Nos archives web

Retour à la vie !

Publié le lundi, 20 juin 2022

Le « Deep South » renaît de ses cendres et repart pour une deuxième vie ! Le Chef de l’Etat, Rajoelina Andry Nirina, donne le premier coup de pioche pour la réhabilitation de la RN13 ce vendredi 17 juin. Un coup de maître que le régime Orange voulait inscrire d’une pierre blanche. Ambovombe fut le théâtre d’une grande et solennelle cérémonie pour enfin marquer le coup d’envoi des travaux que les habitants du grand Sud attendaient depuis des lustres. Un rêve inespéré que l’on osait plus croire.

En cette période de l’année, de nombreux ménages de la Grande île aspirent à rénover leur intérieur en matière de matériels « high tech ». Dans cette optique, la société Baolai propose une large gamme d’appareils électroménagers de premier choix à bon prix. « Pour fêter ensemble joyeusement ce 62ème anniversaire de l’indépendance, nous effectuons du 15 juin au 2 juillet prochain une grande promotion spéciale "fête nationale" pour de nombreux articles dans tous nos showrooms d’Analakely, Soarano et Bazar be Toamasina. Cela concerne certains téléviseurs à écran plat de marque Hisense, notamment des modèles allant de 32 jusqu'à 85 pouces. Il en est de même pour les modèles récents de 32 et 40 pouces, sans oublier les Smart TV 4K de 43 et 70 pouces », d' après un responsable.

Star Tour revient dans la Capitale. La ville des Mille prête à festoyer. Après avoir fait le tour de la Grande île tel que la Ville d’Eaux, la Cité des fleurs ainsi que la ville portuaire durant ces 10 dernières années, l’événement phare Star Tour revient enfin pour une grande ambiance de fête. Ainsi, Star Tour s’invitera Antananarivo pour le plus grand plaisir des fêtards, avec cinq jours de festivités non-stop. Le rendez-vous est donné à partir de ce jour et ne se terminera que le 25 juin au Coliseum Antsonjombe aux riverains de 14 h à 23 h.

Quasiment 50% de réduction des dépenses constatés après l’instauration du système de digitalisation des paiements des bourses d’études universitaires. Un fait expliqué par Tahina Razafindramalo, ministre du Développement numérique, de la Transformation digitale, des Postes et des Télécommunication, hier à l’occasion de l’ouverture officielle de la célébration de la semaine de l’innovation dans les locaux du Sonapar Andraharo. « Deux ans auparavant, à chaque paiement, le Trésor devait décaisser environ 56 milliards d’ariary pour le paiement des bourses.

Les atrocités se suivent mais ne se ressemblent pas à Moramanga. Cette fois-ci, c’est la localité d’Antetezamena qui fut le théâtre d’un meurtre accompagné de la décapitation de la victime, dimanche soir dernier. Les assaillants, au nombre de trois, portaient tous une cagoule, selon des témoins sur place. La cible : le sosie du chanteur Jerry Marcoss, et plutôt connu par le sobriquet de ‘kopi kole’ de l’artiste du même nom.

LA UNE DU 21 JUIN 2022

Publié le lundi, 20 juin 2022

La une du 18 juin 2022

Publié le vendredi, 17 juin 2022



En trois années d'existence, les impacts tangibles du programme national de l’entrepreneuriat « Fihariana » sur la vie des Malagasy le confortent dans ses activités allant vers une économie résiliente et une autosuffisance alimentaire. A l’occasion de la participation des représentants de ce programme à la conférence nationale portant sur ce thème, Valérie Zafindravaka, secrétaire exécutive du programme, a expliqué que « L’essence même de "Fihariana" est d'accompagner les agripreneurs malagasy. Grâce aux efforts soutenus des bénéficiaires et des partenaires techniques, une production supplémentaire annuelle de 38.265 tonnes de riz a pu être enregistrée. Des projets sont également en cours de réalisation pour les filières "sucre" et "arachide", respectivement à Vatomandry, Morondava et dans la Région d’Androy. La filière "manioc" présente également un potentiel indéniable en tant qu'alternative à la farine de blé. Ces filières sont prioritaires pour combler le gap entre la consommation nationale et la production locale ». Cette approche « chaîne de valeur » nécessite une consolidation à travers un maillage dense des petites ou moyennes structures productives et la coordination des activités des parties prenantes pour un résultat optimal. Le cas de la filière « lait » témoigne de l'importance de la cohésion entre « Fihariana » et ses partenaires. En effet, le programme intègre dans son appui technique la recherche de débouchés. La collaboration avec l'entreprise Socolait a nettement contribué à l'atteinte des objectifs du produit « Fanoro by Fihariana ».
Filière piscicole
En plus de présenter les réalisations en termes de contribution à l'autosuffisance alimentaire de Madagascar, « Fihariana » a profité de la conférence pour dévoiler son nouveau produit « Fia by Fihariana ». Fia a été conçu pour répondre aux besoins de la population malagasy en matière de consommation de viande. A travers ce produit, « Fihariana » finance l'élevage de tilapias et de carpes dans les Régions d’Itasy, Ihorombe, Sofia, Atsimo-Andrefana, Anosy, Amoron'i Mania, Menabe, Matsiatra-Ambony, Analamanga et Vatovavy. « Fia by Fihariana » se présente donc comme une alternative rentable au bénéfice des éleveurs et des consommateurs de viande. En réalité, Madagascar dispose d’une forte potentialité pour le développement de la pisciculture. Pourtant, à ce jour, ce secteur est sous-exploité dans le pays, faute de structuration et en raison de l’absence de formation et d’équipements de production. Pratiquée en étang ou en rizi-pisciculture, cette activité génère d’importants revenus pour les paysans et est une source d’entrée de devises grâce aux exportations. Quoi qu’il en soit, le programme « Fihariana » est convaincu que l'approche entrepreneuriale est un véritable atout pour matérialiser les richesses du pays.
Hary Rakoto


Ils étaient si fiers et surtout trop arrogants ! Ils, ce sont ces six jeunes hommes ayant posté une vidéo les montrant dans un geste turbulent et en train de proférer des menaces de mort, le tout arrosé d’une guirlande de gros mots à l’endroit d’un gang ennemi, selon des sources. Hier, les concernés dont le chef est surnommé Badoda ont été déférés au Parquet d’Anosy. Le verdict tombe : quatre d’entre eux ont été placés sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antanimora pour justement menace de mort et insulte en public. Seuls deux autres ont alors obtenu une liberté provisoire. En cause : ces derniers sont encore mineurs, selon une source policière.
Cette vidéo a été largement partagée sur Facebook au cours de la semaine dernière, et même avant. L’affaire n’a pas échappé au service de la cybercriminalité de la Police à Anosy. Il s’est ensuivi alors un appel à témoins, relayé par le public mais surtout aussi les internautes, histoire de retrouver les traces des concernés. Mercredi dernier, les hommes du Service de l’information, de contact et des relations avec les institutions (SICRI) d’Anosy ont finalement réussi à remonter la filière du côté d’Itaosy.
Ainsi, les membres de cette bande ont été alors arrêtés les uns après les autres et ce, jusque dans leurs foyers respectifs à travers la vaste localité d’Itaosy, alors que les concernés auraient crû n’être nullement inquiétés. Si leur sort a été donc fixé, celui de Marc Tatandraza, le prédicateur supposé, et qui venait de faire le même objet de poursuite est encore incertain. Frappé d’un mandat d’arrêt également pour menace de mort, comme le public a pu le voir récemment sur la page Facebook de la Gendarmerie nationale, Marc Tatandraza court toujours.
Récemment, il s’est publiquement exprimé sur Facebook sur ce point. Et comme dans une sorte de clin d’œil aux Forces de l’ordre, comme quoi il est innocent et qu’il rejoindra aussitôt le ciel, si jamais celles-ci vont parvenir à l’épingler. L’homme, dans ses excuses, se défendait comme quoi cette vidéo est déjà vieille de 4 ans, donc n’est plus d’actualité. Mais on ignore justement comment cette même vidéo a été de nouveau relancée pour être postée sur les réseaux sociaux, il y a à peine trois jours de cela et dans laquelle on peut voir M. Tatandraza, un grand sabre à la main, s’adresser avec véhémence et d’un ton menaçant à une personnalité de la place.
F.R

Délicat et risqué !

Publié le vendredi, 17 juin 2022

Le pire serait-il à venir ? Telle l’épée tranchante de Damoclès, l’éventuelle révision des prix à la pompe plombe sur la tête du peuple malagasy.
La rumeur sur la probabilité de l’augmentation des prix du carburant s’intensifie au fil du jour. La pression des Institutions de Bretton Woods pour « réajuster » sinon pour appliquer la « vérité des prix » ne laisserait, semble-t-il, aucune autre marge de manœuvre aux dirigeants d’Etat que de revoir à la hausse les prix du carburant. Des bruits fous sur les futurs prix inondent la toile et les Facebookers de mauvaise foi s’adonnent pour attiser le stress et le « téléphone arabe » va bon train. On parle du prix du Super à 9000 Ar ! La Banque mondiale aurait imposé une hausse de 50% ?  Et la panique envahit les esprits ! La crainte d’une inflation intenable hante les esprits et du côté du pouvoir et auprès de l’opinion. Une angoisse légitime et compréhensible !
Il ne faut pas croire et faire admettre que les citoyens malagasy se laissent faire sinon encaissent sans réagir à toutes les conditions qui prévalent. C’est faux ! Peut-être qu’ils sont lents à réagir mais quand le phénomène atteint le ras-le-bol ou franchit son point de non-retour, c’est l’explosion … sociale ! Toute l’Histoire politique et sociale du pays illustre ce comportement tant redouté.
Depuis des temps reculés, de l’époque des rois jusqu’à nos jours, on se méfie sérieusement des mouvements de réaction des malagasy face à des situations qu’ils jugent inadmissibles et inacceptables. Le célèbre adage populaire « Aleo halan’Andriana toy zay alam-bahoaka » (Il vaut mieux être banni par le roi que d’être rejeté par le peuple) en témoigne suffisamment. Les souverains successifs prenaient toujours garde de ce sursaut populaire. La période coloniale en savait particulièrement quelque chose. Pour ne rien citer que les « rébellions de 1947 ». Et les six décennies du retour à l’indépendance de Madagasikara, jalonnées par des crises cycliques montrent à quel point le citoyen lambda rejette toute situation invivable, injuste et oppressante. Ainsi, tous les tenants des régimes précédents, sauf exception du celui du HVM, ont été chassés en cours de route du pouvoir. Ils ont terminé tous en catastrophe leur mandat. Des Chefs d’Etat déchus, le pays en a connu assez ! Une légende particulière que Madagasikara en possède le secret ! Le drame dans tout cela, les dirigeants en place, presque dans sa totalité, n’ont pas su tirer les leçons du passé.
Ecartelés par le calvaire de l’inflation et l’enfer des délestages, les concitoyens se trouvent au bord de l’explosion. Il y a de l’électricité dans l’air ! Et le drame encore, la situation ira de mal en pis ! En effet, c’est dans ce contexte électrique que plane la menace de la hausse des prix du carburant. Les Compagnies pétrolières n’en peuvent plus. Les négociations avec les autorités publiques ont très peu de chance d’aboutir. Et le pire ne se trouve plus donc au stade d’une simple menace. Du côté de la JIRAMA, les abonnés n’accordent plus de crédit aux promesses !
Et c’est dans ce contexte délicat et risqué que les détenteurs du pouvoir sont appelés à prendre les dispositions qui conviennent.

Fil infos

  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur
  • Trafic de bois précieux - 3 individus interpellés avec un chargement de palissandre
  • Grâce présidentielle - Remises de peine pour 11 316 détenus
  • Une jeune femme de 22 ans remporte un « trano mora » - « Je suis abasourdie »
  • Exportation de vanille - Des licences refusées pour non-rapatriement de devises
  • Vol d’or au ministère des Mines - Les responsables successifs s’en lavent les mains

La Une

Recherche par date

« June 2022 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      
Pub droite 1

Editorial

  • Sur la braise !
    La vie reprend son cours. Une reprise difficile pour certains. Sur le chaudron voire sur la poudrière pour d’autres. En tout cas, c’est la galère dans l’ensemble !Dès le lendemain, sans faute, de la date de la célébration de la Fête nationale, les vicissitudes des délestages reviennent au galop. Les coupures d’eau, du matin jusqu’au beau milieu de l’après-midi gâche les travaux de la vie quotidienne des ménages. Les coupures d’électricité qui prennent toujours au dépourvu chacun dans ses activités à la maison, à l’atelier, à la coiffure, à l’épicerie, etc., continuent de faire des ravages. Et le ras-le-bol remonte en surface.Mais, l’évènement phare de ce retour à la vie … anormale revient à la séance de « face-à-face » entre les membres de l’Exécutif et les élus du Parlement de la Chambre basse. Incontestablement, c’est le point d’orgue de la semaine qui concentre les attentions de l’opinion publique. Les…

A bout portant

AutoDiff