Politique

« On s'engage fermement dans une phase de reconstruction ambitieuse, éclairée par une vision à long terme », s’est exclamé hier, le directeur général de la Société d'études, de construction et de réparation navales (SECREN), Abel Ntsay. Cependant, contrairement aux rumeurs circulant récemment, la SECREN ne sera pas mise en vente, mais recherche activement des partenaires stratégiques internationaux pour relever les défis structurels et financiers auxquels elle fait face. Cette annonce survient suite au lancement d'un appel à manifestation d'intérêt visant à identifier des partenaires stratégiques internationaux capables d'apporter des solutions aux enjeux cruciaux auxquels est confrontée l'entreprise. Trois entreprises…
Deux affaires sensibles suscitent des interrogations. Un appel implicite est lancé à la Justice pour partager des éclaircissements indispensables. Les affaires du "riz avarié" à Mahajanga et du vol de terrains à Isahafa Anosy Avaratra ont créé un climat nécessitant une réponse claire de la part de l'autorité judiciaire. L'affaire du "riz avarié" à Mahajanga soulève des questions sur la sélectivité des actions judiciaires. Alors que plusieurs signataires, dont un gouverneur et des députés, sont mentionnés dans un document circulant sur les réseaux sociaux, seul le préfet de Mahajanga se trouve derrière les barreaux. Cette disparité suscite des suspicions et…

Actu-brèves

Publié le lundi, 08 janvier 2024
3 jours de grève pour les pompiers de la ville du port. Les soldats du feu ont décidé de ne plus faire aucune intervention d’urgence dans la Commune urbaine de Toamasina. Selon eux, le non-paiement des arriérés de plus de 15 mois en est la cause. En effet, sur la banderole, brandie hier, on peut lire « nous revendiquons le paiement de 15 mois de prime et la restauration de la prime de risque et de salissure ». Ainsi, il n’y aura pas de véhicules mobilisés pour les interventions avant le dénouement de leur situation. Un ultimatum de 72 h…
Au lendemain de sa reconduction au poste de Premier ministre, Christian Ntsay aura la lourde tâche de former, pour la énième fois, son équipe gouvernementale. Un exercice auquel le numéro deux de l’Exécutif est, sans nul doute, déjà habitué. Une nouvelle équipe qui sera en charge de poursuivre les projets entamés lors du premier mandat présidentiel d’Andry Rajoelina mais également d’entreprendre d’autres réalisations toujours au service du développement. Pour ce second mandat, le Chef de l’Etat a d’ores et déjà donné le mot d’ordre : priorité au volet social.
« Une tolérance zéro envers les auteurs de corruption, qu'ils soient issus du cercle des dirigeants, de l'Opposition ou de leur entourage ». Cette approche est essentielle pour promouvoir la transparence et l'intégrité dans la gouvernance, indiqua Lalatiana Rakotondrazafy, ancienne ministre de la Communication et de la Culture. Elle a également souligné que la rigueur et de la discipline dans l'application de la loi sont importantes.
Deux individus ont été placés en détention provisoire dans l'affaire du riz avarié secouant Mahajanga. En effet, un mandat de dépôt a été émis à l'encontre du préfet de Mahajanga et du directeur régional du commerce de Boeny, tous deux inculpés d'abus de fonction. Ils ont été déférés devant le Parquet du Pôle anti-corruption d'Antananarivo (PAC), suite à des enquêtes menées par la section de recherche de Mahajanga.Les deux accusés ont été auditionnés au Parquet du PAC d'Antananarivo pour suspicion de corruption, les séances débutant jeudi soir et se poursuivant vendredi. Outre ces responsables, un haut fonctionnaire dont le nom…
Louis Christian Ntsay est le vingt-et-unième Premier ministre malagasy depuis la Deuxième République. Madagascar pratiquait le monocéphalisme sous la Première République. Les citoyens ayant une culture politique développée connaissent tous les noms des locataires de Mahazoarivo successifs. Ils les citent facilement. Mais la complexité du contexte de la transition fait oublier deux noms importants : ceux du Pr Eugène Régis Mangalaza et de la Pr Cécile Manorohanta. En effet, ces deux grands intellectuels membres de la haute intelligentsia malagasy ont occupé brièvement les fonctions de Premier ministre à la suite de la signature de l’Accord de Maputo dont la mise…

Fil infos

  • Actu-brèves
  • Affaire Romy Andrianarisoa - Fanirisoa Ernaivo et consorts dépités
  • Législatives - Des ministres candidats
  • Attaque visant un commerçant à Fenoarivo-Atsinanana - Un ancien employé comme présumé commanditaire
  • Indonésie- Madagascar - Une coopération bilatérale en plein essor
  • Emeute à Ankazomiriotra - Des armes de la Gendarmerie disparues
  • Ile Maurice - Des jeunes filles malagasy forcées de se prostituer
  • Enseignement technique - Le LTP Ampasampito objet d’une complète réhabilitation 
  • Détournement de véhicules au ministère de la Santé publique - Un fonctionnaire et un propriétaire de garage sous les verrous
  • Députations - La caution quadruplée
Pub droite 1

Editorial

  • L’effritement
    L’Opposition se disloque ! Le C 11, entendre Collectif des 11 candidats, s’évanouit ! Le régime Orange n’a pas contrepoids crédible en face. Emportés par le souffle de la déflagration de l’éclatante victoire du candidat n° 3, Rajoelina Andry Nirina, les cadors de l’Opposition ne s’en remettent pas. Abasourdis, ils peinent à savoir où mettre les pieds ! Traumatisés, certains de ces malheureux perdants disparaissent des écrans de radars. Et pour cause ! En réalité, il n’existe pas à Madagasikara une Opposition politique répondant aux normes universellement reconnues. Une Opposition comme étant une force de proposition à la hauteur des attentes de la population. Une Opposition maîtrisant les arcanes de la gestion des affaires nationales et capable de tenir un débat d’idées sans passion déplacée fait défaut. Une force d’alternance de nature à prendre le relais selon le verdict des urnes démocratiquement correct laisse à désirer. En fait, le pays…

A bout portant

AutoDiff