Société

L'heure est grave. Le Centre de commandement opérationnel Covid-19, situé à Ivato, est actuellement réaménagé pour accueillir les personnes testées positives à la Covid-19. Cette réouverture a été décidée lors du Conseil des ministres de mercredi dernier face à l'explosion des nouvelles contaminations au coronavirus. Le nombre de centre de traitement des patients de Covid-19 va se multiplier notamment pour Antananarivo où le bilan des infectés journaliers frôle le nombre de 100.
 La Commune urbaine d'Antananarivo se concentre actuellement sur l'assainissement des endroits publics et la lutte contre la peste. Plusieurs actions sont déjà entamées depuis la semaine dernière pour ne citer que la désinfection et le nettoyage du marché de « Petite vitesse ». Ce jour, elle a procédé au nettoyage et curage des canaux d'évacuation d'eaux au marché d'Anosibe.
Bientôt cinquante ans de scène. Le groupe Mahaleo a fait ses débuts dans les années 1972, en pleine révolution populaire. Depuis, ses centaines de chansons ont été écrites, parlant notamment de l'indépendance, de l'amour mais aussi d'autres thématiques du quotidien. En 5 décennies, le groupe est devenu une légende vivante de la musique, de la culture et de l'histoire de Madagascar, à en croire Lalatiana Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la Culture (MCC).
A bout de souffle. La population de Nosy Be lance un appel de détresse envers les autorités compétentes pour leur venir en aide face à la fermeture de l'île. Celle-ci engendre la suspension de la plupart des activités liées au tourisme. Pourtant, la majorité de la population vit avec. Les résidents de cette île aux parfums sollicitent ainsi des mesures d'accompagnement pour survivre. La dotation de vivres fait partie des requêtes, afin que la population puisse continuer de manger.
Attendue depuis longtemps. La refonte du Code du travail a déjà fait l’objet de diverses concertations et échanges entre les employeurs, les travailleurs, les partenaires ainsi que les autorités compétentes. L’objectif étant de pouvoir aligner les textes relatifs à la gouvernance du travail, de l’emploi et des lois sociales aux cadres internationaux et nationaux.Les changements climatiques, démographiques et technologiques enregistrés depuis ces 20 dernières années devront être pris en compte dans le Code du travail révisé. La pandémie et ses impacts sur le monde du travail en font partie. « Le télétravail est devenu une réalité pour les employés depuis…
La bataille contre la Covid-19 n’est pas prête d’être gagnée. La pression qu’exerce cette crise sanitaire dans les salles d’urgence des hôpitaux de la Capitale est de nouveau d’actualité. A en croire les personnels de santé, le taux d’occupation des établissements hospitaliers a déjà dépassé les 100 %. De nouveau débordés. Les personnels de santé mobilisés au niveau des grands hôpitaux à Antananarivo, désignés pour accueillir les patients atteints du coronavirus, sont actuellement en détresse. Et pour cause, on remarque l’explosion des nouvelles contaminations et surtout des cas suspects qui présentent des difficultés respiratoires requérant une hospitalisation d’urgence. D’après les…
Aucun choix. La fermeture de la route vers Mahajanga a engendré une panique chez les parents ayant des enfants qui travaillent et étudient dans cette Région. Certains d'entre eux n'ont même pas été au courant de cette décision que lundi, où le dernier embarquement a eu lieu. C'était le cas pour Raharisoa Yvette. « Je n'ai pris connaissance de cette nouvelle mesure que dans la matinée du lundi. Mes voisins m'en ont parlé. Même si mes trois gosses ne devraient rentrer que d'ici le mois de juin à cause de leurs boulots, je leur ai ordonné de rentrer tout de…

Fil infos

  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire
  • Lutte contre la Covid-19  - L’Etat d’urgence reprend, le confinement en suspens
  • Covid-19 - Madagascar choisit deux vaccins

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cause nationale
    En 1959, le tout jeune Gouvernement malagasy dut faire face à une grave inondation qui sévit presque dans toute l’île, notamment à Antananarivo et environs. Dans la Capitale, Ikopa déverse ses eaux sur tous les bas-quartiers. Betsimitatatra et ses rizières immergées ! Le Gouvernement de feu Philibert Tsiranana déclare Antananarivo en « zone sinistrée » et « l’état d’urgence nationale » est décrété. Pour affronter ce sinistre national sans précédent, le Gouvernement malagasy fait appel à la contribution de tous étant donné qu’il s’agit d’une cause nationale. On se rappelle du « Fitia tsy mba hetra » par le moyen duquel chaque concitoyen est convié à participer. A noter que les caprices (les crues) de l’Ikopa et de Sisaony créaient depuis la nuit des temps des problèmes à tous les gouvernants. Les souverains et leurs sujets d’Andrianjaka à Andriamasinavalona et surtout Andrianampoinimerina durent rivaliser d’ingéniosité pour construire des digues afin…

A bout portant

AutoDiff