« Nul n’est prophète en son propre pays ». C’est le cas de le dire pour Ahmad qui a fait connaître son nom et son pays dans le monde entier en général et en Afrique en particulier. A la surprise générale, le président de la fédération malagasy de football est élu à la présidence de la Confédération Africaine de football (Caf) au mois de mars 2017. Premier Malagasy, toutes disciplines sportives confondues, à occuper un tel poste d’importance, il a désormais sous ses responsabilités pendant 4 ans les 54 fédérations africaines et le développement du sport Roi en Afrique.

Publié dans Société

Evoquer l’année passée revient à parler des grands dossiers qui ont été révélés au grand jour par les médias. En tête de classement figure le dossier Claudine Razaimamonjy qui a fait la Une des journaux de la Capitale pendant plusieurs jours voire plusieurs semaines. Il y eut également le procès de l’ancien directeur de cabinet du ministère de la Communication, Nivo Ratiarison. A cela s’ajoutent les autres scandales fonciers tels que la vente du terrain incluant la Villa Elisabeth qui fut pourtant une résidence du défunt ancien Président Zafy Albert, les révélations sur la célèbre société immobilière « Tany Gasy », ou encore  l’accaparement de terrains à Moramanga.

Publié dans Politique
lundi, 01 janvier 2018

La ligne droite

 Les concurrents d’une compétition olympique de course de fond de 5 000m entament la dernière étape. Une ligne droite décisive où aucune erreur n’est permise et qui va départager les finalistes. Moment le plus critique pour les participants en lice et le plus délirant pour les spectateurs au stade. Depuis des années, les compétitions d’endurance de marathon, de 10 000 m ou de 5 000 m, des mondiaux ou des Jeux olympiques ont été l’apanage des athlètes africains. Ethiopiens et Kenyans en sont les maîtres incontestés.  En cette année 2018, le locataire d’Iavoloha entame son cinquième et dernier tour. Une ligne droite au terme de laquelle d’autres « concurrents » viendront se joindre à lui pour un sprint final. Le vainqueur de la der des ders remportera la coupe. Les modalités de ce sprint final ne sont pas encore clairement définies, et cela, à quelques encablures du signal de départ. Les détails de la « course » tardent à être affichés. Les « Officiels » du jeu voulaient, sciemment, entretenir le flou.

Publié dans Editorial
lundi, 01 janvier 2018

La Une du 2 janvier 2018

Publié dans La Une

« Dans votre vie, tout ce que vous ferez sera insignifiant, mais il est très important que vous le fassiez quand même », a dit Gandhi. C’est bien le cas pour le quatuor malgache formé par Fitahiana Andriamanda, Fifaliana Tendry, Jean François Rakotodrainibe et Anjarasoa Ravohitrarivo, les champions du monde junior de Kayhua (Chine) du 4 au 8 novembre 2017. Tendry Fifaliana, raconte ses désillusions.

Publié dans Sport

Les Malgaches ont surmonté différentes étapes et  épreuves durant l’année 2017. Elles concernent notamment le domaine social à savoir la santé, l’éducation.  Ce qui l’a vraiment distinguée des années précédentes  a été l’épidémie de peste. Cette maladie a sévi dans toute la Grande île.  Et elle a causé de nombreuses pertes en vie humaine. L’on a été même isolé sur la scène internationale.  En outre, cette situation déplaisante a affecté grandement d’autres domaines. L’un d’entre eux a été l’éducation. Les établissements scolaires ont fermé leurs portes durant quelques semaines. Et cela a entrainé le changement du calendrier scolaire. La rentrée des écoliers a été repoussée par le Ministère de l’Education Nationale. Par ailleurs, au profit du ministère de tutelle, le Plan Sectoriel de l’Education est indirectement mis en marche. Quant à l’enseignement supérieur,  les mesures étaient les mêmes pour éviter la propagation de la maladie.  Toutefois, ce secteur a été victime  des manifestations portant atteinte aux activités universitaires.  La pause a été prolongée par la grève des étudiants mais surtout des enseignants.  Dans le domaine du transport,  la discorde entre la Commune urbaine d’Antananarivo et les taximen a été au centre des discussions ces derniers mois de l’année 2017.  Elle tournait autour de la contre-visite que ces conducteurs doivent effectuer à l’Omavet. 

Publié dans Société

Quand on revient en arrière et qu’on fait une brève rétrospective de l’année 2017, on se rend compte que cette dernière ne nous a aucunement épargnés : hausse du prix du riz, augmentation des prix à la pompe, dépréciation de l’ariary, diminution de la production de vanille, facture de la Jirama revue à la hausse, mise en circulation des nouveaux billets de banque, etc. Pour autant, l’année 2017 a aussi eu des répercussions positives dans le secteur économique, des répercussions peu nombreuses certes, mais allant dans le bon sens quand même. A ne citer que la construction de nouvelles infrastructures, l’émergence de certains acteurs économiques... Tout cela pour dire qu’il est indispensable de reculer d’un pas pour se souvenir de ce que 2017 a apporté, et ce afin de mieux rebondir en cette nouvelle année qu’est 2018, sans toutefois tourner le dos à la réalité. 

Publié dans Economie

Bref. Très bref. Le discours de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina l’a été. Discours prononcé à minuit tapante dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2018 et adressé à tous les foyers malagasy.  « Puisse cette année apporter de l’espoir », a-t-il souhaité avant de poursuivre : « Nous espérons également que cette année soit une source de succès en nous permettant de faire preuve de solidarité et d’union ». L’ex-homme fort du régime transitoire a également formulé les vœux de santé et la bénédiction divine à l’endroit de tous les Malagasy.

Publié dans Politique

Fil infos

  • Affaire Houcine Arfa - Les pénitentiaires demandent la libération de leurs pairs
  • Insécurité - Le propriétaire de « Kalidas » kidnappé en plein jour !
  • Décès de Léon Rajaobelina - La Présidence humiliée !
  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »
  • Perception de droit de visa par Ametis - Un détournement de deniers publics
  • Calendrier des élections- Un suspense inquiétant
  • Trafic de personnes vers la Chine - Une fille malgache vendue à 24 millions d’ariary
  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle

Recherche par date

« January 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Editorial

  • Irrécupérables !
     Pour la énième fois, en début de semaine, les étudiants de l’Université d’Ankatso étaient sortis de leurs gonds. Effectivement, ils s’émancipèrent de leur domaine, l’université, pédagogiquement parlant, pour exprimer publiquement et ouvertement leur vive colère. Il y a eu des échauffourées avec les Forces de l’ordre. En cause, le faux bond du Ministère de tutelle. Rappel des faits, le week-end dernier, à l’issue d’une houleuse réunion entre les représentants, d’une part, du Ministère de l’Enseignement Supérieur (Mesupres) et ceux des étudiants, de l’autre, relative au paiement des bourses, il a été convenu que les responsables du Mesupres afficheront, sans faute, le lundi prochain le calendrier des paiements des bourses. Rendez-vous que les gens du Ministère ont, tout simplement, raté. Et les techniciens du Mesupres se rabattent au cataclysme naturel (Ava) pour se dédouaner.

A bout portant

AutoDiff