Dossier

Aux côtés des autorités depuis le retour du couronnement du dais royal de Ranavalona III jusqu'à la cérémonie d'inauguration du Rovan'iMadagasikara, jeudi et vendredi dernier. Beaucoup se sont posé des questions sur son identité. Après avoir résumé sa généalogie, elle a accepté de nous accueillir chez elle à Amboatavo Itaosy pour plus d'informations à son sujet. Elle, c'est la Princesse Ralandison Fenosoa Harivola Ratsimamanga.
Le Père Pedro a quitté l'Argentine à 18 ans Depuis 1648, la Congrégation des missions de Saint Vincent de Paul, en Argentine, a envoyé des missionnaires à Fort -Dauphin. Pourtant, ces derniers n'ont jamais duré que deux ans au maximum. Ils ont abandonné ou succombé à diverses maladies comme le paludisme et la tuberculose. « Je me suis alors présenté comme volontaire et la congrégation a accepté ma demande. J'ai interrompu mes études et j'ai travaillé pour pouvoir payer mes voyages et mon séjour à Madagascar ».En arrivant dans la paroisse de Vangaindrano le 26 octobre 1970, il a travaillé…
Jugé devant le Tribunal, situé à l'époque à Ambodiroatra pour le meurtre d'un de ses proches amis en 1980, Rakotoarivony Samuel, aujourd'hui âgé de 62 ans, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité aussi appelée plus communément prison à vie. Pour écoper cette peine capitale, ce prisonnier a été expédié d'Antanimora vers Nosy Lava où il a passé ses 40 dernières années.
Engagée comme elle est, et il n’y en pas plusieurs, le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, porte-parole du Centre de commandement opérationnel - Covid-19 Ivato, partage avec ces quelques lignes la manière dont elle a vécu sa mission dans la lutte contre la Covid-19 à Madagascar. La Vérité (+) : En général, comment avez-vous vécu le rôle de porte-parole du Centre de commandement opérationnel - Covid-19 Ivato ?Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle (-) : Il s’agit d’une expérience personnelle et professionnelle positive. Une sorte d’abnégation dissuadée par une patience, une confiance, une passion ainsi qu’une bonne grâce de Dieu. Certes,…
281 000. Un nombre de vues record pour Antso Bommartin, une jeune femme considérée comme l'un des pionniers du monde des influenceurs à Madagascar. Ce record a été atteint par une vidéo la montrant maquiller son mari, Yves Bommartin. Mais ceci n’est pas sa seule production à avoir fait le buzz sur les réseaux sociaux. Sa reprise, en version malagasy, de la célèbre chanson « Anissa » de Wejdene, une chanteuse française de RnB, au mois de juillet dernier, a également ravi les internautes. Plusieurs abonnés ont notamment visualisé la vidéo à maintes reprises pour réécouter les paroles traduites par…
Suite à l'interview exclusive sur pandémie de la Covid-19 qu'il nous a accordée avant-hier (cf. notre édition du lundi 28 septembre dernier), le statisticien démographe, Tovonanahary Rabetsitonta, a accepté de nous livrer d'autres données chiffrées - celles concernant la période allant de juillet à septembre, soit 87 jours - lesquelles attestent, s'il en était encore besoin, l'efficacité dont Madagascar a fait preuve dans la gestion de cette crise sanitaire mondiale. Aux notions plus ou moins techniques qui, même illustrées par des graphiques déjà expressifs, peuvent être déroutantes pour le citoyen lambda, ce maître de conférences à l'université d'Antananarivo apporte des…
Auparavant considérée comme un sujet tabou, souvent pervers. L’éducation sexuelle commence à être reconnue comme une priorité pour éviter divers maux touchant les jeunes, dont la grossesse précoce. La plupart des projets et programmes de santé et droits sexuels et reproductifs (SDSR) en tiennent compte. L’éducation sexuelle couvre plusieurs aspects, que ce soit physique, émotionnel, social, éthique et autres, à inculquer aux enfants dès qu’ils ont atteint l’âge de 5 ans. La santé sexuelle est même intégrée dans les droits humains. Nous rapportons dans ce dossier la grande révolution de l’éducation sexuelle ces dernières années, y compris les activités entreprises.…

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Nouveau Gouvernement Ntsay Christian - Amputé de deux poids lourds
  • Prétendus « sujets Bacc » - Deux facebookers arrêtés
  • Edgard Razafindravahy à la tête de la COI - Rayonnement de Madagascar dans l'Océan indien 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Jeux olympiques 2024- Emmanuel Macron invite Andry Rajoelina
  • Assemblée nationale - 16 députés indépendants rejoignent l’IRMAR

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Mille convoitises !
    La forteresse au sein de laquelle le Roi Andrianjaka (1610 – 1630) devait installer les mille guerriers assurant la sécurité de son « lapa » fondé sur le haut de la colline à Analamanga, en 1610, contre l’éventuelle attaque des Vazimba qui s’y trouvaient déjà sur place intéressera 4 siècles plus tard les mille convoitises. Les premiers occupants du site, les Vazimba, devaient réagir face à cette colonisation par ce fils cadet du grand Roi Ralambo, d’autant qu’il installait y les mille colons (ou guerriers). La forteresse des mille guerriers qui deviendra plus tard la « Cité des mille », la capitale du royaume d’Analamanga. « Antananarivo », la Ville des Mille, sera en toute évidence la capitale de l’Imerina sinon du Fanjakana Hova. A l’arrivée des vazaha en 1896, année de la colonisation, ils gardèrent Antananarivo comme capitale du pouvoir colonial.

A bout portant

AutoDiff