièrement différents, plus d'une semaine après son lancement. « C'est un agent de MVola qui a fait toutes les différentes démarches d'activation de la carte, du moins la partie non-confidentielle. Puis, j'ai lu attentivement la note accompagnant la carte. J'ai exécuté dans les moindres détails toutes les recommandations. Mon solde MVola était suffisant.
Une filière porteuse dans la Région Vatovavy Fitovinany. Le Président de la République Andry Nirina Rajoelina a inauguré, hier à Manakara, l'extension de la miellerie Saint-Joseph de la société Senteur et Saveur du Monde (SSM). L'existence d'une telle infrastructure dans cette Région répond à la demande croissante de miel sur le marché international.
Un énième report de la reprise des vols commerciaux. La compagnie aérienne malagasy a annoncé au courant de cette semaine que les vols réguliers à destination de Paris et de Marseille seront suspendus jusqu’au 15 octobre prochain. «Cette décision a été prise en conformité avec les dernières directives des autorités gouvernementales de Madagascar. Ces dernières ont en effet décidé de maintenir la fermeture de certains aéroports aux vols réguliers, entrants mais aussi sortants, à cause de la persistance de la crise sanitaire causée par la pandémie de coronavirus » a déclaré Air Madagascar dans son communiqué. De même, les vols…
Une des principales raisons de l’actuelle dégradation de l’environnement à Madagascar. «Bien avant la création des aires protégées à Madagascar, les communautés environnantes bénéficient des services écosystémiques des zones forestières. Ensuite, nous avons créé les réserves naturelles sans nullement prévoir les pertes de ces communautés. Du jour au lendemain, nous leur disons qu’elles ne peuvent plus se servir dans ces zones comme avant parce que c’est désormais interdit par la loi. La compensation de ces pertes a été mise de côté, voire oubliée. Elles se retrouvent ainsi privées de ressources, causant leur pauvreté. Elles sont donc amenées à exploiter illicitement…
Remédier à la vulnérabilité du pays. Madagascar subit de plein fouet les impacts du changement climatique avec la chaleur intense, le manque d’eau mais aussi les cyclones qui deviennent de plus en plus violents. Plusieurs secteurs d’activité souffrent à cause de ces phénomènes, en particulier l’agriculture. Pour pouvoir inverser la situation, un processus complet d’adaptation au changement climatique est en cours d’élaboration. Mis en œuvre par le PNUD (Programme des Nations unies pour le développement), avec un budget de plus 1,3 millions de dollars, soit 4,8 milliards d’ariary, ce projet durera en tout 18 mois.
Dix hôtels seulement ont obtenu des agréments pour accueillir les passagers des vols de rapatriement. Cependant, après un lobbying effectué par la Confédération du tourisme de Madagascar (CTM), en étroite collaboration avec la Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar (FHORM), ces chiffres ont été multipliés par cinq. Dorénavant, cette tâche sera répartie dans cinquante hôtels répartis dans toute l’île. « Selon le protocole sanitaire, les passagers des vols de rapatriement sont obligés d’être confinés pendant quarante-huit heures dans un hôtel.
« Les efforts entrepris par le ministère ne suffisent plus ! » Ce sont sur ces mots que Vahinala Baomiavotse Raharinirina, ministre de l’Environnement et du Développement durable, a réitéré son appel à l’aide à tous les citoyens du pays, en particulier les habitants de la Capitale pour remédier à la pollution de l’air asphyxiante dans la ville. « Les forêts de la Région d’Analamanga ne suffisent plus pour capter les émissions de carbone. Contrairement aux arbres forestiers, les feux de brousse se multiplient d’année en année, plus particulièrement en cette période. C’est pourquoi la pollution de l’air se ressent…

Fil infos

  • Députés de Madagascar - Rien que des faveurs personnelles
  • Visite à Ambatondrazaka - Andry Rajoelina encourage les écoliers
  • Création de nouvelles Régions - Le plateau de Mahafaly et le Mangoro dans la liste d’attente
  • Région Alaotra Mangoro - Le Président Andry Rajoelina honore ses promesses
  • Dépenses inutiles - L'Assemblée nationale sous le feu des critiques !
  • Secret du vote aux sénatoriales - Une seule et unique urne par District
  • Découpage territorial - Ikongo, Vohipeno et Manakara inséparables
  • Organisation des Jeux des îles de l'océan Indien 2023 - La candidature malagasy discréditée par les « zalous »
  • Code municipal d’hygiène - Sensibilisation et éducation du citoyen avant tout
  • Mairie d’Antananarivo - Des élus oublient leur principale mission

La Une

Editorial

  • Jeu interdit !
    A quoi joue-t-on là-haut ? Immaturité politique ou gaminerie mal assimilée ! En tout cas, quelque chose pas très catholique du moins déconcertant se produit dans les rangs des dirigeants du régime en place. Totalement inconscients de l’impact nocif de leurs actes, certains s’amusent à s’adonner à un certain jeu dangereux, guerre entre frères d’armes. Non seulement un jeu dangereux mais plutôt interdit. Des observateurs avisés redoutent l’éclatement.

A bout portant

AutoDiff