Economie

Depuis le début du mois, les plaintes des abonnés de la JIRAMA ont fusé sur les réseaux sociaux. Ils ne comprenaient en effet pas pourquoi ils recevaient deux factures et non une seule en un mois. La hausse considérable de leur facteur leur est aussi incompréhensible. « Nos factures sont passées de 115 000 à 175 000 ariary, du mois de mars au mois d’avril, soit une hausse de près de 60 000 ariary. Pourtant notre consommation est demeurée la même tout au long de ces deux derniers mois », témoigne un jeune comptable dans une entreprise offshore. « Cette…
Contradictoire. C’est ce qui peut résumer la raison pour laquelle le Gouvernement a rejeté le plan de sauvetage du secteur privé, autrement dit plan de mitigation. D’après le Premier ministre Ntsay Christian, le document manque de cohérence. « Certaines entreprises demandent de l’aide à l’Etat alors qu’elles rapatrient 70 millions de dollars de dividende. Le secteur privé, notamment les Petites et moyennes entreprises (PME) et les Petites et moyennes industries (PMI), n’a pas également déterminé les domaines les plus touchés.
Nécessaire. L’année dernière, au cours de l’élaboration de la loi de Finances (LFI) 2020, les opérateurs du secteur des télécommunications ont demandé la baisse des droits d’accises (DA) auxquels leurs produits sont assujettis. Toutefois, ils n’ont pas obtenu gain de cause. Au contraire, les autorités ont décidé de rehausser ces droits. Leur taux est alors passé de 8 % en 2019 à 10 % pour cette année. Aujourd’hui, les opérateurs, à travers le Groupement des télécommunications de Madagascar (GTM), sollicitent une fois de plus la baisse significative voire même la suppression des DA sur les produits de télécommunication.
La campagne de vanille vient d’être lancée à Ambanja. Et les paysans peinent à trouver des preneurs de leurs produits. En effet, les collecteurs proposent le kilo de la vanille à 20 000 ariary alors que les paysans fixent leur prix à 300 000 ariary. Les deux parties ont commencé le marchandage. Au final, les collecteurs ont monté leur prix à 50 000 ariary tandis que l’autre partie a baissé son prix à 220 000 ariary. Vu la rigidité entre l’offre et la demande, l’échange n’a pas a eu lieu. Les photos ont rapidement circulé sur les réseaux sociaux concernant…
Plusieurs paramètres à considérer. Avec les impacts économiques générés par la pandémie de coronavirus à Madagascar, le secteur public mais aussi le secteur privé se préparent aujourd’hui pour affronter l’après-crise. Le redressement de l’économie ne sera pas une mince affaire, plus particulièrement pour la filière touristique. Cette dernière reste jusqu’à aujourd’hui le secteur le plus lésé par cette pandémie. Et sa reprise risque d’être encore difficile dans la mesure où les touristes, une fois cette crise terminée, pourront ne pas avoir envie de voyager à l’étranger par manque de budget ou encore par peur, tout simplement.
Une bonification et une garantie de trésorerie. Telles sont les recommandations du secteur privé pour assurer le redémarrage des entreprises. Force est de constater que leur chiffre d’affaires a baissé de 50 % voire 90 % depuis le début de cette crise sanitaire. Une polémique autour du plan de mitigation a envénimé les débats depuis le début de ce mois. Le Gouvernement n’a donné aucun signe concernant les mesures de soutien au secteur privé alors que les chômages techniques s’enchaînent. Face aux inquiétudes des opérateurs, le directeur général des Impôts (DGI) a annoncé qu’un allègement de la trésorerie des entreprises…
Plusieurs quartiers ont subi des coupures d’eau répétées au cours des deux dernières semaines. Et pour cause, la JIRAMA effectue actuellement plusieurs travaux en simultanée, dans l’objectif d’améliorer le réseau de distribution d’eau dans la ville d’Antananarivo. Pour cela, plusieurs projets sont en cours de mise en œuvre, pour ne citer que la maîtrise des pertes d’eau et le remplacement des conduites vétustes, sans oublier les problèmes générés par le dysfonctionnement des infrastructures. Rien que pour la semaine dernière, des coupures d’alimentation en eau ont été enregistrées dans plusieurs quartiers comme Ambatomitsangana, Mandialaza mais aussi Andravoahangy Est et Ambodivona. Effectivement,…

Fil infos

  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !
  • Blocage des routes - QMM passe en mode service minimum
  • Prix du carburant à la pompe - Les consommateurs s’attendent à un coup de massue

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Où en sommes-nous ?
    L’UE regrette ! Le RSF enfonce ! Le CSI déplore ! Certaine presse étrangère et certains activistes des réseaux sociaux accusent !Au fait, où en sommes-nous dans la bataille contre les grands maux qui minent et bloquent le réel démarrage vers l’essor et le développement du pays ? En est-on resté au stade des grands mots dans la lutte sans merci contre les grands maux à savoir la corruption, l’impunité, le non-respect de l’Etat de droit, de la liberté d’expression, de la démocratie ? Le tableau ne luit pas assez comme nous l’entendions. Les différents rapports d’Institution et d’organisme étranger ainsi que des Institutions en charge de la lutte contre toute forme de malversation et certaine Société civile du pays ne vont pas dans le sens de notre faveur sinon notre souhait. Ou bien, on se prend pour le mal aimé des autres et en revanche on dénonce ! Ou…

A bout portant

AutoDiff