Société

Des plaintes sur la vente des produits périmés ont été reçues par le Réseau national pour la protection des droits des consommateurs (RNDC). Depuis le début de l’urgence sanitaire dans le pays, les produits ayant dépassé la date limite de consommation (DLC) envahissent les marchés locaux, autant dans la Capitale que dans d’autres régions comme Ambanja et Ambilobe. D’après le président du RNDC, Rabetsara dit Lita, les commerçants profitent de la situation actuelle, dans laquelle la population est confrontée à des problèmes socio-économiques, pour berner les consommateurs. Bien que tout le monde soit encore occupé dans la lutte contre la…
Ces derniers jours, le traitement des cas symptomatiques au niveau des Centres de santé de base, niveau II (CSB II) devient un sujet polémique sur les réseaux sociaux. Nombreux se plaignent de l’absence des médicaments ou encore de la défaillance, sans parler de la non gratuité du traitement. « Les CSB II ne sont pas censés effectuer des analyses pour identifier si le patient est atteint du coronavirus. Ceci dit, notre attribution porte sur le traitement symptomatique dont le renforcement du système immunitaire avec de la vitamine C.
Un délai de grâce accordé. Trois-quarts des sinistrés recensés au site d’hébergement dans l’enceinte de Ny Havana aux 67Ha, soit plus de 800 personnes, s’y abritent encore. Et cela, un mois après le tragique incendie survenu le 22 juin dernier à Andohatapenaka, à l’issue duquel un millier de personnes réparties dans plus de 300 familles ont perdu leurs habitations et la majorité de leurs biens. « Ces sinistrés aurait dû quitter les lieux 10 jours après le drame si l’on se réfère au plan de contingence national.
Des citoyens indisciplinés. Malgré le fait que la pandémie de coronavirus se propage à grande vitesse dans la Capitale, bon nombre de citoyens ne sont pas encore conscients du danger que cela représente. Ils ne se soucient ni de la santé de leur famille ni de leur entourage. Face à cette situation, la Police nationale a renforcé ses patrouilles au sein de chaque Arrondissement autant que les sanctions. Le week-end dernier, 37 personnes dont 12 ayant assisté à une circoncision, 22 clients d'un bar à 67ha et Namontana et 3 joueurs de pétanque, ont été arrêtées par les éléments de…
La localité d’Andohan’Ilakaka était entrée en ébullition dans la matinée d’hier. Un militaire a tiré sur un individu de 30 ans sous prétexte que celui-ci a refusé obstinément de mettre son masque. Du coup, la victime a dû être évacuée dans un centre de soins local, du fait de l’hémorragie due à la blessure par balle. Quelques heures après, le trentenaire a été transféré et admis à l’hôpital d’Ihosy où les médecins lui ont dû faire une radiographie. D’après une source d’information locale, la vie de cet homme n’est plus en danger.
Parmi les mesures prises dans le cadre de la fermeture des frontières de la Région d'Analamanga. Aucune autorisation d'inhumer en dehors de la Région n'est délivrée depuis l'application du reconfinement, le 6 juillet dernier. Ceux qui n'ont pas de tombeaux familiaux localisés dans la Région doivent ainsi enterrer leurs familles dans les fosses provisoires mises en place au sein du cimetière d'Anjanahary. « Nous avons reçu 30 demandes d'enterrement dans les fosses provisoires jusqu'à samedi dernier. 22 d'entre les cadavres ont succombé de mort naturelle tandis que les 8 autres ont péri du coronavirus », rapporte le Dr Allyre Razanakombana,…
En course pour succéder à la Jamaïcaine Tony-Ann Singh. La 70ème cérémonie du Miss monde va accueillir cette année Saya Nellie Anjaratiana, la Miss diaspora sacrée Miss Madagascar 2020 à l'issue de la grande finale programmée samedi dernier. « Avec l'aide du Comité national Miss Madagascar (CNMM), je vais prouver que Madagascar renferme de belle biodiversité et d'une belle intello », a-t-elle précisé dans une vidéo. En plus de la beauté physique, la maturité et l'indépendance constituent ses points forts. « La miss n'aura pas de contact extérieur qu'en cas de force majeur durant la phase éliminatoire. Elle va ainsi…

Fil infos

  • Covid-19 à Madagascar - La guerre est loin d’être gagnée !
  • Education et enseignement - Des solutions pragmatiques en vue
  • Résiliation du bail avec la MBS - Le maire agit au profit de la collectivité
  • Commune urbaine d'Antananarivo - Naina Andriantsitohaina fonce sur l'assainissement
  • Crédibilité au sein de l'opinion publique - La dégringolade de l'Opposition
  • Célébration du 10 août - Occultée par la crise sanitaire
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Arrivée de la seconde livraison
  • Dérogation pour les Malagasy devant poursuivre leurs études à l’extérieur - Précisions supplémentaires du CCO
  • Rapatriement de 1 600 Malagasy - La procédure est enclenchée !
  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables

La Une

Editorial

  • Cette maudite maladie !
    En pleine guerre de 1914-1918, la « grippe espagnole » frappait les pays belligérants. Selon les experts, il s’agissait d’une grippe virulente et mortelle de souche H1N1 qui, partie d’un camp militaire de Funston (Kansas, Etats-Unis) le 3 mars 1918, se répandit à la vitesse de la lumière au reste du monde notamment vers les pays engagés dans la guerre. La grippe espagnole aurait fait 20 millions à 50 millions de morts dans le monde selon les rapports de l’Institut Pasteur. Certaines sources indiquèrent même 100 millions de victimes. Les pays les plus touchés étaient l’Inde (18,5 millions de morts), Chine (de 4 à 9,5 millions), Europe occidentale (2,5 millions) et les Etats-Unis (de 500 000 à 675 000). Dans le passé, on note la recrudescence d’épidémies de grave maladie contagieuse trois à quatre par siècle. De la « grippe espagnole » au nouveau coronavirus de Covid-19, il n’y a…

A bout portant

AutoDiff