Nos archives web

L'UEFA a procédé ce dimanche au tirage au sort du premier tour de qualification pour l'édition 2020-2021 de la Ligue des champions.  Les cadors du Vieux Continent s'affronteront à partir de mercredi lors du Final 8 de la Ligue des champions à Lisbonne. En attendant de connaître le grand vainqueur de la compétition pour la saison 2019-2020, l'UEFA a déjà procédé dimanche au tirage au sort du premier tour des éliminatoires pour la prochaine édition.

Le premier tour de qualification mettra aux prises 34 équipes dont 33 nouveaux entrants et le vainqueur du tour préliminaire. Les Bulgares de Ludogorets débuteront aussi lors de ces duels disputés sur un match les 18 et 19 août, soit les même jours que les demi-finales du Final 8 de Lisbonne. Les rencontres se disputent, avec prolongation et tirs au but si requis. Les vainqueurs se qualifient pour le second tour de qualification de l'UEFA Champions League, les perdants sont reversés dans le deuxième tour de qualification de l'UEFA Europa League.

Deux internationaux malagasy seront en course pour la plus majestueuse des compétitions. Le nouveau Barea, Sylvio Ouasserio (Fola Esch Luxembourg) et le capitaine Abel Anicet Randrianantenaina (PFC Ludogorets Razgrad Bulgarie). Le PFC Ludogorets d'Abel Anicet, capitaine des Barea de Madagascar affrontera d'entrée le club Monténégrin du  Budu_nost Podgorica. Le Sheriff Tiraspol, un club de Moldavie

Les boules comportant les têtes de série sont placées dans un chapeau, celles comportant les non-têtes de série dans un autre. Une boule est tirée dans chaque chapeau et placée dans un grand chapeau vide au milieu, dans lequel elles sont mélangées. Le club tiré en premier jouera le match Aller à domicile contre le club tiré en deuxième.

Cette saison, les matches de qualifications sont des matches secs disputés à huis clos. Avant le tirage, les 34 équipes sont également réparties en têtes de série et non-têtes de série en fonction du classement au coefficient des clubs.

Elias Fanomezantsoa

De source qui requiert l’anonymat, un violent accrochage a opposé vers la fin de la matinée du dimanche dernier les éléments des Forces de sécurité à une trentaine de « dahalo » retranchés dans un village de montagne d’Andoharano. En effet, il s’agissait d’une opération de la Gendarmerie, la troisième de cette série, et qui s’était traduite par un nouvel assaut sur ce village. Des éléments de l’Armée du centre de formation des commandos d’Ambatolaona sont venus renforcer les gendarmes pour occuper le village.

 

Lors de son intervention dimanche soir sur toutes les chaînes, le Président de la République Andry Rajoelina a annoncé que les Districts d'Antananarivo Renivohitra, Atsimondrano, Avaradrano, Ambohidratrimo, Moramanga ont déjà atteint le pic de l'épidémie, c'est-à-dire le nombre maximum de patients atteints de la Covid-19, soignés dans les hôpitaux. « La situation  épidémiologique fait penser que le pic de l'épidémie est déjà atteint au niveau de ces zones citées », ont évalué le ministère la Santé publique et l'Académie de médecine à l'issue de leur réunion conjointe faisant l'objet de l'évaluation de la situation épidémiologique à Madagascar. Inscrit dans leur rapport, le pic y étant en cours, ces endroits se situent au début d'une phase de décroissance. Ce qui implique qu'une réduction du nombre de contaminations y est attendue.  C'est ainsi que des mesures de sécurité sanitaires y sont toujours maintenues, même en se dirigeant vers un déconfinement progressif.  

 

En attente d'une décision d'affectation. Le nombre de paramédicaux à Madagascar est encore faible par rapport au nombre d'habitants. Le pays a annuellement besoin de 2 000 nouveaux paramédicaux pendant 5 ans pour combler ce manque d'effectifs. Afin de remédier à ce problème, le ministère de la Santé publique, dans un communiqué publié dimanche dernier, a annoncé le recrutement d'un millier de paramédicaux, au titre des postes budgétaires de 2019.  

FDS sur la pente raide !

Publié le lundi, 10 août 2020

Dérapages. Débordements. Dérives. Bavures. Et puis quoi encore ! Les mots manquent pour décrire les mésaventures et souvent meurtrières des éléments de la Force de défense et de la sécurité (FDS) du pays. Des actes totalement indignes des valeurs morales et diamétralement opposés à l'éthique que l'Armée et la Police nationale entendent véhiculer.

 

Une autre approche de la relance économique. Outre les autres mesures adoptées à l’endroit du secteur privé, le Gouvernement propose une formation professionnelle à l’endroit de 200 000 employés dans son Plan multisectoriel d’urgence (PMU). Sa mise en œuvre sera effectuée grâce au partenariat entre le secteur privé, le Fonds malgache de formation professionnelle (FMFP) et les partenaires techniques et financiers, entre autres l’Agence française pour le développement (AFD). Il faut dire que l’amélioration du capital humain reste primordiale dans l’essor des activités des entreprises. Le fonds a déjà lancé une série d’appels à projets à l’endroit des secteurs fortement touchés par la pandémie comme le secteur du tourisme, hôtellerie et restauration (THR), le textile et l’habillement ainsi que le secteur de la technologie de l’information et de la communication (TIC).

 

Déjà que les crimes environnementaux s’intensifient, les risques liés au changement climatique menacent également les aires protégées du pays. Le Fonds mondial pour la nature (WWF) vient de sortir un rapport sur « la vulnérabilité et l’adaptation au changement climatique des aires protégées terrestres à Madagascar ». Ce rapport a mis en exergue que près de 72 aires protégées parmi les 122 que compte Madagascar, soit 63 % d’entre elles, sont aujourd’hui menacées par les impacts du réchauffement climatique. « Les effets potentiels du changement climatique tels que les cyclones plus intenses et plus fréquents ou les sécheresses récurrentes changent aujourd’hui l’aspect des forêts, puis provoquent l’altération des habitats voire leur destruction, aboutissant sans aucun doute à la perte de la faune et de la flore. Actuellement, ces altérations d’habitats affectent déjà près de 750 espèces de faune de Madagascar, dont plus de 90 % d’entre elles sont réparties dans les 72 aires protégées mentionnées par cette étude », explique le WWF Madagascar.

 

Le rapatriement des Malagasy bloqués à l'étranger reprendra ce samedi 15 août 2020. Les personnes vulnérables seront priorisées, d'après le ministre des Affaires étrangères, Djacoba Liva Tehindrazanarivelo.

Le Président de la République Andry Rajoelina est un Président à l'écoute de son peuple. Il a entendu les appels à l'aide des Malagasy bloqués à l'étranger et qui veulent coûte que coûte rentrer au pays. Le Chef de l'Etat a annoncé dans son allocution à la Nation, dimanche dernier sur les ondes nationales, que des vols de rapatriement auront lieu prochainement. Le premier vol, au départ de l'aéroport de Paris - Charles de Gaulle, aura lieu le samedi 15 août prochain. Le second vol en provenance du même aéroport est prévu le 22 août 2020. Un autre vol en provenance de l'Inde aura lieu le 19 août 2020.

 

Guérison massive. Du 10 juillet au 10 août 2020, en exactement un mois, le Centre de commandement opérationnel Covid-19 Ivato compte environ 280 personnes testées positives au coronavirus guéries quotidiennement. RDV de 13 heures à la TVM. Dans cet intervalle de temps, 9061 patients dont la majorité ayant suivi le traitement à domicile ont rempli les critères de guérison indiquant un taux de plus de 80%. Même si la plupart n'a pas été hospitalisée, tous ces individus infectés et qui ont recouvré la santé figurent dans la base de données officielles gérée par la Plateforme nationale de gestion médicale Covid-19, en collaboration avec le Centre national d'opération stratégique et de suivi épidémiologique  (CNOSSE) sous la direction du ministère de la Santé publique.  

 

La Commune urbaine d’Antananarivo met fin au contrat de bail emphytéotique conclu entre la Mairie et la société MBS le 8 août 2000 sur le site d’Anosipatrana.  Le motif invoqué par la Commune est l’usage personnel.

Au pied du mur. Le maire de la CUA, Naina Andriantsitohaina, accule la société Malagasy Broadcasting system, la société de communication appartenant à l’ancien Président de la République Marc Ravalomanana. Par décision en date du 30 juillet 2020, l’édile de la Capitale a signifié le gérant de MBS de la volonté de la Commune de résilier le contrat de bail emphytéotique en date du 08 août 2000. Le motif invoqué est une « reprise pour usage personnel ».

 

Page 1 sur 402

Fil infos

  • Rapatriement des Malagasy - Priorité aux personnes vulnérables
  • Covid-19 à Madagascar - 9.000 contaminés guéris en un mois
  • Site de la MBS à Anosipatrana - La CUA veut reprendre son bien
  • Etat d’urgence sanitaire - Allègement du confinement à Analamanga - Rapatriement des Malagasy bloqués à l’étranger - Ouverture conditionnée de Nosy Be au tourisme international - Plan social pour les employés du secteur privé
  • Concentrateurs d’oxygène importés - Le Président réceptionne la première livraison à Ivato
  • Collectif des opposants - Un mouvement mort-né !
  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires

La Une

Recherche par date

« August 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Editorial

  • FDS sur la pente raide !
    Dérapages. Débordements. Dérives. Bavures. Et puis quoi encore ! Les mots manquent pour décrire les mésaventures et souvent meurtrières des éléments de la Force de défense et de la sécurité (FDS) du pays. Des actes totalement indignes des valeurs morales et diamétralement opposés à l'éthique que l'Armée et la Police nationale entendent véhiculer.

A bout portant

AutoDiff