Economie

Privilégier la population rurale. L’entrepreneuriat est un monde assez vague, plus particulièrement pour les jeunes paysans dans les différentes communes rurales. Ils finissent alors par ne pas avoir de rentrée régulière de revenus pour assurer leurs besoins. Pour y remédier, le réseau « Soa » a initié un programme d’appui dédié aux jeunes agriculteurs de la Région de Bongolava des organisations paysannes, avec l’assistance du programme Procom de l’Union européenne. Le principal objectif est de faciliter l’entrée des jeunes dans le monde professionnel.
Deux signatures en une journée. La signature de la convention entre le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandranto et la Banque mondiale ainsi que le Fonds d’intervention pour le développement (FID) s’est tenue hier au Palais de Mahazoarivo. Cette somme soutient les réformes pour améliorer la viabilité des finances publiques et la gouvernance du secteur d’électricité.
La solution à huit kilomètres. Une nouvelle rocade reliera bientôt Andranobevava et By-Pass. Les automobilistes peuvent déjà entrevoir la terre rouge qui se dessine à travers les champs de rizière situés sur Nanisana et Ambohimahitsy, en passant par Soamanandrariny. Ainsi, cette nouvelle infrastructure routière a pour principal objectif de réduire considérablement les embouteillages dans la Capitale, plus particulièrement sur la partie Nord Est-Est.
Retirer une épine du pied. Les étudiants de tout Madagascar pourront désormais réduire ou même retirer de leur budget la connexion internet pour leurs recherches. En effet, des zones Wi-Fi seront bientôt installées dans toutes les universités et instituts de Madagascar, grâce à la signature d’un protocole d’accord, « iRenala », entre Telma et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES), hier, au NOC Telma à Analakely. L’université de Toamasina en a déjà. Et celles de l’université d’Antananarivo viennent d’être installées.
Une grande première à Madagascar. Une entreprise privée travaille maintenant dans la sécurité incendie. La présentation de l’IAS Sécurité s’est déroulée vendredi dernier au Pavé, Antaninarenina. « En effet, les Malagasy sous-estiment la réalité de l’incendie. Les statistiques disponibles sur les sinistres montrent que les dommages matériels et humains occasionnés par les incendies sont largement plus importants que ceux provenant du vandalisme et de la délinquance. La nécessité d’intégrer la lutte contre l’incendie dans la politique de sécurité sur l’ensemble de notre société est donc primordiale. Dans les stations d’essence, par exemple, normalement il devrait y avoir un bac de…
Imperméable aux appels de détresse lancés par les environnementalistes. De nombreuses réserves naturelles se dégradent de plus en plus, face à la déforestation et au défrichement engendrés par les paysans. Toutefois, le ministère de l’Environnement et du Développement durable reste de glace face à tout ce qui se passe. Les exploitations illicites se multiplient au fil des années. En parallèle, les exploitants augmentent également, contrairement à la protection des zones forestières. Ils choisissent particulièrement les aires protégées parce que la terre y est plus fertile étant donné la présence des forêts. Pour le cas de Menabe Antanimena par exemple, «…
En 2003, Andry Rajoelina a remporté la première édition du Trophée des Jeunes Entrepreneurs (TJE) organisée par la BNI Madagascar avec son entreprise œuvrant dans la publicité, Injet. Un tremplin qui lui a permis de développer ses activités. Seize années plus tard, le premier lauréat du Trophée devient Président de la République. Et hier, le vainqueur de la 14e édition de ce concours initié par la BNI Madagascar, Liva Ferod Njiamizaka, a eu l’honneur de recevoir son prix de la main du premier gagnant du TJE, et ce, au Palais d’Etat d’Ambohitsirohitra. « Il est important de soutenir les jeunes…

Fil infos

  • 8 mars - Madagascar honore toujours ses femmes
  • Président Andry Rajoelina - « Que les forces des ténèbres soient vaincues »
  • Préfet de police d’Antananarivo - Le territoire de son ressort
  • Ministère de la Culture et de la Communication - Un tremplin vers la professionnalisation des artistes
  • Election du président de la Confédération africaine de football - La honte pour l’Afrique !
  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Journée des combattantes
    8 mars, jour-J ! « Journée internationale de la femme » ce jour. Journée de l'année spécialement dédiée aux réflexions, sinon à la mise pour la énième fois sur le plateau du débat relatif aux droits fondamentaux du genre féminin. L'ONU, Organisation des Nations unies, adopte en Assemblée générale en 1977 une résolution historique reconnaissant la date de 8 mars comme étant une Journée mondiale de la femme. Et que tous les pays membres épris de liberté et respectant les droits humains, notamment ceux de la femme ont le devoir voire l'obligation de consacrer ce jour-là à une réflexion approfondie et à organiser ainsi des manifestations officielles se rapportant sur les droits de la femme. Madagasikara tient, tous les ans, à rendre hommage à cette journée hautement symbolique.

A bout portant

AutoDiff