Editorial

Et après, c’est quoi ?

Publié le mercredi, 10 février 2021
La vraie-fausse excursion à Imerinkasinina a drainé une foule visiblement survoltée. Prêts à braver tous les obstacles (distance à parcourir, caprice du climat ou autres) des milliers de gens, sympathisants ou simples curieux, d’une ambiance bon enfant, répondent à l’appel. Et les organisateurs s’apprêtèrent à se frotter les mains et déduisirent que c’est du … succès !Pourtant, une nuance s’impose ! Est-ce par affinité aux messages véhiculés par l’Opposition à travers les animateurs de la radio « miara-manonja » ? Ou par simple curiosité ? Ou par l’intérêt tout court que suscite le plaisir de sortir en plein air ?…

Glissade verbale !

Publié le mardi, 09 février 2021
Les acteurs politiques du pays joueraient-ils sur un terrain glissant ? Sur une pente raide et dérapante, certains leaders ou animateurs des mouvements politiques ne réalisent même pas du danger qu’ils encourent en entraînant la Nation vers le chaos.

Quel crime !

Publié le lundi, 08 février 2021
Les vicissitudes de la dérive plombent, à jamais, sur le pays. Les maudites crises cycliques planent et menacent de sévir à nouveau. En cause, les agissements irresponsables des dirigeants des acteurs politiques évoluant dans l’Opposition risquant de mener le pays vers l’impasse.

« Velirano » avance

Publié le dimanche, 07 février 2021
En dépit du retard pris à cause de la pandémie de la Covid-19, le « Velirano » avance. D'après le chronogramme de base établi, cette année 2021, il devrait atteindre normalement la vitesse de croisière. Mais, pandémie dicte, le régime dut mordre les freins. Néanmoins, certains grands travaux ont pu avoir lieu ou plutôt commencer.

Péril en la demeure !

Publié le vendredi, 05 février 2021
Stop au laisser-aller ! La pandémie du coronavirus, SRAS.Cov-2, menace plus que jamais. Analamanga se trouve malheureusement dans la ligne de mire. Les bilans des nouveaux contaminés, des formes graves et des décès montent en flèche. Les centres de traitement destinés à prendre soin des dépistages et des cures commencent à être débordés, les pharmacies prises d’assaut. On se bouscule aux médicaments d’appui. Madagasikara, grâce aux efforts inlassables et ingénieux entrepris par les tenants du pouvoir dans la gestion de la Covid-19, figure parmi les pays ayant pu gérer de façon percutante durant les moments forts la pandémie en 2020.…

Alerte rouge !

Publié le jeudi, 04 février 2021
Ravalomanana et acolytes, les députés TIM et les ténors du RMDM sont malades. Atteints de multiples symptômes de maladie dont entre autres la pyromanie, ils se doivent nécessairement de suivre des traitements de choc. Effectivement, la pyromanie, cette tendance maladive à allumer un incendie sans raison valable ni sensée, est une maladie grave. Un tare qui affecte le comportement ou le mental. Cette maladie, dont il est question, présente réellement des dangers graves du fait qu'elle détruit de façon irréversible.

Fil infos

  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire
  • Lutte contre la Covid-19  - L’Etat d’urgence reprend, le confinement en suspens
  • Covid-19 - Madagascar choisit deux vaccins

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cause nationale
    En 1959, le tout jeune Gouvernement malagasy dut faire face à une grave inondation qui sévit presque dans toute l’île, notamment à Antananarivo et environs. Dans la Capitale, Ikopa déverse ses eaux sur tous les bas-quartiers. Betsimitatatra et ses rizières immergées ! Le Gouvernement de feu Philibert Tsiranana déclare Antananarivo en « zone sinistrée » et « l’état d’urgence nationale » est décrété. Pour affronter ce sinistre national sans précédent, le Gouvernement malagasy fait appel à la contribution de tous étant donné qu’il s’agit d’une cause nationale. On se rappelle du « Fitia tsy mba hetra » par le moyen duquel chaque concitoyen est convié à participer. A noter que les caprices (les crues) de l’Ikopa et de Sisaony créaient depuis la nuit des temps des problèmes à tous les gouvernants. Les souverains et leurs sujets d’Andrianjaka à Andriamasinavalona et surtout Andrianampoinimerina durent rivaliser d’ingéniosité pour construire des digues afin…

A bout portant

AutoDiff