Economie

Les opérateurs font encore face à des difficultés financières face à l'arrivée de la deuxième vague de la pandémie. A travers un communiqué, publié vendredi dernier, la Direction générale des impôts (DGI) informe le report des échéances fiscales au juin prochain.
280 passagers ont atterri à l'aéroport d'Ivato, il y a une semaine. Ils ont voyagé au dernier vol de la compagnie aérienne Air France reliant Paris et Antananarivo. La présentation d'un test PCR négatif est exigée avant leur entrée sur le territoire malagasy. De plus, ils doivent obligatoirement passer un second test à leur arrivée. Ceux ayant été déclarés négatifs sont sortis de l'hôtel. Cependant, d'autres sont confirmés positifs.
Le problème d’approvisionnement en eau à Sabotsy-Namehana et ses environs sera bientôt résolu.
Une charge pour l’Etat. L’Institut de gemmologie de Madagascar (IGM) n’a jamais fait preuve d’indépendance ni de profit. Depuis sa création en 1998, ce centre de formation fonctionne grâce à des subventions. D’après les explications de Fidiniavo Ravokatra, ministre des Mines et des Ressources stratégiques (MMRS), l’Etat verse à cet institut près de 500 millions d’ariary par an.
Le contrat de location du Boeing 737-800 immatriculé 5REBA entre la compagnie Air Madagascar et l’entreprise ICBC en Chine a expiré. L’avion a été rendu à son propriétaire cette semaine. Pendant six ans, cet appareil a résolu les problèmes liés à la flotte. Sur le plan national, il a servi les lignes Antanananarivo – Nosy Be et Antananarivo – Mahajanga.
Appauvries, les communautés vont dépendre davantage des ressources naturelles pour assurer leur sécurité alimentaire. La conservation des espèces et la protection de la biodiversité ne sont pas épargnées des conséquences négatives de la pandémie de coronavirus. Outre les problèmes liés à l’économie et le social, la situation des lémuriens n’a jamais été abordée. Alors que ces espèces endémiques se trouvent dans une situation de plus en plus critique à cause de la perte de leur habitat naturel et le braconnage.
La compagnie aérienne Air France a opéré son dernier vol transportant des passagers depuis Paris vers Antananarivo pour le mois d’avril. Le Boeing 777-200 a décollé dimanche dernier vers 22h 30 à l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle et a atterri à l’aéroport d’Ivato, hier vers 10h du matin. Cette organisation a suscité énormément d’inquiétude auprès de la population malagasy.

Fil infos

  • Actu-brèves
  • Haute Cour constitutionnelle - 1500 requêtes électorales à traiter
  • Elections législatives - Une centaine de nouvelles têtes à Tsimbazaza
  • ACTU-BREVES
  • Rénovation au bord de mer de Toamasina - Un des grands travaux du Président Rajoelina inauguré
  • Actu-brèves
  • Actu-brèves
  • Législatives à Faratsiho - Le présumé vainqueur dans de beaux draps
  • Forum des dirigeants mondiaux à Genève - Des opportunités multiples pour la Grande île 
  • Retour sur la scène politique - Des politiciens ratent le coche 

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Qui fait mieux ?
    Qui dit mieux ! Qui fait mieux ? J’hésite quel signe de ponctuation, exclamation ou interrogation, devrais-je emprunter. Je m’exclame ou bien je m’interroge devant les grandioses réalisations effectuées dans la ville de Ratsimilaho – Ramaromanompo 1720 – 1750).Toamasina, la capitale des pays Betsimisaraka, d’antan, de la Région d’Atsinanana, d’aujourd’hui, le Grand port de l’Est, le poumon de l’économie nationale se fait belle, peau neuve ! En effet, le Président de la République inaugura le samedi 15 juin la réfection du boulevard Ratsimilaho (1,8 km) et le bord MIAMI. Toamasina retrouve son lustre d’antan. Sa beauté et son attrait de la belle époque ressurgissent. Au fait, elle n’était pas la seule en ce temps immémorial à plaire aux Malagasy tout comme aux touristes. Je me rappelle la beauté de Diégo, de Majunga, de Tananarive (la capitale nationale), de Fianarantsoa, de Tuléar pour ne citer que les anciennes capitales provinciales des…

A bout portant

AutoDiff