Nos archives web

Ahurissante ! La révélation faite par le procureur de la République des Comores, Ali Mohamed Djounaid sur le trafic d’or sur l’axe Madagascar-Comores- Dubaï dépasse l’entendement. Au lendemain du placement en détention préventive des 10 personnes incriminées, dont les deux Malagasy, à la tentative d’exportation  à Dubaï  de 49kg de lingots d’or, le 28 décembre dernier, le premier responsable de l’enquête a fait face à la presse comorienne pour livrer des informations, ô combien importantes et intéressantes tant pour les Comoriens que pour  les Malagasy.

L'International Federation of Football History and Statistics (IFFHS) a communiqué la composition de l'équipe type des jeunes joueurs africains de l'année 2021. Cette formation comprend un Malagasy, Mathias Randriamamy, le gardien de but des Barea de Madagascar, qui évolue au sein de la formation parisien, le PSG Pro. Randriamamy reçoit sa première convocation en équipe de Madagascar le 22 octobre 2020, pour les matches de qualification à la Coupe d'Afrique des Nations 2021 contre la Côte d'Ivoire. Il fait ses débuts avec la sélection le 10 octobre 2021, titularisé par le coach Eric Rabesandratana pour une victoire 1-0 en éliminatoires de la Coupe du Monde contre la RDC au stade Barea Mahamasina.

Vers 6h du matin, hier, Ifanadiana a été le théâtre d’un accident de la circulation particulièrement atroce que sanglant et ce par la collision d’un taxi-brousse et d’un camion semi-remorque, faisant ainsi 8 morts et 11 blessés graves. Les victimes tuées dans l’accident sont les passagers d’un taxi-brousse, un Mercedes Benz Sprinter de la coopérative Besady. Deux sont des enfants et qu’un gendarme en service figure dans la liste de ceux qui ont perdu la vie dans ce drame survenu sur une ligne droite, et à 3 km seulement d’Ifanadiana.

Divers employés travaillant dans des sociétés privés ont dernièrement fait un témoignage à propos de l'obligation vaccinale contre la Covid-19 qui leur est infligée. Que ce soit dans les zones franches ou encore des enseignes dirigées par des patronats malagasy, cette obligation s'impose. Questionné à ce sujet, le ministère du Travail, de l'Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales a confirmé qu'aucune autorisation allant dans ce sens n'a été délivrée pour le moment.

Les enjeux de 2022

Publié le vendredi, 07 janvier 2022

Le rôle dévolu à la nouvelle année 2022 par rapport à la prochaine année 2023 continue d'intéresser les esprits. L'importance cruciale de 2023 pour le pays et pour les  27 millions d'âmes qui y vivent est telle qu'observateurs et analystes politiques tentent de déblayer le terrain. Défis et enjeux s'entremêlent. Entre « défi » et « enjeu », les dirigeants en place sont tenus de bien faire la part des choses et saisir les subtilités en jeu.

Energie  - Prix exorbitant des équipements solaires

Publié le vendredi, 07 janvier 2022

Face à la situation actuelle, à savoir les défauts d’approvisionnement en électricité qui s’intensifient de jour en jour, les usagers tentent de trouver des alternatives afin de maintenir leurs emplois et autres activités nécessitant l’utilisation de l’électricité à temps plein. Alternative coûteuse. C’est de cette façon que la plupart des Malagasy conçoivent le recours à la source d’énergie solaire.

La 6ème édition du Prix « PARITANA 2022 » ouvre le rideau. L'appel à candidatures pour ce projet artistique a démarré le 4 janvier et se clôturera le 20 mars prochain. Les artistes malagasy âgés de plus de 18 ans, que ce soient des peintres, sculpteurs, photographes, vidéastes,… sont invités à remettre leur projet ou de s'inscrire sur le site https://www.fondation-h.com/prix-paritana. Comme l'an passé, trois artistes verront leurs projets sélectionnés par un jury international. 

Comme à chaque début d'année, l'heure de l'évaluation est inévitable pour les membres du Gouvernement.  L'hypothèse d'un nouveau remaniement suscite ainsi de nombreuses questions. Interrogé sur la question au cours de la rencontre avec les professionnels des médias, hier à Iavoloha, le Président Andry Rajoelina affirme que le remaniement n'est pas encore d'actualité sans pour autant écarter l'idée de remplacer les « maillons faibles » au sein du Gouvernement si besoin est. Pour le moment, le Chef de l'Etat semble vouloir accorder un sursis à l'équipe de l'Exécutif tout en multipliant les rappels à l'ordre.

La suppression d'une quinzaine d'organismes rattachés à la Présidence, au bureau du Premier ministre, aux ministères a été annoncée à l'issue du dernier Conseil des ministres. Maîtriser et réduire les subventions allouées à ces services sont la principale raison de cette décision, selon le compte rendu de la première réunion hebdomadaire des ministres pour cette nouvelle année.

LA UNE DU 08 JANVIER 2022

Publié le vendredi, 07 janvier 2022

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Recherche par date

« January 2022 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff