Economie

Basculer vers les énergies renouvelables. Vonjy Andriamanga, directeur général de la JIRAMA a signé un avenant de contrat avec la société Green Yellow, la semaine dernière. Cette signature marque notamment l’augmentation de la capacité de production de la centrale photovoltaïque d’Ambatolampy. Green Yellow compte en effet doubler sa production énergétique. Elle devrait passer ainsi de 20 MW à 40MW. « Cette énergie supplémentaire viendra supplanter la production énergétique du Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA) tout en assurant la transition énergétique du pays.
En pleine ouverture de campagne. La filière vanille est menacée par la baisse des prix. Afin de mieux réguler cette filière, le Conseil du Gouvernement a accordé la création d'un Conseil national de la vanille (CNV) dont le siège se trouve à Antalaha. Cette plateforme regroupe toutes les parties prenantes, notamment le secteur privé - entre autres les producteurs, les collecteurs et les exportateurs ainsi que l'Etat. Ce dernier sera représenté par dix ministères, à savoir le ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat (MICA) , le ministère de la Justice, le ministère de l'Economie et des Finances, le…
Pour une pêche durable et équitable. Madagascar aurait dû renouveler ces accords de pêche avec l’Union Européenne au début de cette année. Toutefois, étant donné la situation, aucun changement n’a encore été évoqué par les deux parties. En attendant, une coalition d’associations écologistes et d’organisations de la société civile a présenté ses dix points prioritaires dans l’élaboration des Accords de partenariat de pêche durable (APPD). Toutefois, pour assurer un avenir durable pour ces accords de pêche, seulement quatre points essentiels doivent être mis en relief, à savoir la transparence, le respect des obligations européennes ainsi que l'amélioration des connaissances scientifiques…

Tourisme - Les opérateurs aux abois

Publié le vendredi, 17 juillet 2020
Une perte allant jusqu’à 620 millions de dollars cette année. Le tourisme reste le secteur le plus touché des conséquences de la pandémie. Bien que l’Etat ait déjà pris des mesures économiques et fiscales, pour ne citer que les moratoires bancaires et le report des échéances fiscales jusqu’au 15 août, Johann Pless, président de la Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar (FHORM), demande encore une réponse sectorielle de plus en plus urgente et vitale.
Dans le secteur privé, les grandes enseignes de la Grande île s’adaptent comme elles le peuvent face à la pandémie de Covid -19. Dans cette optique, la société « Baolai » a procédé à une innovation spéciale pour répondre aux attentes du public. « Face à la conjoncture actuelle, pour la première fois depuis nos 23 ans d’existence à Madagascar, nous avons lancé depuis quelques jours la vente en ligne de nos appareils en électroménager de premier choix, avec un service de livraison déjà disponible. Toute cela est organisé dans le respect des règles d'hygiène sanitaires strictes de la lutte…
Le Gouvernement a annoncé l’acquisition du fonds de lutte contre le coronavirus à hauteur de 600 millions de dollars dans son rapport provisoire. La moitié de cette somme n’est pas encore décaissée comme le cas du financement de la part de l’Union européenne. D’après Giovanni Di Girolamo, ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne à Madagascar, « l’Union européenne travaille activement pour arriver à l’approbation de 21 millions d’euros d’appui budgétaire à l’Etat malagasy. Le cas échéant, elle prévoit le déboursement accéléré de 10 millions d’euros en 2020 pour l’aider à faire face à la crise et une…
Les enquêtes sont encore en cours. Suite à l’incendie du bâtiment de l’Office national pour l’Environnement (ONE), sis à Antaninarenina, le ministère de l’Environnement et du Développement durable (MEDD) a tenu une conférence de presse afin de faire un état des lieux de la situation. Selon les dires du ministre, Vahinala Baomiavotse Raharinirina, le ministère va déposer une plainte. « L’incendie de l’ONE a débuté en pleine nuit. Nous ignorons encore jusque-là ses origines. Tout ce que nous savons c’est qu’il a débuté dans les locaux de l’ONE avant de se propager dans les bâtiments environnants. Pour prévenir, nous avons…

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff