Publié dans Editorial

Crime de lèse-majesté

Publié le mardi, 18 février 2020 Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ny Rado Rafalimanana commet un grave erreur, une faute lourde. Entre autres, un attentat contre l’autorité de la personne de l’Etat risque fort de peser sur lui.

Ny Rado Rafalimanana qui se prend pour un « super man » n’est autre qu’un vulgaire « hors-la-loi », un escroc. La trajectoire de son parcours, en particulier à partir du moment où il se fourrait le nez dans l’arène de la politique, témoigne d’une arrogance de comportement et de mode opératoire à  la manière d’un fauve.

L’homme qui arbore le titre de président de l’association « Ny Fanahy no maha-olona » a dû comparaitre dans la journée d’hier devant le Parquet d’Anosy pour une affaire d’escroquerie et d’abus de confiance dont il est accusé. Des plaintes à son encontre ont été déposées par les victimesdes suites à des factures qu’il refuse d’honorer alors que les travaux, genre confection de tee-shirts, furent déjà effectués et livrés et cela pour le besoin de la propagande présidentielle en 2018. Un geste qui ne devrait point étonner de la part de quelqu’un qui se targue d’être un grand opérateur économique résident à Dubaï. De quelqu’un qui ne se gêne point de leurrer sinon semer une concitoyenne sujette à une maladie grave nécessitant une évacuation sanitaire urgente. De la part de quelqu’un qui n’est animé que du mépris à l’égard de ses compatriotes. Madagasikara, étant un Etat de droit, ne tolérera pas devant une telle attitude si triste et désolante. Il appartient à la Justice de statuer selon la loi en vigueur son cas.

D’autres faits aussi révoltants que déroutants touchent également cet « extraterrestre ». Ny  Rado Rafalimanana n’éprouve aucun scrupule de se donner le titre de « diplomate » avec ce que cela suppose des prérogatives liées à ce rang ou cette fonction. Entre autres, le passeport diplomatique lui ouvrant la voie à une libre circulation, un laissez-passer pour ne pas dire une dérogation spéciale accordée à tout diplomate officiellement accrédité sur le territoire de la République malagasy. Ainsi, monsieur le diplomate se prend au-dessus de la loi et juge inutile d’obtempérer au contrôle classique et d’usage effectué par les Forces de l’ordre sur la route. Ne serait-ce que de montrer le passeport diplomatique dont il serait titulaire, il aurait dû s’arrêter. Il a tout simplement forcé le barrage. Un comportement de voyou qu’aucun diplomate jouissant pleinement de son statut n’aura jamais fait.

Comme on le sait, le ministère des Affaires étrangères malagasy rejette tout comme la représentation du Système des Nations unies la véracité de ce que Ny Rado Rafalimanana prétend. Il (MAE) se réserve le droit de porter plainte face à cette escroquerie de bas étage. Monsieur le « diplomate » risque gros avec.

Issu d’une famille de notables, le comportement de ce « garçon » étonne plus d’un. Né d’un père retraité de l’éducation nationale, un cadre supérieur pour avoir été directeur central du MINESEB et d’une mère professeur agrégé en médecine oculaire, les époux Rafalimanana mènent une vie de gens intègres. De fait, Ny Rado Rafalimanana n’eut aucun souci à se faire de l’existence d’ici-bas.

Le président de « Ny Fanahy no maha olona » agit comme quelqu’un dénué de « Fanahy ». Un insensé qui commet sciemment un crime de lèse-majesté vis-à-vis de l’Etat malagasy.
Ndrianaivo


Lu 191 fois

Fil infos

  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes
  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

La Une

Recherche par date

« August 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Editorial

  • Crise démentielle !
    Décidément, la crise sanitaire ne suffit pas. Il nous en faut encore d’autres. La crise de jalousie et la maladie de nostalgie rongent les esprits égarés des meneurs du Rodoben’nympanohitra ho amin’nydemokrasiaeto Madagasikara (RMDM), une plateforme regroupant les déchus du pouvoir et les déçus de leurs propres prestations lors des derniers scrutins. L’arrivée de Rajoelina Andry Nirina, par la voie royale des urnes, dérangent les ratés de la politique du pays. Le nouvel homme fort du pays fait naître auprès de ses adversaires une profonde jalousie. Le jeune Président, la quarantaine, gêne. Les adversaires déclarés, des quinquagénaires, des sexagénaires et même un certain septuagénaire n’admettent point leurs défaites. Ils ne veulent rien savoir ! La bande à Tsarahamy ne tolère, à jamais, la victoire éclatante du jeune Rajoelina. Le soutien populaire qu’il bénéficie rend malade. La crise de jalousie, tellement profonde et virulente, déclenche une autre crise beaucoup plus inquiétante,…

A bout portant

AutoDiff