Politique

Les deux anciens Présidents, Marc Ravalomanana et Didier Ratsiraka, lors de leurs dernières interventions médiatiques, ont réclamé la transparence sur la gestion des fonds reçus par Madagascar pour combattre le coronavirus. Les deux « has been » ont fustigé, chacun à sa manière, l’opacité de la gestion financière de la crise sanitaire. De la sorte, ils unissent leur voix à celle de certaines organisations exigeant aussi la transparence totale sur les aspects financiers de la crise. Comme à l’unanimité, les deux anciens locataires d’Iavoloha ont évoqué l’existence des fonds qui, selon une communication de la Banque mondiale, auraient alimenté les…
Et rebelote ! Le Gouvernement a décidé un retour au confinement total face à la recrudescence des cas confirmés de Covid-19 dans la Région d’Analamanga à l’issue d’un Conseil des ministres spécial, samedi dernier. Dans une intervention détaillée sur la chaîne nationale, hier, plusieurs membres du Gouvernement ont exposé les tenants et aboutissants de l’application de ces nouvelles mesures. D’emblée, il est difficile d’imputer ce regain de contamination du coronavirus aux dirigeants ou au peuple. Ce n’est pas le moment de rejeter la faute à qui que ce soit. Néanmoins, l’heure est venue pour tout le monde, les citoyens comme…
Les noms des Malagasy continuent à briller sous d’autres cieux en ce temps de maussaderie. Un des Ranjeva a réussi à se faire un nom dans le monde juridique de l’Ouest. Hery Frédéric Ranjeva est élu par ses pairs parmi les meilleurs avocats en France en 2021 par le magazine The Best Lawyers in France, dans la spécialité “arbitrage international”. C’est le résultat d’un vote marquant la reconnaissance de ses pairs avocats dans sa spécialité.Le quatrième des enfants des Yvette et Raymond Ranjeva, l’actuel président de l’Akademia Malagasy, est « quelqu’un de sérieux qui ne se prend pas au sérieux …
Longue marche pour la liberté. Une série de mots rappelant le titre du plus célèbre livre de Nelson Mandela Madiba après sa libération à la suite de son emprisonnement durant moins de trois décennies. Le chemin parcouru par la nouvelle loi sur la communication médiatisée définitivement adoptée par le Parlement, mercredi dernier, présente à peu près une similarité. Sa genèse date de l’assemblée générale (AG) de l’Ordre des journalistes de Madagascar (OJM) le 20 février 2001.L’univers du journalisme malagasy doit se réjouir de cette bonne nouvelle. Mais le silence assourdissant de l’OJM, qui reste toujours prompt à réagir à tout…
La porte-parole du Gouvernement, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, dans un communiqué, a tenu à apporter des éclaircissements suite aux insinuations faites par certaines organisations membres de la société civile, accusant le Gouvernement de travailler en catimini pour la modification de la loi sur les Pôles anti-corruption.
Encore une triste nouvelle. Alors que l’émotion suite à la mort de l’ancien Premier ministre Emmanuel Rakotovahiny n’est pas encore estompée, un autre grand serviteur de l’Etat lui a emboité le pas vers l’au-delà. Il s’agit du Général Charles Sylvain Rabotoarison qui a rendu l’âme hier à 76 ans après des bons et loyaux services envers la Nation. A preuve, c’est à lui qu’a échu la présidence du Conseil de réconciliation malagasy en 2013, soit à la veille de la sortie de Madagascar du régime transitoire.
Emue. Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la Culture, est apparue particulièrement émotionnée au moment de prononcer son discours de circonstance hier devant les députés, au Centre de conférence international d’Ivato, qui viennent d’adopter à l’unanimité la loi sur la communication médiatisée. Il y avait peu de surprises attendues dans le choix final des députés qui avaient annoncé la couleur dès le début de la séance plénière consacrée à l’adoption du texte. La ministre a tenu à souligner « l’aboutissement d’un long combat » qui aura duré plusieurs dizaines d’années. La gorge nouée, la ministre, une chroniqueuse…

Fil infos

  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes
  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

La Une

Editorial

  • Crise démentielle !
    Décidément, la crise sanitaire ne suffit pas. Il nous en faut encore d’autres. La crise de jalousie et la maladie de nostalgie rongent les esprits égarés des meneurs du Rodoben’nympanohitra ho amin’nydemokrasiaeto Madagasikara (RMDM), une plateforme regroupant les déchus du pouvoir et les déçus de leurs propres prestations lors des derniers scrutins. L’arrivée de Rajoelina Andry Nirina, par la voie royale des urnes, dérangent les ratés de la politique du pays. Le nouvel homme fort du pays fait naître auprès de ses adversaires une profonde jalousie. Le jeune Président, la quarantaine, gêne. Les adversaires déclarés, des quinquagénaires, des sexagénaires et même un certain septuagénaire n’admettent point leurs défaites. Ils ne veulent rien savoir ! La bande à Tsarahamy ne tolère, à jamais, la victoire éclatante du jeune Rajoelina. Le soutien populaire qu’il bénéficie rend malade. La crise de jalousie, tellement profonde et virulente, déclenche une autre crise beaucoup plus inquiétante,…

A bout portant

AutoDiff