Nos archives web

Coups de balai

Publié le dimanche, 03 mars 2019

Coup de théâtre ! Le Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019  procéda à un « licenciement massif » touchant quelques ministères-clés. Tous les secrétaires généraux, directeurs généraux, directeurs centraux et régionaux ont été tous « balayés ». Mesures radicales qui firent l'effet d'une bombe chez les premiers concernés mais aussi auprès de l'opinion. Un coup de théâtre qui fit bondir ... l'assistance.

Première réaction du ministère de tutelle. Suite à la manifestation populaire pour réclamer l’arrêt de l’exploitation d’ilménite effectuée par la société « Base Toliara Sands », le ministre des Mines et des Ressources stratégiques, Fidinarivo Ravokatra, a accueilli les représentants des habitants d’Ankilimalinike et de Benetsy, ainsi que ceux des pêcheurs dans son bureau à Ampandrianomby. La délégation des représentants a été conduite par le président de l’Association

Une fois encore ! Effectivement, cela fait maintenant cinq années consécutives que DHL Madagascar est certifié meilleur employeur de l’année. La certification « Top Employer » récompense notamment les efforts fournis par diverses entreprises pour avoir établi des conditions de travail répondant aux normes les plus implacables du milieu. DHL Madagascar a ainsi su les reconnaitre et les mettre en pratique afin de faciliter au mieux le travail de ses collaborateurs. « Recevoir la certification "Top Employer" pour la cinquième année consécutive est la reconnaissance incroyable de notre investissement dans notre personnel et la reconnaissance de l’excellence que nos collaborateurs nous offrent au quotidien », soutient Yves Andrianaharison, de DHL Madagascar. Pour précision, cette certification est attribuée par « Top Employers Institute », une institution de renommée internationale, plus particulièrement dans le domaine des ressources humaines (RH).

40 000 ha par an à couvrir d'arbres, tel est le défi lancé par le Président Andry Rajoelina lors du lancement de la campagne de reboisement, samedi, à Analameva-Antsirinala, Moramanga sur les terrains du Fanalamanga. Pour atteindre cet objectif, le Chef de l'Etat suggère la plantation annuelle d'un minimum de 40 millions de jeunes pousses. Il a également annoncé qu'une nouvelle technique sera utilisée pour les régions enclavées ou difficilement accessibles par le biais de drones qui disperseront les jeunes plants par voie aérienne.

Augmentation de 100% du montant des bourses d’études, refus catégorique de l’augmentation du loyer des cité U qui passe de 700 ariary à  1 400 ariary, eau et électricité comprises; bénéfice à 100% gratuit de connexion internet, etc. Telles sont, entre autres, les  revendications des étudiants de l’école polytechnique de Vontovorona à travers les violentes manifestations sur la voie publique de ces derniers jours, lesquelles se sont soldées par des heurts avec les Forces de l’ordre. Une situation qui, si l’on se réfère à ce qui prévalait dans les universités malagasy dans les années 70-80, est une aberration pure et simple.

La UNE du 04 mars 2019

Publié le dimanche, 03 mars 2019

« La diversité culturelle est une caractéristique inhérente à l’humanité. Elle constitue un patrimoine commun de l’humanité et crée un monde riche et varié qui élargit les choix possibles, nourrit les capacités et les valeurs humaines ». Ces quelques lignes tirées du préambule de la convention de l’UNESCO sur la culture, montre suffisamment l’importance qu’il y a à promouvoir et à protéger la diversité culturelle. Madagascar a un peu négligé cette diversité culturelle. Actuellement, les acteurs culturels la mettent à sa vraie place pour en faire une arme pour le développement du pays.
En effet, dans le but de promouvoir l’art, la culture et toutes les disciplines artistiques tout comme le patrimoine malagasy, le ministère de la Communication et de la Culture projette de réaliser un grand projet qui consiste à mettre sur pied la première Académie nationale des arts et de la culture. « J’annonce la création d’une grande Académie nationale des arts et de la culture, laquelle soutiendra efficacement la promotion des jeunes talents venant de tous les horizons. En outre, il s’agira d’une plateforme très à l’écoute des besoins de tous les acteurs culturels. On aidera aussi le volet pédagogique à travers la culture, entre autres, avec la mise en place de conservatoires agréés pour initier à toute forme d’art, tels que la danse, le chant ou le cinéma », a annoncé Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy durant son premier discours en tant que ministre.

La une du 2 mars 2019

Publié le vendredi, 01 mars 2019

Anguille sous roche ?

Publié le vendredi, 01 mars 2019

Les agents de la Police nationale menacent de débrayer. Motif, la mesure de suspension temporaire de la Police routière (PR) prise par les nouveaux patrons du ministère de la Sécurité publique, et cela, afin de permettre aux nouveaux dirigeants d'établir une stratégie plus efficace pour combattre au mieux la corruption qui infecte le Service. A rappeler que le maintien de l'ordre et la sécurité des zones urbaines relèvent de la responsabilité de la Police nationale tandis que la sécurité intérieure nationale, notamment les zones rurales, est de la compétence de la Gendarmerie nationale et enfin la Défense de l'intégrité territoriale revient à l'Armée. Ainsi, la gestion de la circulation urbaine, contrôle des papiers y compris, est du ressort direct de la Police.

Arrivée à la dixième édition. Cette année encore, Madajeune organise le salon des études internationales à l'Hôtel Carlton, Anosy. L'évènement a commencé hier et se termine aujourd'hui. L'objectif consiste à recruter des étudiants malagasy pour les universités et les grandes écoles étrangères, mais également de créer des partenariats entre les établissements supérieurs malagasy et étrangers. « Le salon des études internationales est une occasion pour les bacheliers malagasy de trouver des cursus ou programmes de formation encore inexistants à Madagascar. D'ailleurs, durant ces dix dernières années, les étudiants malagasy s'intéressent de plus en plus aux diplômes internationales parce qu'ils favorisent plus de mobilité et facilitent l'accès dans les entreprises internationales », explique Rajaonah Haingo, responsable au sein de Madajeune.

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Recherche par date

« January 2022 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff