Le syndicat des agents  pénitentiaires est sorti de son mutisme hier pour demander la libération de trois de ses agents placés  en détention préventive à la maison de force de Tsiafahy, pour complicité dans l’évasion du Français Houcine Arfa, soupçonné d’attentat contre le Président…  Au cours d’un point de presse à Antanimora, le syndicat des pénitentiaires a pris la défense de ses collègues. 

Publié dans Politique

Il est 18h35 à Antanimena. Un embouteillage monstre bloque la circulation, comme à chaque fin d’après – midi, sur cet axe situé entre l’ancien ambassade des Etats – Unis et le grand rond point d’Antanimena, juste devant la villa Pradon.  Dans la file de voitures, une voiture noire de marque Honda conduite par un ressortissant « karàna » et deux gardes  du corps, dont l’un était assis devant du côté passager tandis que l’autre était à l’arrière. A priori, la voiture prenait la direction d’Ankorondrano. Soudain, 3 scooters transportant chacun deux bandits surgissent de derrière la voiture et se place des deux côtés. Au total, les agresseurs étaient au nombre de 6, tous armés, et portant des casques. Deux agresseurs placés du côté droit de la Honda noire casse la vitre avec leurs armes puis forcent l’un des gardes du corps à sortir de la voiture et s’agenouiller.

Publié dans Politique
mercredi, 17 janvier 2018

Irrécupérables !

 Pour la énième fois, en début de semaine, les étudiants de l’Université d’Ankatso étaient sortis de leurs gonds. Effectivement, ils s’émancipèrent de leur domaine, l’université, pédagogiquement parlant, pour exprimer publiquement et ouvertement leur vive colère. Il y a eu des échauffourées avec les Forces de l’ordre. En cause, le faux bond du Ministère de tutelle. Rappel des faits, le week-end dernier, à l’issue d’une houleuse réunion entre les représentants, d’une part, du Ministère de l’Enseignement Supérieur (Mesupres) et ceux des étudiants, de l’autre, relative au paiement des bourses, il a été convenu que les responsables du Mesupres afficheront, sans faute, le lundi prochain le calendrier des paiements des bourses. Rendez-vous que les gens du Ministère ont, tout simplement, raté. Et les techniciens du Mesupres se rabattent au cataclysme naturel (Ava) pour se dédouaner.

Publié dans Editorial

 

Un pays modèle. C’est ce que l’Organisation internationale pour les migrations (Oim) a constaté lors d’une récente descente à l’île Maurice. Une occasion de constater de visu les conditions de travail et la protection des travailleurs migrants, dont les Malagasy. Selon les informations émanant du ministère de tutelle, environ 5 000 employés de nationalité malagasy travaillent sous contrat à Maurice. La plupart d’entre eux œuvrent dans la filière textile auprès des entreprises franches. Comme le cas à Madagascar, les conditions de travail de certains employés migrants laissent à désirer. « Nos patrons ne respectent pas quelques termes du contrat de travail. Par exemple, le salaire mentionné dans le contrat n’est pas le même que celui que nous percevons à chaque fin du mois. Il y a une différence d’environ 100 000 à 200 000 ariary, puisque nous sommes actuellement payés par heure. A cela s’ajoutent les heures supplémentaires impayées ou encore la médiocre restauration », nous confie une travailleuse, voulant garder l’anonymat. 

Publié dans Société

6 000 enseignants de moins. Le ministère de l’Education nationale (Men) ne recrutera cette année que 4 000 enseignants fonctionnaires. Pourtant, ce quota était de 10 000 enseignants par an durant ces 4 dernières années, soit 40 000 recrus au total. « Pour cette 5ème édition de recrutement d’enseignants fonctionnaires, nous misons sur la qualité. Ainsi, les niveaux (diplômes) académique et pédagogique des postulants seront pris en compte. Leur ancienneté dans le domaine de l’enseignement fait également partie des critères requis », fait part Sandrot Rabeandalana, directeur des ressources humaines (Drh) auprès du Men.

Publié dans Société

Lors du décès de Léon Rajaobelina, la présidence de la République a subi un affront dû à sa maladresse. A la mort de ce grand commis de l’Etat, non moins conseiller de l’actuel président de la République, un émissaire de  la présidence est venue auprès de la famille pour l’informer d’une décision d’octroyer au défunt, à titre posthume, une distinction honorifique.  Une demande refusée  par la famille qui s’est référée à la volonté émise par Léon Rajaobelina de son vivant. Celui-ci qui a traversé les régimes successifs, depuis la deuxième à la quatrième République, a eu maintes fois l’opportunité de recevoir une telle distinction. Mais de par sa modestie légendaire, il a toujours refusé la sollicitation des dirigeants.

Publié dans Politique
mercredi, 17 janvier 2018

La Une du 18 janvier 2018

Publié dans La Une

Depuis leur commercialisation, les logiciels d'Openflex connaissent une forte croissance dans le pays. Outre les performances techniques de ses équipes de développeurs, la progression d'Openflex dans le marché des entreprises repose en grande partie sur les bénéfices constatés par les utilisateurs. C'est le cas de Mme Sarah qui gère deux stations service de la Jovena. Au départ, elle souhaitait se « faciliter la vie pour la gestion de ses deux entités ». Aujourd’hui, elle utilise Openflex pour gérer les pompes, les ventes des bouteilles de gaz, des lubrifiants et des produits de ses deux boutiques. 

Publié dans Economie

Fil infos

  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana
  • Ordre des avocats de Madagascar - Maître Olala suspendu par le barreau
  • Contrat d’Andry Rajoelina avec le peuple de l’Alaotra - Hausse de la production rizicole et travaux sur la Rn44 comme priorités
  • Conférence sur la sécurité et défense - Rivo Rakotovao polémique pour un rien

La Une

Recherche par date

« January 2018 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Editorial

  • Et les indécis ?
    La campagne électorale pour le second tour du 19 décembre entame la deuxième et dernière semaine. Tous les observateurs et simples citoyens s’accordent à dire qu’on est dans la phase décisive et irréversible devant sceller le sort du scrutin et l’avenir de la Nation. Selon le chiffre annoncé par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI) à travers les résultats officiels provisoires et corroboré par la Haute Cour constitutionnelle (HCC) dans le cadre des résultats officiels définitifs, le taux de participation s’élève à 53,95%. Soit, un taux d’abstention de  l’ordre de 46%. Ce qui revient à dire que quelque 4.000.000 de votants, inscrits sur la liste électorale, ne se sont pas déplacés! Un chiffre assez élevé quand même ! Un nombre non négligeable qui risque de mettre en péril ou compromettre la légitimité de l’élu surtout au cas où il se confirmerait ou au pire s’il s’aggrave au second tour. L’abstentionnisme est…

A bout portant

AutoDiff