Politique

La durée de remboursement rallongée. Le ministre de l'Economie et des Finances Richard Randriamandrato et Christophe Bouchard, ambassadeur de France à Madagascar, ont signé, mardi dernier, un accord de différé de dette. Selon les termes du contrat, les versements se feront en six paiements semestriels, égaux et successifs. Le premier intervient le 15 juin 2022 tandis que le dernier aura lieu le 15 décembre 2024. Il en est de même pour les intérêts courus sur les montants différés du début mai 2020 au 31 décembre 2020. D'un montant total de 1 647 221,78 euros, cette dette soumise au différé est…
Au beau fixe. Les relations entre l'Etat malagasy et la Banque mondiale le sont. Comme preuve des bonnes relations entre les deux parties, l'institution financière a approuvé le financement supplémentaire sous forme de don d'un montant de 150 millions de dollars pour renforcer les programmes nationaux de protection sociale et accélérer la riposte face à la pandémie de Covid-19. La représentante de la Banque mondiale à Madagascar, Marie-Chantal Uwanyiligira et le ministre de l'Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, ont procédé à la signature de l'accord de financement hier.
Dans un communiqué publié, hier en début de soirée, la Présidence de la République de Madagascar annonce la fin du mandat des membres de la Haute Cour constitutionnelle. Iavoloha indique que le Chef de l’Etat a pris le 4 mars dernier le décret n°2021-261 constatant l’expiration de mandat des membres de la Haute Cour constitutionnelle « à compter du 12 Mars 2021 ».
Lors de sa visite à Antsiranana, le Président de la République Andry Rajoelina et son épouse ont inauguré hier le nouveau lycée de la ville, portant le nom de « Lycée manara-penitra Ambohimitsinjo ». Cet établissement est le premier lycée manara-penitra inauguré dans la Grande-île et le second lycée d’Antsiranana. Depuis 1960, Antsiranana n’avait en effet qu’un seul lycée public. La ville a donc attendu 61 ans et l’avènement du régime Rajoelina avant de voir un second lycée. 600 élèves pourront poursuivre leur cursus dans ce nouveau lycée. « Antsiranana ne disposait auparavant que d’un lycée, un Collège d’enseignement général…
Optima appliquée pour de bon. Le président du conseil d’administration de la JIRAMA, Solo Andriamanampisoa, a annoncé hier, que « la nouvelle grille tarifaire Optima sera officiellement appliquée à partir du 1er mai prochain ». Cette annonce vient ainsi rassurer la Banque mondiale. Cette dernière a en effet multiplié les tentatives pour convaincre la société d’eau et d’électricité de maintenir l’application de cette nouvelle grille tarifaire. Dans sa dernière correspondance, la directrice des opérations de l’Institution de Bretton Woods, Idah Z.Pswarayi-Riddihough, a même abordé comment la nouvelle tarification, si appliquée et mise en œuvre, va contribuer à redresser l’équilibre financier…
Ces derniers temps, un certain relâchement des malagasy est constaté. Une majorité des Tananariviens a tendance à oublier le port du masque et moins respecter les gestes barrières. Une situation qui rend pourtant plus vulnérable au virus, et à une possible reprise de l’épidémie. « Les gens font n’importe quoi. Ils ne mettent plus de masque du tout. D’autres ne portent plus le masque comme il faut », s’exaspère Vony Soa, une simple citoyenne. Dans les lieux publics tels que les marchés, on constate ce laxisme. « Les clients et les marchands se pavanent sans porter de cache-bouche. Le lavage…
Alerte. Depuis vendredi dernier, le nombre des personnes suspectées d’être porteuses du coronavirus s’est accru. Quelques médecins en milieu hospitalier à Antananarivo et également en province ont confirmé cette information. D’ailleurs, le Professeur Rakotovao Hanitrala Jean Louis, ministre de la Santé publique a annoncé en fin de la semaine dernière qu’effectivement une hausse de contamination est enregistrée. Une raison qui a amené les autorités sanitaires malagasy à reprendre la distribution gratuite du Covid-Organics (CVO).Au niveau des grands établissements sanitaires à Antananarivo notamment à Anosiala, Andohatapenaka, et encore moins à l’hôpital Befelatanana, différentes sources ont affirmé que le nombre des patients…

Fil infos

  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire
  • Lutte contre la Covid-19  - L’Etat d’urgence reprend, le confinement en suspens
  • Covid-19 - Madagascar choisit deux vaccins

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cause nationale
    En 1959, le tout jeune Gouvernement malagasy dut faire face à une grave inondation qui sévit presque dans toute l’île, notamment à Antananarivo et environs. Dans la Capitale, Ikopa déverse ses eaux sur tous les bas-quartiers. Betsimitatatra et ses rizières immergées ! Le Gouvernement de feu Philibert Tsiranana déclare Antananarivo en « zone sinistrée » et « l’état d’urgence nationale » est décrété. Pour affronter ce sinistre national sans précédent, le Gouvernement malagasy fait appel à la contribution de tous étant donné qu’il s’agit d’une cause nationale. On se rappelle du « Fitia tsy mba hetra » par le moyen duquel chaque concitoyen est convié à participer. A noter que les caprices (les crues) de l’Ikopa et de Sisaony créaient depuis la nuit des temps des problèmes à tous les gouvernants. Les souverains et leurs sujets d’Andrianjaka à Andriamasinavalona et surtout Andrianampoinimerina durent rivaliser d’ingéniosité pour construire des digues afin…

A bout portant

AutoDiff