Société

Un outil primordial. Les patients du Covid-19 présentant le syndrôme de détresse respiratoire aiguë nécessitent un scanner thoracique afin d’évaluer le dégré de la destruction de leurs poumons. Afin de renforcer la lutte contre cette pandémie, le Président de la République, Andry Rajoelina, a informé, samedi dernier, durant sa déclaration à la Nation, que le scanner pour les personnes atteintes du coronavirus sera gratuit.
Ces dernières 48 heures, la Police a déclenché une opération visant à stopper les actes de banditisme dans la Capitale. L’opération s’est déroulée dans les ruelles de quartiers mal famés, ainsi que les endroits les plus fréquentés. Au total, 20 personnes ont été alors arrêtées durant les deux jours de ces traques de bandits.
Après Boeny, la Région d’Analanjirofo vient d’abriter le lancement régional de la plateforme « 50 millions de femmes africaines ont la parole ».
Ayant poursuivi une formation pendant 3 ans, ces nouveaux diplômés vont servir la population à travers leurs acquis.
La situation se répète, le centre de dépistage au village Voara Andohatapenaka est de nouveau envahi par des cas suspects. Opérationnel de 8 h du matin jusqu’à 16 h de l’après-midi, le personnel mobilisé n’arrive plus à assurer le prélèvement de tous les visiteurs qui s’y présentent. « Vous imaginez que nous sommes arrivés vers 3 h du matin pour un test PCR (…) On a attendu pendant des heures sans que personne nous ait reçu (…) On est venu pour savoir si on est contaminé ou non ». A ces propos se résument les inquiétudes des individus qui se…
Le suspense règne totalement encore, notamment pour les parents d’un petit garçon de 11 mois, donc un nourrisson, à Sambaina Manjakandriana. Vers midi mercredi dernier, personne n’a plus trouvé ses traces. Mais le bébé n’a pas été le seul à disparaître subitement ainsi. La jeune baby-sitter de 20 ans, à qui on a confié la garde du petit garçon, n’a plus également donné aucun signe de vie. Du coup, les proches de la victime ne peuvent s’empêcher qu’il s’agit d’un kidnapping. Et que la jeune femme est le premier à être soupçonnée. “On a tenté vainement de la joindre au…
L’appel à mobilisation des partenaires, récemment lancé par la Première dame Mialy Rajoelina, a porté ses fruits. Dans le cadre du projet « Avotse », de multiples activités seront menées dans les Régions d’Androy et d’Anosy, notamment en faveur des enfants. Outre le renforcement de l’alimentation scolaire, la construction des écoles et la prise en charge sanitaire des élèves en font partie.

Fil infos

  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire
  • Lutte contre la Covid-19  - L’Etat d’urgence reprend, le confinement en suspens
  • Covid-19 - Madagascar choisit deux vaccins

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cause nationale
    En 1959, le tout jeune Gouvernement malagasy dut faire face à une grave inondation qui sévit presque dans toute l’île, notamment à Antananarivo et environs. Dans la Capitale, Ikopa déverse ses eaux sur tous les bas-quartiers. Betsimitatatra et ses rizières immergées ! Le Gouvernement de feu Philibert Tsiranana déclare Antananarivo en « zone sinistrée » et « l’état d’urgence nationale » est décrété. Pour affronter ce sinistre national sans précédent, le Gouvernement malagasy fait appel à la contribution de tous étant donné qu’il s’agit d’une cause nationale. On se rappelle du « Fitia tsy mba hetra » par le moyen duquel chaque concitoyen est convié à participer. A noter que les caprices (les crues) de l’Ikopa et de Sisaony créaient depuis la nuit des temps des problèmes à tous les gouvernants. Les souverains et leurs sujets d’Andrianjaka à Andriamasinavalona et surtout Andrianampoinimerina durent rivaliser d’ingéniosité pour construire des digues afin…

A bout portant

AutoDiff