Economie

Une promotion de l’entrepreneuriat. L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a annoncé le lancement du concours de plans d’affaires (« business plan ») baptisé « Next innovation with Japan » (NINJA) dans 19 pays africains, y compris Madagascar. En effet, la propagation de la pandémie et le confinement ont modifié la vision du monde. Plusieurs organismes de financement recherchent en ce moment des idées innovantes pour faciliter la vie de la population face à cette crise sanitaire.
Des mesures exceptionnelles pendant les situations exceptionnelles. Normalement, les demandes périodiques de remboursement des crédits de Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sont effectuées cinq jours à partir du 15 de chaque mois. Vu que nous nous retrouvons en confinement total jusqu’au 20 juillet, la Direction générale des impôts (DGI) a décidé de reporter la date de la demande au 21 juillet. En plus de cela, le délai est rallongé de cinq jours soit dix jours au total. « Il est porté à la connaissance des entreprises éligibles au remboursement de crédit de TVA que le dépôt des demandes de…
Soutenir le redressement des PME et PMI. Dans le cadre de la relance économique du pays, le Gouvernement a mis en place le prêt « Miarina », en collaboration avec le programme « Fihariana » et les banques BOA et BNI Madagascar. Pour sa part, la BNI Madagascar a décidé d’assouplir les démarches administratives d’octroi de prêt. « Le raccourcissement du délai de traitement des dossiers et le déblocage rapide du fonds sont de mise pour alléger les entreprises dans leurs démarches, compte tenu de l’urgence », précise Hanta Rakotovao, responsable de la plateforme intégrée PME de la banque. Avec…
Le reconfinement apporte son lot de déception. Seuls les secteurs d’activité essentiels sont autorisés à travailler. Les autres domaines sont ainsi exclus comme les restaurants, les salons de coiffure, l’évenementiel, les salles de sport alors qu’ils commencaient à peine à reprendre leurs activités au cours des deux derniers mois. Rappelons que les opérateurs exerçant dans ces domaines ont déjà vécu presque deux mois de fermeture lors de l’annonce de l’état d’urgence sanitaire à la fin du mois de mars dernier.
Un accès limité aux personnes exterieures. Le ministère de l’Economie et des Finances figure parmi les institutions requisitionnées d’office pendant cette période de confinement. Malgré l’ouverture des bureaux pour le paiement dans les caisses pubiques, le directeur général des Impôts, Germain, invite les usagers à adresser leurs correspondances dans toutes les Directions et unités opérationnelles au sein de l’administration fiscale dans la Région d’Analamanga via le courrier électronique.
Limiter la vente des produits miniers à l’état brut . Le Gouvernement s’oriente de plus en plus vers la transformation des pierres précieuses avant sa commercialisation. Une vision fixée dans le cadre du développement du secteur extractif à Madagascar. Pour atteindre cet objectif, le ministre des Mines et des Ressources stratégiques, Fidiniavo Ravokatra a inauguré un nouveau bâtiment du laboratoire de gemmologie et de lapidairerie, au campus d'Ambohitsaina vendredi dernier, au sein de l'institut des mines, de la géologie et du pétrole. La cérémonie a également vu la présence du président du conseil d'administration, du président de l'université d'Antananarivo et…
Les abonnés de la société d’eau et électricité (JIRAMA) ont haussé le ton concernant la hausse inexplicable de leur facture. Certains reçoivent même une double facturation en un mois. L’entreprise pensait avoir facilité la vie de ses clients durant cette crise en rééchelonnant les paiements ainsi qu’en estimant les consommations, mais le côté pratique a bouleversé la situation. Les grognes se sont renforcées suite à l’annonce d’erreurs d’index au niveau des factures. Une réunion d’urgence s’est alors tenue hier à Faravohitra entre les responsables de l’établissement. Lors de la conférence de presse, le directeur général, Vonjy Andriamanga a annoncé le…

Fil infos

  • Covid-19 à Madagascar - La guerre est loin d’être gagnée !
  • Education et enseignement - Des solutions pragmatiques en vue
  • Résiliation du bail avec la MBS - Le maire agit au profit de la collectivité
  • Commune urbaine d'Antananarivo - Naina Andriantsitohaina fonce sur l'assainissement
  • Crédibilité au sein de l'opinion publique - La dégringolade de l'Opposition
  • Célébration du 10 août - Occultée par la crise sanitaire
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Arrivée de la seconde livraison
  • Dérogation pour les Malagasy devant poursuivre leurs études à l’extérieur - Précisions supplémentaires du CCO
  • Rapatriement de 1 600 Malagasy - La procédure est enclenchée !
  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables

La Une

Editorial

  • Cette maudite maladie !
    En pleine guerre de 1914-1918, la « grippe espagnole » frappait les pays belligérants. Selon les experts, il s’agissait d’une grippe virulente et mortelle de souche H1N1 qui, partie d’un camp militaire de Funston (Kansas, Etats-Unis) le 3 mars 1918, se répandit à la vitesse de la lumière au reste du monde notamment vers les pays engagés dans la guerre. La grippe espagnole aurait fait 20 millions à 50 millions de morts dans le monde selon les rapports de l’Institut Pasteur. Certaines sources indiquèrent même 100 millions de victimes. Les pays les plus touchés étaient l’Inde (18,5 millions de morts), Chine (de 4 à 9,5 millions), Europe occidentale (2,5 millions) et les Etats-Unis (de 500 000 à 675 000). Dans le passé, on note la recrudescence d’épidémies de grave maladie contagieuse trois à quatre par siècle. De la « grippe espagnole » au nouveau coronavirus de Covid-19, il n’y a…

A bout portant

AutoDiff