Editorial

L’intervention du Chef de l’Etat Rajoelina, le samedi 20 mars dernier, intéressait l’opinion à plus d’un titre. Il fit part aux concitoyens que le nouveau variant de la Covid-19 d’origine sud-africaine, 501.Y.V2, se trouve de façon effective dans nos murs. La nouvelle souche présente des propriétés redoutables. Elle se répand très vite et résiste au vaccin. Le virus ne fait pas de détail. Il attaque à même les sujets supposés valides, les personnes entre 40 et 50 ans d’âge, d’une force de frappe terrifiante. La vigilance et la discipline vis-à-vis des mesures sanitaires s’imposent. L’autre sujet d’aplomb que le Président…

Vaine interpellation

Publié le mardi, 23 mars 2021
Du calme Monsieur l'ex ! Entendons-nous bien, vous n'êtes plus qu'un simple citoyen. Un Malagasy lambda au sein du commun des mortels. Le supposé statut de chef de l'opposition que vous prétendiez l'être ne vous permet pas de toutes les manières d'agir au nom du pays ou du peuple malagasy. Si au moins vous êtes parlementaire, vous pourriez parler au nom de vos électeurs. Mais vous n'êtes qu'un simple activiste politique qui ne représente personne et qui parle pour ne rien dire !

Allez Barea !

Publié le lundi, 22 mars 2021
Alefa Barea ! Sauf modification de calendrier de dernière minute, notre Onze national Barea rencontrera les « Antilopes » d’Ethiopie ce mercredi 24 mars au Stade National de Bahir-Dar, sur le sol éthiopien (500 km au nord). Un match-aller comptant pour les phases éliminatoires de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Une fenêtre plutôt un passage obligé permettant à Madagasikara d’accéder aux matches des étapes suivantes. Une semaine après, le 30 mars, le match-retour se jouera au Stade de Barikadimy (Toamasina) Madagasikara. Un certain moment, le coach du Onze national Nicolas Dupuis se trouvait dans une certaine…

Remise au pas incontournable !

Publié le dimanche, 21 mars 2021
Clap de fin à la négligence, à l'indiscipline, à l'insouciance, l'anarchie, etc. ! Il faut qu'on se réveille. La pandémie de Covid-19 refait surface. Elle revient au galop, en puissance. Les bilans de ces derniers jours sont sans appel. Le nombre des nouveaux, au chiffre de 114, ce week-end passé, accuse une montée ahurissante, celui des cas graves de même et le nombre des décès croissent froidement.

Au chevet du grand Sud

Publié le vendredi, 19 mars 2021
Le grand Sud est mourant. Il manque de tout du moins les éléments vitaux, à savoir l’eau et les aliments nutritifs. Les enfants et les personnes âgées souffrent le plus.Les personnes et les organismes de bonne volonté se mobilisent et se dépêchent. Il y a urgence ! Question de vie ou de mort.

Campus U, foyers d’embrasement

Publié le jeudi, 18 mars 2021
Voudrait-on mettre le pays à feu et à sang ? Un « draft » de conspiration allant dans ce sens semble se dessiner à l’horizon. Des acteurs politiques mal barrés saisissent certaine opportunité pour jeter de l’huile sur le feu. On se précipite de se servir des campus universitaires, un foyer de tension permanent, pour mettre à exécution le plan machiavélique. En fait, ils font le raccourci et débarquent sur un « terrain facile » (« tany malemy anorenam-pangady »), le milieu estudiantin qui, comme on le sait est en perpétuelle ébullition.Les problèmes liés au secteur éducatif notamment en milieu…

Fil infos

  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire
  • Lutte contre la Covid-19  - L’Etat d’urgence reprend, le confinement en suspens
  • Covid-19 - Madagascar choisit deux vaccins

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cause nationale
    En 1959, le tout jeune Gouvernement malagasy dut faire face à une grave inondation qui sévit presque dans toute l’île, notamment à Antananarivo et environs. Dans la Capitale, Ikopa déverse ses eaux sur tous les bas-quartiers. Betsimitatatra et ses rizières immergées ! Le Gouvernement de feu Philibert Tsiranana déclare Antananarivo en « zone sinistrée » et « l’état d’urgence nationale » est décrété. Pour affronter ce sinistre national sans précédent, le Gouvernement malagasy fait appel à la contribution de tous étant donné qu’il s’agit d’une cause nationale. On se rappelle du « Fitia tsy mba hetra » par le moyen duquel chaque concitoyen est convié à participer. A noter que les caprices (les crues) de l’Ikopa et de Sisaony créaient depuis la nuit des temps des problèmes à tous les gouvernants. Les souverains et leurs sujets d’Andrianjaka à Andriamasinavalona et surtout Andrianampoinimerina durent rivaliser d’ingéniosité pour construire des digues afin…

A bout portant

AutoDiff