Société

Le degré d’insécurité observé dans le secteur d’Andohatapenaka est tel qu’il amène à se poser la question du fait de cortège des victimes répertoriées au cours de ces 72 dernières heures. Dimanche dernier à 20h, un piéton, boucher de son état, a été attaqué à cet endroit alors qu’il allait rentrer chez lui. L’agression, dont l’effectif de ses auteurs n’a pas été communiqué, a d’ailleurs coûté la vie au malheureux. Ce dernier a été éviscéré ou presque. Trois plaies, toutes ayant été occasionnées avec un objet contendant, ont été au moins répertoriées sur son corps dont l’une en plein ventre,…
Une date à marquer d’une pierre blanche. La Première dame Mialy Rajoelina l’a souligné hier au Novotel, Alarobia, lors de la signature de conventions de collaboration entre l’association Fitia et divers partenaires. D’un autre côté, la Fondation Mérieux et le groupe NUTRISET se mobilisent pour la vente, l’installation et l’exploitation d’une unité mobile de production de compléments alimentaires à Fort-Dauphin. De l’autre, l’Orange solidarité Madagascar alloue un financement conséquent pour la mise en œuvre du projet « Avotse », axé sur la reprise des cantines scolaires. Le Programme alimentaire mondial renforce, quant à lui, ses soutiens techniques et logistiques pour…
Plus de 260 000 salariés. La chaîne d'approvisionnement du textile constitue plus de 20 % des exportations totales de Madagascar, selon les informations recueillies. Pourtant, ce secteur est affecté par un déficit en conditions décentes dont l'inégalité salariale, la discrimination, la violence et le harcèlement en milieu de travail - particulièrement envers les femmes, les heures tardives de travail et les heures supplémentaires non payées, d'après Coffi Agossou, directeur et représentant résident de l'Organisation internationale du travail (OIT) pour Madagascar, Comores, Maurice et Seychelles. D'un autre côté, ce secteur a été fortement touché par de la crise liée à la…
L’affaire qui se rapporte sur le trafic de 73,5 kg d’or, actuellement saisis par la Justice sud-africaine, connaît un rebondissement au pays. Car à la suite d’un récent coup de filet dans la Capitale, et auquel nous reviendrons encore, les sept autres personnes impliquées sont toujours en cavale. Du coup, les autorités du pays promettent de fortes récompenses à tous ceux qui détiennent des informations, afin qu’on puisse retrouver les traces des fugitifs. « Evidemment, la source d’information sera protégée et en même temps demeurée confidentielle », selon un communiqué de la Gendarmerie à ce propos.
L'heure est grave, plus particulièrement au niveau des Régions Analamanga et Boeny. Les statistiques en témoignent. Le Professeur Rakotovao Hanitrala Jean Louis, ministre de la Santé publique, l'a aussi confirmé vendredi dernier en marge de la cérémonie de dotation de respirateurs et de motos par l'UNICEF à Andraharo. Il a confirmé qu'Analamanga est l'épicentre de la Covid-19, tandis que la Région de Boeny recense de plus en plus de cas confirmés.
80 à 90%. Tel est le taux d’assiduité dans la plupart des écoles où l’association Fitia et ses partenaires, dont le PAM, ont (re)dynamisé les cantines scolaires dans le Sud pour faire face au « Kere ». Ce projet baptisé « Avotse », formulé par la Première Dame Mialy Rajoelina, permet à 5 597 élèves inscrits dans 20 écoles primaires publiques (EPP) des Régions d’Androy et Anosy de bénéficier quotidiennement de 2 repas chauds dans les cantines scolaires.
Il faut se munir de vêtements chauds pour ce week-end. La Direction générale de la Météorologie (DGM) à Ampandrianomby vient de préciser qu’il va faire un peu froid ces prochains jours. « Une baisse significative des températures minimales sera ressentie sur les Hautes-terres et la partie Est pour les trois jours à venir », a prévu Météo Madagascar. Celles-ci atteidront 12 à 15° C pour les Hautes terres. Les valeurs maximales, quant à elles, ne dépasseront pas les 34° C. Durant cette matinée, des averses résiduelles seront observées sur Soalala, Mitsinjo, Melaky et Menabe. Il pleuvra faiblement sur Antalaha, Analanjirofo,…

Fil infos

  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire
  • Lutte contre la Covid-19  - L’Etat d’urgence reprend, le confinement en suspens
  • Covid-19 - Madagascar choisit deux vaccins

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cause nationale
    En 1959, le tout jeune Gouvernement malagasy dut faire face à une grave inondation qui sévit presque dans toute l’île, notamment à Antananarivo et environs. Dans la Capitale, Ikopa déverse ses eaux sur tous les bas-quartiers. Betsimitatatra et ses rizières immergées ! Le Gouvernement de feu Philibert Tsiranana déclare Antananarivo en « zone sinistrée » et « l’état d’urgence nationale » est décrété. Pour affronter ce sinistre national sans précédent, le Gouvernement malagasy fait appel à la contribution de tous étant donné qu’il s’agit d’une cause nationale. On se rappelle du « Fitia tsy mba hetra » par le moyen duquel chaque concitoyen est convié à participer. A noter que les caprices (les crues) de l’Ikopa et de Sisaony créaient depuis la nuit des temps des problèmes à tous les gouvernants. Les souverains et leurs sujets d’Andrianjaka à Andriamasinavalona et surtout Andrianampoinimerina durent rivaliser d’ingéniosité pour construire des digues afin…

A bout portant

AutoDiff