Editorial

Sans ambigüité !

Publié le mercredi, 24 février 2021
La Birmanie, le théâtre des manifestations populaires sans précédent, brave les avertissements de plus en plus menaçants de la junte militaire au pouvoir. En dépit des appels pressants des généraux ayant pris le pouvoir, le mouvement pro-démocratie ne fléchit point. La rue ne décolère pas et passe outre aux menaces létales adressées à son endroit.

Chose due !

Publié le mardi, 23 février 2021
« Chose promise, chose due ! » Naina Andriantsitohaina, le maire élu de la Ville des mille, concrétise ses promesses de campagne. A l’image du numéro Un du pays, Andriantsitohaina tient lui aussi à honorer ses engagements.Le mercredi 17 février, le maire Andriantsitohaina, d’une part, le directeur général de l’Easy-Park, de l’autre, signèrent le document relatif au transfert des compétences à la gestion des parkings de la Capitale. En effet, lors de son tout premier discours en sa qualité de candidat, Naina annonça pour ses premiers mots qu’il résiliera le contrat avec Easy-Park en cas de victoire. Et nous y…

Un introuvable de plus !

Publié le lundi, 22 février 2021
Andrainjato Vonison Razafindambo, une figure très engagée, trop même, de l’Opposition et animateur fervent de l’émission « miara-manonja » a été convoqué par la police judiciaire de la Brigade de recherche criminelle à Fiadanana. L’ancien ministre du Gouvernement Solonandrasana Mahafaly Olivier du régime précédent snoba ladite convocation. Et jusqu’à ce jour, Andrainjato est introuvable ! Personne ne sait, du moins apparemment où est-ce qu’il se trouve. Sauf qu’on chuchote qu’il serait ou se terrerait dans les parages de Soavinandriana (Région d’Itasy), le sol natal. Ce militant de l’Opposition et figure de proue de « miara-manonja », journaliste de son état,…

Macabre machination !

Publié le dimanche, 21 février 2021
En 2013, lors de l’élection présidentielle suivant les dispositions contenues dans la Feuille de route dictée par la Communauté internationale pour la sortie de crise, les deux principaux acteurs politiques de l’époque, Ravalomanana Marc et Rajoelina Andry Nirina, ont été tenus à l’écart. Et pour cause, le fameux « ni … ni » imposé par les Partenaires techniques et financiers (PTF), les vrais « patrons » des pays pauvres, ne leur donnèrent aucune chance. Les deux protagonistes, de toujours, ont dû chacun se rabattre à aligner un candidat de substitution. Un authentique complot ourdi et dressé en particulier contre Rajoelina…

Diktat impérial !

Publié le vendredi, 19 février 2021
La Banque Internationale pour la reconstruction et développement (BIRD) alias Banque mondiale (BM) gonfle les triceps et biceps et fait peur aux petits, aux pays pauvres, en dictant ses lois. Tel un empereur qui gère son empire par un pouvoir sans limite.

Talon d'Achille !

Publié le jeudi, 18 février 2021
Décidément, les stupides agissements des acteurs politiques revendiquant le statut d'opposants ne cessent de nous interpeller. Des pêcheurs encore plus des nageurs en eau trouble et sale, ils perturbent l'ambiance et polluent l'atmosphère. Agités, énervés, surexcités et radicalisés, les Hanitra Razafimanantsoa et consorts, par « radio miara-manonja » interposée, foncent dans le tas et persistent et signent. Ils ne dévient point de leur funeste objectif initial à savoir plonger le pays dans le chaos.

Fil infos

  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire
  • Lutte contre la Covid-19  - L’Etat d’urgence reprend, le confinement en suspens
  • Covid-19 - Madagascar choisit deux vaccins

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cause nationale
    En 1959, le tout jeune Gouvernement malagasy dut faire face à une grave inondation qui sévit presque dans toute l’île, notamment à Antananarivo et environs. Dans la Capitale, Ikopa déverse ses eaux sur tous les bas-quartiers. Betsimitatatra et ses rizières immergées ! Le Gouvernement de feu Philibert Tsiranana déclare Antananarivo en « zone sinistrée » et « l’état d’urgence nationale » est décrété. Pour affronter ce sinistre national sans précédent, le Gouvernement malagasy fait appel à la contribution de tous étant donné qu’il s’agit d’une cause nationale. On se rappelle du « Fitia tsy mba hetra » par le moyen duquel chaque concitoyen est convié à participer. A noter que les caprices (les crues) de l’Ikopa et de Sisaony créaient depuis la nuit des temps des problèmes à tous les gouvernants. Les souverains et leurs sujets d’Andrianjaka à Andriamasinavalona et surtout Andrianampoinimerina durent rivaliser d’ingéniosité pour construire des digues afin…

A bout portant

AutoDiff