La zone de libre-échange économique continentale de l’Afrique (ZLECAF) entre en vigueur à partir de juillet 2020. « Il faut s’y préparer », annonce Lantosoa Rakotomalala, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA) lors de la célébration de la Journée internationale de l’industrialisation en Afrique, mercredi dernier au Carlton, Anosy. Durant deux heures, les participants, à savoir les représentants du Syndicat des industries de Madagascar (SIM), madame le ministre ainsi que les représentants de l’ONUDI (Organisation des Nations unies pour le développement industriel) ont échangé sur la manière de positionner Madagascar dans cette grande opportunité qui s’annonce dans le continent africain.

Publié dans Economie

Le travail est garant d’un meilleur avenir pour les jeunes et le pays. Pourtant, la recherche d’emploi est actuellement un vrai challenge pour les jeunes, malgré le fait que les offres  pullulent sur les réseaux sociaux, les affiches, les journaux et les chaînes audiovisuelles. En parallèle, la recherche d’une formation est un vrai casse-tête car c’est la première étape à ne pas rater pour assurer un bon avenir. Consciente de cette situation, l’agence de communication Nid Design, en collaboration avec la plateforme Développement des compétences techniques et professionnelles (DCTP), ont décidé de rassembler leurs expertises pour accompagner les jeunes dans leur insertion professionnelle.
A travers un salon l’emploi baptisé « La promotion de l’emploi dans la Ville des mille » qui se tient depuis hier à l’Infinithé, Ivandry, ces entités orientent les jeunes dans leur choix et passions. Pour cette  première édition, quatre thèmes ont été proposés aux participants et visiteurs, à savoir la recherche d’emploi, la formation, l’entreprenariat et le numérique. D’après le responsable, c’est le moment de rencontrer dans un même endroit un maximum d’entreprises tous secteurs confondus, des organismes de formation, des établissements financiers. Pour ceux qui ont envie de créer leur propre entreprise ou qui ont des projets, des experts en entreprenariat pourront les conseiller.

Publié dans Société

Barikadimy Stadium retrouve sa splendeur. La plus grande infrastructure de football de l’ex province de Toamasina sera inaugurée demain dimanche. Comme l’avait promis le ministre de la Jeunesse et des Sports, lors de la réception technique du terrain, le stade ouvrira ses portes avant la fin de l’année. Et le voici ouvert un mois avant la date butoir. Il est le troisième stade de 15000 places suivant les normes internationales à Madagascar, avec piste d’athlétisme de 8 couloirs ainsi que des vestiaires, un compartiment réservé aux arbitres et loges équipés. Laissé à l’abandon depuis 10 ans, le Président Rajoelina a lancé la réhabilitation de ce stade durant la transition. Mais le régime HVM l’a négligé. De retour au pouvoir, le Chef de l’Etat a relancé les travaux de réhabilitation en avril dernier. Huit mois après, le stade est  prêt à ouvrir et ce, en répondant à toutes les exigences de la FIFA. Barikadimy accueillera, après la cérémonie, le choc Ajesaia Bongolava - Club M Mananara pour le compte de la 5ème journée de la Pro league.

Publié dans Sport

La campagne électorale pour les élections communales et municipales touche à sa fin. Les candidats jettent leurs dernières forces dans la bataille. Ces prochaines heures, les candidats vont effectuer leur « faradoboka ». La campagne électorale s’achèvera officiellement ce lundi à minuit, avant une période de silence électorale mardi, le jour précédant le scrutin. A observer de près l’allure de cette campagne électorale et pour le cas de la Capitale de Madagascar, il en ressort un constat indubitable que le poulain de l’Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina, Naina Andriantsitohaina, sort du lot.  Premièrement, il a les soutiens. Pour un maire non issu du monde politique, il est parvenu à adhérer autour de lui une pléiade de personnalités de divers horizons et de mouvements associatifs. Il bénéficie du soutien général de la classe politique et de la classe économique.
En second lieu, il a le projet. Le programme du candidat Naina dispose de grandes ambitions réalisables. Le candidat numéro 4 ne promet pas l’impossible et s’est engagé à traduire en actes, au moment opportun, son « Veliranon’Iarivo », un plan détaillé et pratique. Un programme qui contient notamment les solutions aux problèmes de la vie des habitants de la Capitale notamment l’amélioration et la promotion du bien-être de la population.

Publié dans Politique
vendredi, 22 novembre 2019

ALEFA !

« Alefa Barea ! » Lancée sur orbite, l’équipe nationale Barea émerveille le peuple. Après avoir battu de justesse les Antilopes d’Ethiopie, sur leur terrain et devant leur public à  Mahamasina,  d’un but à zéro, les poulains de Nicolas Dupuis ont écrasé les Mena du Niger sur leur terrain par 6 buts à 2. Un gala de buts que le Onze national n’en pouvait pas se priver. Un score fleuve qui a fait entrer définitivement la bande à Anicet dans la cour des grands.  Dans le cadre des phases éliminatoires de la CAN 2021 de Cameroun, les Barea ont effectué une « excursion » à Lomé (Niger). Jamais dans l’histoire du football malagasy qu’une équipe nationale puisse réaliser un tel exploit et atteindre ce niveau. Evidemment, il reste un long et rude parcours à faire mais d’ores et déjà on peut affirmer que Barea affrontera la tête haute les autres adversaires. A souligner que dans le groupe K où nous sommes, il reste encore à affronter la Côte d’Ivoire. Une équipe à ne pas sous-estimer ! Mais en tout cas, Barea est lancé dans une « aventure » dont l’objectif final ne peut être que la coupe continentale. Parti du bon pied, en pole position, Barea a toute les chances de parvenir à bon port.  « Alefa Naina ! » Bien qu’il soit peu commode voire malsain de rallier la cause politique à une prestation sportive néanmoins, il faut reconnaître qu’il existe un parallélisme de faits entre la belle réussite des Barea et la plus que probable belle victoire du favori Naina Andriantsitohaina le 27 novembre 2019.  Depuis que Rajoelina Andry revient aux affaires, et ce, par la voie royale des urnes, le pays baigne dans une ambiance générale de bon augure. La communauté internationale en général et les bailleurs de fonds, en particulier, annoncent sans équivoque leur soutien au nouveau régime, signe de leur confiance. De ce fait, ils se disent prêts à accompagner Madagasikara à travers ses efforts de redressement national. Et même, les puissants et sérieux investisseurs privés se bousculent au portillon. D’autant que le Président Rajoelina affiche ouvertement sa volonté de lutter contre la corruption et toutes les malversations ruinant la Caisse publique. Un acte politique que les Partenaires techniques et financiers apprécient hautement. L’opinion publique nationale non plus n’est pas en reste, du moins les gens de bonne volonté,  et soutient le combat que mène Zandry Kely. La preuve, on s’empresse à apporter soutien aux candidats aux Communales et Municipales ayant reçu sa bénédiction. A Antananarivo, le phénomène saute aux yeux. Le candidat n° 4 Naina Andriantsitohaina présenté par la formation présidentielle, l’IRD, bénéficie du soutien général de la classe politique sauf bien sûr le TIM et consorts. De même, d’innombrables mouvements associatifs soucieux du bien-être de la Capitale acquis à la cause de Naina, l’homme de confiance de Rajoelina, rejoignent les rangs. Apparemment, étant dit que l’union fait la force, les jeux sont faits. Le tour est joué pour le 27 novembre à Tana. Certainement, Barea va nous exulter de victoire en palmarès. Et du côté de Naina, le « tout petit » Palais des Sports de Mahamasina aura fort à faire demain dimanche pour contenir une foule acquise et en délire.  ALEFA !

Publié dans Editorial
vendredi, 22 novembre 2019

La une du 23 novembre 2019

Publié dans La Une

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Recherche par date

« November 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff