Société

Coronavirus - 6 mois d'état d'urgence internationale

Publié le mercredi, 29 juillet 2020
Ce jour marque le sixième mois depuis que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que la crise sanitaire liée à la Covid-19 est une urgence de santé publique de portée internationale. Selon le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, premier responsable de l'OMS, c'est la sixième fois qu'une urgence sanitaire mondiale est déclarée en vertu du règlement sanitaire international. Malheureusement, c'est ce SARS-CoV-2 qui est sans doute le plus grave. Et cette pandémie continue à faire des ravages au cours des six dernières semaines. Le nombre total de cas a presque doublé.
 Une baisse de prix des légumes et des fruits. Si au mois de mars dernier, une hausse allant jusqu’à 200 % a été constatée au niveau des marchés de légumes et de fruits de la Capitale, actuellement, la baisse est fracassante. D’après Ramartine, vendeuse de fruits à Andravoahangy, le prix n’a cessé de diminuer ces dernières semaines. « Si auparavant, le kilo du citron est de 10 000 ariary, actuellement, il varie entre 3 000 à 5 000 ariary, tandis que celui du gingembre est de 1 000 à 1 500 ariary », avance-t-elle.
Avec la recrudescence du phénomène de « coupeurs de route », l’insécurité atteint actuellement un degré alarmant dans le District de Maintirano. Les faits survenus au cours de la matinée d’hier semblent le confirmer. En effet, deux agents d’ONG qui ont circulé en moto étaient tombés dans l’embuscade d’une bande armée sur une portion de route située à 8 kilomètres de la capitale du Melaky. Il s’agit respectivement de ces employés des ONG Sahanala et du CFPA.
13 jours après l'ouverture d'une enquête policière, suite à l'incendie qui s'est déclaré dans le bâtiment abritant le siège de l'Office national de l'environnement (ONE), situé à Antaninarenina, aucun résultat des expertises se rapportant aux causes et circonstances du sinistre n'a été avancé. Sur fond de suspicion d'acte criminel, le ministère de l'Environnement et du Développement durable (MEDD) a déposé une plainte contre X auprès de la Brigade criminelle. Une source auprès dudit ministère a précisé avant-hier que l'enquête avance dans le bon sens. En tenant compte de cette affirmation, les citoyens à l'affut de l'actualité espèrent une lumière sur…
Depuis son opérationnalisation, la Plateforme nationale de gestion médicale (PNGM) Covid-19, située à Mahamasina, effectue en moyenne 2 613 appels par jour. Selon le Médecin lieutenant-colonel Ravoavy à la TVM, hier vers 13 heures, cette plateforme reçoit notamment des appels pour réorienter les cas suspects présentant des formes symptomatiques modérées. Elle est en passe d’œuvrer également pour le suivi des patients ayant pris contact. En 17 jours d’activité, la PNGM a déjà enregistré 40 665 appels entrants et sortants. « Le suivi téléphonique des patients depuis le début de leur traitement jusqu’à leur guérison constitue l’une de nos trois missions…
Comme tous les week-ends, les accidents de la circulation enregistrés dans la Capitale ont atteint leur pic. Les utilisateurs de moto en étaient particulièrement touchés. Rien que la journée de dimanche dernier, l’on dénombrait au moins un mort sans parler de nombreux blessés. La plupart de ces derniers ont souffert d’une fracture, notamment au niveau de leurs jambes. C’était le cas du passager d’une moto routière, qui fut blessé au niveau du crâne à la suite d’une mauvaise chute. On a dû le transporter d’urgence dans un centre de soins à proximité. La situation était telle que même les médecins…
Plus de détails livrés. Lors de son intervention télévisée dans la soirée du dimanche dernier, le Premier ministre Christian Ntsay a fait part de la reprise des activités pour le secteur privé. Une décision effective à partir de cette quatrième semaine de reconfinement dans la Région d’Analamanga, face à la propagation de la pandémie de Covid-19. La plupart des opérateurs œuvrant dans divers domaines d’activité ont poussé un « ouf » de soulagement, bien qu’ils aient sollicité plus d’explications sur les conditions requises quant à leur réouverture. Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA) a effectivement confirmé…

Fil infos

  • Covid-19 à Madagascar - La guerre est loin d’être gagnée !
  • Education et enseignement - Des solutions pragmatiques en vue
  • Résiliation du bail avec la MBS - Le maire agit au profit de la collectivité
  • Commune urbaine d'Antananarivo - Naina Andriantsitohaina fonce sur l'assainissement
  • Crédibilité au sein de l'opinion publique - La dégringolade de l'Opposition
  • Célébration du 10 août - Occultée par la crise sanitaire
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Arrivée de la seconde livraison
  • Dérogation pour les Malagasy devant poursuivre leurs études à l’extérieur - Précisions supplémentaires du CCO
  • Rapatriement de 1 600 Malagasy - La procédure est enclenchée !
  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables

La Une

Editorial

  • Cette maudite maladie !
    En pleine guerre de 1914-1918, la « grippe espagnole » frappait les pays belligérants. Selon les experts, il s’agissait d’une grippe virulente et mortelle de souche H1N1 qui, partie d’un camp militaire de Funston (Kansas, Etats-Unis) le 3 mars 1918, se répandit à la vitesse de la lumière au reste du monde notamment vers les pays engagés dans la guerre. La grippe espagnole aurait fait 20 millions à 50 millions de morts dans le monde selon les rapports de l’Institut Pasteur. Certaines sources indiquèrent même 100 millions de victimes. Les pays les plus touchés étaient l’Inde (18,5 millions de morts), Chine (de 4 à 9,5 millions), Europe occidentale (2,5 millions) et les Etats-Unis (de 500 000 à 675 000). Dans le passé, on note la recrudescence d’épidémies de grave maladie contagieuse trois à quatre par siècle. De la « grippe espagnole » au nouveau coronavirus de Covid-19, il n’y a…

A bout portant

AutoDiff