Economie

« 1 003 kilogrammes d’or sont entreposés à la Banque centrale de Madagascar depuis le mois de décembre », selon le compte rendu effectué par Fidiniavo Ravokatra, ministre des Mines et des Ressources stratégiques (MMRS), face aux représentants de la Chambre basse, hier. Une façon pour ce responsable d’annoncer que le projet de consolidation des réserves nationales, enclenché l’année dernière en collaboration avec la banque centrale de Madagascar (BFM), est en bonne voie.
Tout dépend de la technique de production, mais aussi des conditions climatiques. Dans la Région de Menabe, le haricot figure parmi les secteurs prioritaires avec le riz et le gros pois. Avec l’appui du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche dans le cadre du projet AD2M (Appui au développement du Menabe et du Melaky) initié par le FIDA, le District de Miandrivazo voit alors sa production augmenter à vue d’œil.
Pari réussi pour les organisateurs. Un mois après son lancement, l’eFIM, la version en ligne de la Foire internationale de Madagascar (FIM) enregistre déjà plus de 25 000 visiteurs issus des quatre coins du globe. « En effet, grâce à la nouvelle technologie, nous pouvons aujourd’hui établir une cartographie des visiteurs internationaux de notre plateforme. Nous savons que des acteurs économiques de l’Allemagne, du Canada, des Comores, de Maurice ou encore de Dubaï et de Singapour sont passés par l’eFIM. En tout, une quinzaine de pays sont concernés. Une prouesse absolument inédite et inégalée par n’importe quel événement économique à…
Nouveau marché en vue. Avec la concurrence de la vanille artificielle et l’instabilité des prix, Madagascar a dû mal aujourd’hui à écouler ses produits, sur le marché international. Pour solutionner ce problème, les opérateurs ont ainsi décidé de s’ouvrir à d’autres marchés et ne pas se limiter à ceux de l’Europe ou encore des Etats-Unis. Dans ce sens, des opérateurs ont décidé de miser sur le marché iranien. « Un premier échantillon de vanille mais aussi de girofle de Madagascar ont été envoyés en Iran la semaine dernière. Les opérateurs iraniens ont testé et approuvé les deux produits. Et ils…
Miser sur la qualité. C’est sur ce leitmotiv que la campagne de vanille pour la Région d’Anosy a été lancée avant-hier dans la Commune de Mahatalaky. Selon un producteur local, « la plateforme d’Anosy ne peut pas encore rivaliser avec les autres en terme de qualité dans la mesure où elle n’a été remise en marche que depuis quelques années. Cependant, il s’agit pour nous de garder la qualité qui a fait notre renommée, et cela de manière à entamer une campagne fructueuse ».
« Faire de 2021 une année de performance après une année 2020 catastrophique ». C’est le principal objectif d’Ambatovy, l’industrie minière spécialisée dans la production de nickel et de cobalt, pour cette année de production. Cette industrie a effectivement repris la production le 23 mars dernier, presque une année après la mise en arrêt, pour raison d’entretien et de maintenance, de sa mine située à Moramanga et de son usine à Toamasina. Et avec les perspectives encourageants du marché, et ce, malgré la pandémie de coronavirus, Ambatovy entend bien en profiter pour soutenir son redémarrage.
« La qualité n’a rien à voir avec celle de chez nous. La fabrication ou la vente de produits de contrefaçon est sévèrement punie par la loi et de nombreuses actions pénales sont déjà en cours », déplore un opérateur local, connu et reconnu dans le domaine du textile et de l’habillement, après s’être rendu compte que ses produits ont été tout bonnement copiés à grande échelle depuis un certain temps et mis en vente sur les étals des marchands un peu partout dans le pays. En effet, la contrefaçon est un phénomène mondial qui se généralise et touchant particulièrement…

Fil infos

  • Aéroport d’Ivato - Descente du Président Andry Rajoelina
  • Développement - Une mission spéciale de la Banque mondiale à Madagascar
  • Tentative de vol à l'aéroport international d'Ivato - La douane désavoue Jackson Jaojoby
  • Actu-brèves
  • Candidats à la Mairie - Le sort de la Capitale reste dans le flou
  • ACTU-BREVES
  • Nouveau Gouvernement - Les lobbyings agitent en coulisses
  • Eradication de la poliomyélite - Fy, jeune influenceuse et défenseuse des jeunes pour la vaccination
  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
Pub droite 1

Editorial

  • Rendez-vous planétaire !
    Le gotha monde du sport à l’échelle planétaire se retrouve à Paris du 26 juillet au 11 août 2024. La capitale française, l’épicentre des rencontres sportives de haut niveau, accueille pour la troisième fois les Jeux olympiques d’été après 1900 et 1924. La France toute entière et les délégations s’impatientent d’assister à de grandes compétitions.Les Jeux olympiques s’organisaient pour la première fois en l’an 776 avant JC à Olympie, en Grèce. Il s’agissait au tout début d’une manifestation à caractère sportif et religieux.

A bout portant

AutoDiff