Editorial

Rien que la loi !

Publié le jeudi, 03 septembre 2020
Personne n'est au-dessus de la loi ! Un adage que l'on s'empresse d'emprunter quand on veut monter au créneau pour tirer la sonnette d'alarme. Aucun organisme ou organisation, aucun membre de la société civile ni une formation politique ou un mouvement associatif, des personnalités politiques ni d'anciens dirigeants ne peuvent se prévaloir le droit de pouvoir s'asseoir sur les règlements ou lois en vigueur du pays. On clame, à tort ou à raison sur les toits, notamment de la part de ceux ou celles qui revendiquent l'appartenance au camp de l'opposition, le respect de l'Etat de droit mais on est…

Covid-19, où en est-on ?

Publié le mardi, 01 septembre 2020
Nous entamons les quatre derniers mois de l’année. Les esprits anticipent déjà comment 2020 se terminera-t-elle ? Et on s’impatiente de savoir le bilan de cette année gâchée par la visite inopinée de ce virus qui sème la terreur partout où il débarque. Toutefois, avant que l’année en cours veuille bien tirer à sa fin, il importe de faire le point de situation présentement, « où en sommes-nous ! ». Quelle qu’en soit l’issue, le combat continue. Nous avons affaire à un ennemi invisible qui ne se laisse pas se faire écraser facilement.

Règne de l’informel

Publié le lundi, 31 août 2020
Naina Andriatsitohaina et son équipe sont laborieusement à pied d’œuvre. La tâche s’avère difficile voire complexe. Redonner le blason d’une ville, celle d’Antananarivo, s’apparente à un parcours du combattant. Les décennies de laisser-aller donnent du fil à retordre à n’importe quel élu ou nommé à la tête de la cité. L’informel tue le formel. L’anarchie assassine l’ordre établi et pénalise l’économie. Et le bordel chasse l’harmonie et mène vers l’infernal !En fait l’informel, synonyme d’anarchie, d’indiscipline, de désordre ou de bordel, règne en maître absolu dans la ville. A Antananarivo, on ne s’y retrouve plus ! Et comble de l’ironie,…

Consécration !

Publié le dimanche, 30 août 2020
A en croire à la publication d'un quotidien national dans la Capitale, Rajoelina Andry figure dans le Top 5 des Présidents africains. Selon un sondage effectué, la chaine « Bénin Web.TV » publie un article sur le Top 5 des Chefs d'Etat africains ayant brillé par leurs prises de décisions courageuses en termes de développement et sur la gestion de la réponse à la pandémie de Covid-19.

En simultané

Publié le vendredi, 28 août 2020
Sans répit, sans repos et sans transition ! Le pays s'achemine vers la sortie de la crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19. Sauf rebondissement imprévisible du funeste bilan (contaminés, formes graves et décès), la Grande île se débarrassera du SARS-Cov-2 vers la fin du mois de septembre. Pour l'heure, la bataille continue. On n'est pas encore sorti de l'auberge. Certes, le Gouvernement lâche du lest et desserre de façon conséquente l'étau du confinement. Mais, la rigueur des consignes demeure intacte et chaque citoyen est appelé à se soumettre au respect strict des mesures incontournables. Durant ces cinq mois…

La gâchette facile ?

Publié le jeudi, 27 août 2020
Coup de tonnerre à Farafangana ! La vieille prison de la ville fut le théâtre d’une mutinerie meurtrière le 23 août. Mutins et gardes pénitentiaires s’affrontèrent mortellement. Les « pensionnaires » ont réussi à prendre le large. Le bilan est lourd : 23 morts et une quarantaine de blessés dont certains graves et des disparus. Du coup, l’ »évènement » défraie les chroniques locales et internationales. La presse française ne rate point l’occasion d’attirer l’attention de l’opinion internationale sur ce qu’on pourrait appeler des « débordements » à Madagasikara. Elle ne laisse pas passer gratuitement toutes les occasions pour salir…

Fil infos

  • Députés de Madagascar - Rien que des faveurs personnelles
  • Visite à Ambatondrazaka - Andry Rajoelina encourage les écoliers
  • Création de nouvelles Régions - Le plateau de Mahafaly et le Mangoro dans la liste d’attente
  • Région Alaotra Mangoro - Le Président Andry Rajoelina honore ses promesses
  • Dépenses inutiles - L'Assemblée nationale sous le feu des critiques !
  • Secret du vote aux sénatoriales - Une seule et unique urne par District
  • Découpage territorial - Ikongo, Vohipeno et Manakara inséparables
  • Organisation des Jeux des îles de l'océan Indien 2023 - La candidature malagasy discréditée par les « zalous »
  • Code municipal d’hygiène - Sensibilisation et éducation du citoyen avant tout
  • Mairie d’Antananarivo - Des élus oublient leur principale mission

La Une

Editorial

  • Jeu interdit !
    A quoi joue-t-on là-haut ? Immaturité politique ou gaminerie mal assimilée ! En tout cas, quelque chose pas très catholique du moins déconcertant se produit dans les rangs des dirigeants du régime en place. Totalement inconscients de l’impact nocif de leurs actes, certains s’amusent à s’adonner à un certain jeu dangereux, guerre entre frères d’armes. Non seulement un jeu dangereux mais plutôt interdit. Des observateurs avisés redoutent l’éclatement.

A bout portant

AutoDiff