dimanche, 02 janvier 2022

La une du 3 janvier 2022

Publié dans La Une


Un défi ambitieux. Entre autres projets, le Président Andry Rajoelina a aussi annoncé que la construction de la grande autoroute reliant Toamasina et Antananarivo verra le jour cette année même. Ce projet visant à relier les deux plus grandes villes de Madagascar permettra de résoudre définitivement les problèmes de circulation qui ont longtemps été au cœur des préoccupations des usagers de la route nationale n°2. D’ailleurs, le nombre important de voitures qui y circulent, notamment les camions qui transportent des marchandises à destination ou en provenance du Grand port, constitue un des facteurs de multiplication des accidents routiers sur cet axe. L’autoroute prévoit un trajet plus court et sera donc bénéfique pour les entrepreneurs. Un projet qui fait tout simplement suite à l’extension du port de Toamasina.
Toujours à propos d’infrastructures routières, l’homme fort du pays a aussi annoncé que la voie rapide partant d’Andohatapenaka vers la nouvelle ville « Tana-Masoandro » sera construite au même titre que cette future cité emblématique. Il en est de même pour le « Fly – over » qui permettra de fluidifier la circulation sur les axes d’Anosibe, Anosizato, Ampitatafika, Itaosy et dont les ouvrages dans ce sens débuteront cette année 2022. Cela permettra de résoudre le sempiternel problème lié aux embouteillages. Il s’agit de l’une des promesses du Président lors de la campagne électorale à Antananarivo.
Le Président de la République Andry Rajoelina annonce aussi la construction à venir d'une nouvelle route qui reliera les Districts de la partie orientale de Madagascar, de Mananjary à Maroantsetra, appelée la « Route du Soleil » ou « Lalan'ny Masoandro ».

Publié dans Politique

Le Nouvel an 2022 est bel et bien là !
Qu’il nous soit permis de souhaiter chaleureusement et aimablement tous les concitoyens en particulier nos chers et fidèles lecteurs d’avoir gracieusement atteint sinon franchi le seuil de la nouvelle année ! « Arahaba nahatratra ny taona vaovao ! »
Nous avions dû bien peser mille fois avant d’emprunter les termes « atteint » et « franchi » car il s’agit bien du cas. L’année, qui vient de s’éclipser pour toujours, nous a tous fait subir de dures épreuves et laisse encore coincer en travers nos esprits de sombres souvenirs. Certes, tout n’était pas noir mais le fait est là, le pays a traversé de graves péripéties.
Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina, lors de son traditionnel discours de fin d’année à la Nation ce vendredi 31 à 20 heures tapantes, tenait à souligner, entre autres, les dures épreuves que les Malagasy ont dû passer les deux années passées. Non pas pour entretenir l’esprit négatif ni se lamenter dans la vie mais tout de même, il fallait de temps à autre faire un tour d’horizon en rétrospective afin de mieux sauter à l’avenir.
La pandémie de Covid-19, la deuxième vague, frappait cruellement le pays dès le premier trimestre de 2021.On déplorait des morts et excusez du peu, pas n’importe qui. Des illustres personnalités voire des sommités du monde universitaire, des professeurs titulaires, Adolphe Andriantsoa par exemple, du monde culturel, pour ne citer que Sammy Rabenirainy, Ndrina Ramamonjy, ce géant des variétés évangéliques, de Nary, etc. L’année qui vient de tirer sa révérence, tout juste avant de partir pour l’au-delà, a connu les pires catastrophes en vies humaines. Entre autres, le naufrage du M/S Francia faisant une centaine de victimes au large de Soanierana- Ivongo. Presque simultanément, le  crash de l’hélico au large de Mahambo avec deux miraculés (un Général et un adjudant-chef) mais aussi deux victimes (deux colonels de l’Armée). A Tsiroanomandidy, une douzaine de fidèles ont été foudroyés et ce en plein réveillon de Noël dans leur église (ECAR). L’Etat décrétait une journée de deuil national. Un fait rare des trente dernières années.
Toutefois, l’année 2021 n’est pas seulement que  morbidité. De belles réalisations couronnent tout de même le tableau. Le discours du vendredi 31, ayant l’apparence formelle d’un rapport général d’activités, l’exposait en long et en large. Le Chef de l’Etat Rajoelina, dans un ton  modéré et plein d’humilité, étalait fièrement devant le peuple ce que son  régime a pu concrétiser en dépit des calamités multiformes. Un septuagénaire, 78 ans exactement, calfeutré dans son fauteuil devant le petit écran, s’étonnait, encore mieux s’exultait en suivant attentivement la longue énumération des « zava-bita ». Il n’en croyait pas ses yeux ni ses oreilles ! En plus, il s’émerveillait d’entendre les projets à réaliser pour le compte de l’année nouvelle 2022. Tous les domaines clés de la vie d’une Nation ont eu chacun leur part.
Les félicitations vont directement d’abord à l’endroit des dirigeants dont principalement le Chef de l’Etat et ensuite aux membres du Gouvernement d’avoir su utiliser le peu que l’on dispose et cela dans un cadre compliqué. Enfin, nos chaleureuses félicitations s’adressent à tous les Malagasy d’avoir gracieusement franchi le seuil du Nouvel an !
Ndrianaivo

Publié dans Editorial


Début d’année en feu. Un incendie s’est produit hier à Andekaleka, causé par l’explosion d’un des transformateurs de la centrale hydroélectrique. Le matériel en question avait une puissance de 30MVA. Une capacité non négligeable pour l’approvisionnement en électricité sur tout le Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA). En tenant compte du fait que le besoin journalier des Tananariviens, en termes d’électricité, s’élève à presque huit fois la capacité de ce seul transformateur et que même en pleine capacité, le gap entre la production et les besoins reste toujours considérable, la mise hors circuit de ce transformateur ne présage rien de bon pour les usagers qui risqueront de subir d’autres coupures intempestives dans les jours à venir. Black-out ou non, tous les quartiers d’Antananarivo et ses environs auront ainsi, chacun leur lot de coupures pour quelques jours jusqu’à ce que les réparations soient achevées sur le matériel en cause dans cet incendie d’hier. D’autre part, avec le début de la saison des pluies, les coupures de courant pourraient ainsi s'enchaîner à cause du mauvais temps. Pour rappel, ce n'est pas la première fois que le RIA fait face à une coupure généralisée. Ce phénomène est devenu récurrent au cours de ces derniers mois. Cependant, chaque coupure n’a pas duré plus d’une demi-heure. Ainsi, des coupures de courant fréquentes sont survenues sur le RIA depuis un certain temps notamment à cause de la vétusté des infrastructures à la centrale d’Andekaleka, ayant engendré un « court-circuit » et ayant mis le feu aux équipements de la centrale hydroélectrique de la JIRAMA. Ou encore en raison de la difficulté de traiter la nouvelle technologie, le « court-circuit » a endommagé la partie informatique d’une autre machine. Il faut savoir que la centrale hydroélectrique d’Andekaleka assure 40 % de l’électricité alimentant le RIA. Dès qu’il y a un quelconque incident, même en ayant touché une seule machine, cela laisse un gap dans la production de courant et induit à des coupures généralisées. Et comme cette centrale assure quasiment la moitié de la consommation d’électricité d’Antananarivo, l’approvisionnement en électricité dans la Capitale et ses environs sera ainsi réduit le temps que les 30MVA du transformateur qui a explosé soient rétablis. 
Hary Rakoto

Publié dans Economie


Clôturer l’année 2021 en beauté et accueillir 2022 avec joie en donnant un concert digne de son nom. C’est ce que Njakatiana et son équipe ont réalisé vendredi soir au Karibotel, Domaine Manerinerina lors de la nuit de la Saint-Sylvestre. Très attendu, Njakatiana a été chaudement accueilli par le public. Certainement, ses admirateurs n’ont pas été déçus par la performance de la star.
Il faut reconnaître que Njakatiana était au top de sa forme et a livré de belles prestations du début jusqu’à la fin du show, c’est-à-dire jusqu’au petit matin. Les spectateurs, et surtout les spectatrices, étaient tombés sous le charme des chansons romantiques envoyées par sa voix virtuose. Les tubes « Miangavy farany » mais aussi « Avelao aho hitia » ou encore « Aza complexé » ont été repris en chœur par les fans qui connaissaient les paroles sur le bout des doigts.
Entre lui et son public, le courant est passé. Des spectateurs comblés, un chanteur ultra talentueux, un concert infiniment intimiste, ces quelques mots peuvent résumer cette soirée tant attendue pour fêter comme il se doit l’arrivée de la nouvelle année 2022. Et comme toute cérémonie marquant la nuit de la Saint-Sylvestre, un buffet gastronomique et une coupe de champagne ont été offerts à chaque table. Et afin d’immortaliser ces instants magiques, une photo booth a été installée sur les lieux pour les personnes désireuses de prendre des photos.
Certes, cette nuit de la Saint-Sylvestre fut un moment musical surprenant, inattendu, envoûtant, et le public a su être conquis par la prestation de Njakatiana et son équipe, ainsi que par le professionnalisme de tous ses musiciens, danseuses et danseurs. Le public avait hâte de les revoir. Il n’a pas été déçu comme l’a prouvé le tonnerre d’applaudissements à la fin du spectacle. Le chanteur a promis que d’autres événements se tiendront avec lui et tous les membres de son groupe pour satisfaire davantage les fans assoiffés de bonne musique. Bref, le Karibotel, Domaine Manerinerina était l’endroit où il fallait être pour ce réveillon 2021.
Sitraka Rakotobe

Publié dans Culture


Une nouvelle année commence. Des événements, des mesures, des décisions, des initiatives prises en 2021 vont invraisemblablement impacter le déroulement des choses pour cette année. C’est le cas notamment des mesures et des changements adoptés avec la Loi de Finances 2022 ou encore le fait de placer Air Madagascar sous redressement judiciaire. Mais le lancement du projet de transport par câble figurera aussi parmi les points marquants de cette année. Tous ces points seront abordés dans ce dossier récapitulatif.

Savons et cigarettes : une hausse continue en vue
L’année commence mal pour les fumeurs. « A mon grand étonnement, le paquet de cigarettes s’achète désormais à 8 000 ariary alors qu’au début du mois de décembre 2021, le prix tournait encore autour de 5 000 ariary, soit une hausse nette de 3 000 ariary en seulement 30 jours. La tige est aujourd’hui à 350 ariary. A ce rythme-là, les pauses cigarettes vont être raccourcies. Il se peut même que j’arrête de fumer, tellement les dépenses sont de plus en plus considérables. C’est ma mère qui va être contente » confie Ntsoa, un jeune informaticien avec une pointe d’humour. Si tous les fumeurs étaient comme Ntsoa, la taxe de dissuasion, que sont les droits d’accises appliqués sur les cigarettes et les cigares, porte très bien ses fruits. En effet, le projet de Loi de Finances 2022 a annoncé au mois de novembre la hausse des droits d’accises sur les cigarettes et les cigares locaux. Si les droits d’accises sur ces produits comme cela sont déjà indiqués dans le code général des impôts, il passera de 1 390 ariary à 1 430 ariary, soit une hausse de 40 ariary par paquet. Alors même que ces dispositions ne sont pas encore appliquées, les vendeurs ont déjà appliqué une hausse le mois dernier et continuent encore jusqu’à aujourd’hui. Pourtant, les fabricants comme Imperial Brands Madagascar n’ont pas encore pris de dispositions après l’adoption de la LFI 2022. « Nous voulons d’abord voir les impacts de cette mesure avant de prendre n’importe quelle décision », a soutenu Francis Rabarijohn, directeur général d’Imperial Brands Madagascar sur le sujet. Il reste alors encore à vérifier si les hausses actuelles sont la conséquence de cette mesure ou seulement de la spéculation.
Tout comme le marché du tabac, celui du savon de ménage sera également perturbé par des décisions prises par la LFI 2022. Avec cette loi, les taxes appliquées sur les bondillons de savon sont passées de 10 à 20%. Déjà, l’année dernière, alors même que les taxes étaient de 10%, les savons sur le marché local ont connu une augmentation considérable des prix. Avec cette nouvelle mesure, cette hausse pourrait continuer voire s’intensifier, sachant que 70% du marché local est assuré par les bondilleurs, les industries fabricantes de savon à partir de bondillons. Pourtant selon le directeur commercial de Savon Seim, Salim Dramsy, « le maintien de la taxation à 10% permettrait de maintenir les prix à la portée de la population. C’est aussi un moyen pour nous de garder notre part du marché face aux savons finis en provenance des pays membres des communautés commerciales tels que la COI ou encore le COMESA, qui bénéficient d’un droit de douanes à 0% ».
Transport par câble : l’année de la concrétisation
Un projet d’envergure très attendu. Si toutes les signatures ont été finalisées l’année dernière, le projet de transport par câble pour la ville d’Antananarivo attend encore la finalisation de l’étude d’impact environnemental mais aussi social. Dans tous les cas, cette année sera l’année de la concrétisation de ce projet pensé par le Président de la République, Andry Rajoelina et son équipe. Les travaux devront notamment débuter ce premier semestre de l’année. «… Suivant notre planning, les travaux devront débuter dans deux ou trois mois tout au plus. A noter que nous suivons toutes les démarches comme il faut. L’évaluation de l’étude d’impact environnemental et social, par exemple, a déjà commencé. Et nous sommes actuellement en train d’organiser toute la partie financière. En tout cas, les travaux devront durer 18 mois. La ligne orange serait alors opérationnelle dès le mois de juin 2023, avant les Jeux des îles de l’océan Indien » a annoncé Gérard Andriamanohisoa, secrétaire général en charge  des Nouvelles villes et de l’Habitat, au mois de décembre 2021. Ce projet vise notamment à solutionner les problèmes d’embouteillage des dernières années dans la ville d’Antananarivo. Huit kilomètres de voies libérées, plus de 2 000 véhicules en moins circulant sur les étroites routes de la grande ville, un gain de temps considérable.
Air Madagascar : l’année de la dernière chance
Le fameux business plan va-t-il enfin être dévoilé ? Les dettes d’Air Madagascar atteignent-elles vraiment les 80 millions de dollars ? Qu’en est-il de l’alliance ou de la fusion d’Air Madagascar et de Tsaradia ? Autant de questions qui attendent des réponses pour cette année. En effet, le délai fixé pour l’appel aux créanciers prendra bientôt fin. Tout le monde attend alors avec impatience comment cela va se terminer pour la compagnie aérienne nationale. Pour rappel, le Tribunal de commerce d’Antananarivo a prononcé le 18 novembre 2021, le redressement judiciaire d’Air Madagascar mais aussi de sa filiale domestique Tsaradia. Les deux compagnies ne sont plus en mesure de s’acquitter de leurs dettes donc elles s’en sont remises au Tribunal de commerce. Il a ainsi fixé la date de cessation de paiement de la compagnie aérienne malagasy pour le 19 octobre dernier, contre le 14 octobre pour Tsaradia. Le Tribunal nomme également Rivo Razafindrakoto comme juge-commissaire, tout en désignant Andriafenosoa Hasina Ramanandriana et Hervé Randriamananandro comme syndics. Cette année pourrait alors bien être l’année de la dernière chance pour cette compagnie aérienne.
Dossier réalisé par Rova Randria

Publié dans Politique


Pour s’attaquer à l’année 2022, le Président Andry Rajoelina préfère avancer des perspectives au lieu de s’attarder sur les problèmes. Ainsi, le Chef de l’Etat entend poursuivre la construction d’infrastructures selon son discours de vœux à la Nation dans la soirée du 31 décembre dernier.  Pour cela, le Président assure qu’aucune Région ne sera en reste. Ainsi, le numéro Un du pays a annoncé le début impératif des travaux de réhabilitation de la RN13 reliant Taolagnaro et Ambovombe. Un axe qui a fait souffrir la population du Sud depuis belle lurette et dont la réhabilitation fait partie des principales promesses présidentielles. « Si la RN13 n’est pas réhabilitée, j’arrêterai la politique » avait lancé le Président Andry Rajoelina au cours d’une intervention médiatique dans le cadre d’un déplacement dans le Sud de Madagascar en octobre 2020. C’est dire à quel point le projet tient le Président à cœur.
Andry Rajoelina n’est pas le seul Président à avoir promis la réhabilitation de la RN13 mais il sera bel et bien le premier à matérialiser le projet.  A preuve, des appels d’offres internationaux y afférents ont déjà été lancés depuis l’année dernière. Le Chef de l’Etat promet également que la réfection de la portion de route entre Ihosy et Betroka sera assurée par les fonds propres de l’Etat malagasy.


Publié dans Politique


Le nouveau bilan de l'épidémie de Covid-19 est aussi inquiétant que les semaines précédentes. Pour la dernière semaine de l'année 2021, 40 personnes testées positives ayant présenté le syndrome de détresse respiratoire aiguë ont succombé. Ainsi, entre le 25 et le 31 décembre 2021, le nombre de patients décédés donc a connu une hausse (40), contre 31 décès enregistrés durant la semaine de 19 au 24 décembre dernier. En tout, 1 067 patients sont décédés depuis l’arrivée de cette pandémie sur la Grande île en mars 2020. Et malheureusement, aux dernières  nouvelles, 275 patients présentent une forme grave de la maladie et risquent de succomber à tout moment.
Entre-temps, le ministère de la Santé publique a également fait état de 2 155 nouvelles contaminations au coronavirus parmi les 10 284 tests réalisés sur l'ensemble du pays. Madagascar a ainsi enregistré un taux de positivité de 20,95 %. Certes, ce taux est en légère baisse par rapport à la semaine dernière, mais il est quand même menaçant pour une troisième vague de la Covid-19. Particulièrement pour la Région d’Analamanga qui a toujours enregistré un nombre record de cas positifs, 1 620 nouveaux  individus y ont contracté le virus. Si Vakinankaratra restait aussi dans le rouge avec cette fois-ci 122 patients infectés par la Covid-19, la Région d’Atsimo-Andrefana recense de plus en plus de cas confirmés avec 89 nouveaux porteurs du virus au cours de ces 7 derniers jours. La Région de Diana, quant à elle, a recensé 81 nouveaux malades, 44 pour Anosy, 43 à Vatovavy et Fitovinany, 38 dans la  Haute-Matsiatra. La Région Atsinanana a identifié 32 nouveaux cas tandis qu’Atsimo Atsinanana en comptait 24. Les cas positifs restants sont répartis dans les Régions de Melaky (16),  Sava (11),  Itasy (10), Boeny (6), Ihorombe (5), Alaotra-Mangoro (4),  Betsiboka (3), Menabe (3), Amoron’i Mania (1), Analanjirofo (1),  Androy (1) et Bongolava (1).
Ce qui encourage à l’heure actuelle les professionnels de santé  porte sur le nombre de patients guéris de cette maladie virale. Sur cet intervalle de temps, 1 277 patients ont rempli les critères de rémission établis par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Depuis le mois de mars 2020 jusqu'à la fin de l’année 2021, les personnels de santé ont permis à 45 985 malades de retrouver la santé. Parallèlement à cela, 52 434 cas positifs ont été identifiés à partir de 331 121 tests réalisés.
Recueillis par K.R.

Réouverture du deuxième centre de traitement de Covid-19
Le premier jour de l'an, le Ministère de la Santé Publique a procédé à l'ouverture du nouveau centre de traitement de Covid-19 (CTC-19). Il s'agit dune deuxième réouverture  d'un CTC et cette fois-ci,  il est situé à Alarobia. Comme celui à Soamandrakizay, ledit centre va accueillir les patients atteints de la Covid-19 présentant de formes symptomatiques  modérés. Selon le Professeur Zely Randriamanantany, numéro de la santé Publique, il s'agit toujours  d'une anticipation d'une éventuelle hausse de nouvelles contaminations au coronavirus. En plus de 148 places disponibles au CTC-19 Soamandrakizay, Alarobia  peut accueillir jusqu'à 250 patients. Chaque lit est aussi équipé  de bouteilles d'oxygène et de concentrateurs d'oxygène, avec des  groupes électrogènes de secours munis de carburants nécessaires. De plus, les personnels de santé munis d'équipements de protection Individuels sont déjà  prêts. Notons que deux autres CTC-19 sont déjà opérationnels auprès de la région Analamanga. Et ce sont notamment celui de Voara Andohatapenaka et celui de Soamandrakizay.

Publié dans Société



7 personnes aux arrêts. A moins d’une semaine de la découverte du trafic de 49 kg de lingots d’or aux Comores, plus précisément à l’aéroport international Moroni Prince Said Ibrahim, les autorités locales ont procédé à une vague d’arrestations dans la journée du 31 décembre dernier.  Depuis l’éclatement de l’affaire, sept personnes subissent actuellement des interrogations auprès d’une commission d’enquête et sont placées en garde à vue dans les locaux de la Gendarmerie avant leur présentation devant le juge d’instruction, prévue ce jour.

Parmi elles, d’après la presse comorienne, le directeur général des aéroports des Comores, Y.A.A., dont le nom a été cité par des agents du lieu où le trafic a été découvert. Personne n’est pourtant jusqu’à maintenant parvenu à préciser l’implication de ce haut responsable des aéroports des Comores. Celui-ci a vécu un ascenseur émotionnel dans la dernière journée de l’année 2021 dans la mesure où il a été entendu par la Gendarmerie avant d’être libéré puis de nouveau arrêté. Le tout dans la journée du 31 décembre. La presse locale avance que ce trafic entre Madagascar et Dubaï avec un passage aux Comores est perpétré par un réseau dont la Gendarmerie comorienne est en passe de démanteler.

Le second personnage arrêté dans ce trafic est un ancien receveur de douanes. Répondant au nom de F.A., il est très proche du comorien appréhendé à l’aéroport international avec les deux Malagasy et sur lesquels ont été découverts les 49 kg de lingots d’or qu’ils comptaient transporter à Dubaï à l’aide d’un jet privé affrété pour l’occasion. Le plan de vol de ce jet mentionne en effet l’aéroport Al Maktoum (Dubaï) comme destination finale.

C’est ce Comorien, un certain E.I.H., qui serait le cerveau de ce trafic et qui a déjà passé un sulfureux dans ce genre de trafic d’or. D’après les médias comoriens, E.I.H. s’est trouvé déjà dans le cœur d’une affaire de même acabit en Tanzanie et y a été emprisonné pendant 8 mois. Ce trentenaire possède une vedette rapide qu’il utilise maintes fois pour rallier Madagascar des Comores.
De ces révélations de la presse comorienne, il se pourrait que ce n’est pas la première fois que E.I.H. et ses complices malagasy et comoriens effectuent ce genre de trafic.
Outre ces cinq individus placés sous les verrous, deux autres employés de l’aéroport Moroni Prince Said Ibrahim, ont été aussi interpellés. Ils sont respectivement un agent y travaillant et une responsable du salon VIP.

De la vigilance des douaniers et des Forces de l’ordre ainsi que des agents de sécurité des aéroports de Madagascar, les trafiquants optent depuis peu la voie maritime pour faire sortir l’or du pays. Pas plus tard qu’au mois de novembre dernier, c’est de cette manière que 25 kg de ce métal précieux  sont sortis illégalement du territoire. Avertie par  la partie malagasy sur un éventuel trafic à bord d’un catamaran à destination des Seychelles, la douane seychelloise y a effectivement découvert après une fouille minutieuse ces 25 kg de lingots d’or, transbordés certainement en haute mer.

Les autorités malagasy ont ainsi du pain sur la planche en vue de rapatrier ces lingots d’or exportés illicitement du pays. Avec les 73,5 kg d’or en Afrique du Sud, les 25 kg aux Seychelles et les 49 kg aux Comores, 149 kg d’or de Madagascar et quelques poussières sont maintenant à rapatrier et à placer à la banque centrale de Madagascar…

La rédaction



Publié dans Société


De grands rendez-vous sportifs vont rythmer l’année 2022. Il n’est pas encore certain que toutes les manifestations prévues  pourront avoir lieu l’année prochaine. L’année 2022 s’annonce riche en évènements sportifs pour le continent africain. La Coupe d’Afrique des nations (CAN) et la Coupe du monde de football sont les deux compétitions les plus attendues.
Pour le continent, l’année sportive commencera en fanfare le 9 janvier, avec le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des nations de football au Cameroun.
A un but de sa qualification, Madagascar a raté le coche devant le Niger à Toamasina et n’honorera pas le rendez-vous deux fois de suite.
Il conviendra également de suivre la CAN féminine, les Championnats d’Afrique d’athlétisme et la CAN de handball, même si les dates de cette dernière ne sont pas encore fixées.
Passage en revue des principaux rendez-vous
    •    Coupe du monde de football (Qatar, 21 novembre au 18 décembre)
L’Afrique connaîtra au mois de mars les noms des cinq sélections qui la représenteront au Qatar. Dix sont toujours dans la course (Algérie, Maroc, Tunisie, Egypte, Mali, République démocratique du Congo, Ghana, Nigeria, Cameroun et Sénégal). Hormis le Mali, toutes ont déjà participé au moins une fois à la Coupe du monde.
Le tirage au sort du troisième tour aura lieu le 26 janvier. Les têtes de série devraient être le Sénégal, l’Algérie, la Tunisie, le Maroc et le Nigeria ou l’Egypte, en fonction de l’état du classement de la Fédération internationale de football juste avant le tirage au sort.
    •    Championnats d’Afrique d’athlétisme (Ile Maurice, du 8 au 12 juin)
Pour la troisième fois de son histoire, l’île Maurice va accueillir les championnats d’Afrique d’athlétisme, après 1992 et 2006, au complexe sportif de la Côte d’Or à Saint-Pierre. Un site qui avait abrité des épreuves lors des Jeux des îles de l’océan Indien en 2019. La désignation de l’île Maurice est intervenue après une série d’annulations : l’édition 2020, prévue à Oran, avait été reportée d’un an, en raison de la pandémie de Covid-19.
    •    Coupe d’Afrique de handball (Maroc, date à déterminer)
La Coupe d’Afrique de handball aurait dû avoir lieu au Maroc du 13 au 22 janvier, dans les villes marocaines de Laâyoune et Guelmim. Mais le 10 décembre, la Confédération africaine de handball (CAH) a annoncé le report de la compétition, sans préciser le calendrier.
    •    Qualification CAN 2023
Pour Madagascar, les évènements sportifs seront intenses pour cette année 2022 si la situation sanitaire le permet.
La Coupe d'Afrique des nations de football 2023 est la 34e édition de la Coupe d'Afrique des nations de football. La phase finale de cette édition se déroulera en Côte d'Ivoire. Madagascar sera de nouveau en course pour les qualifications. Une occasion pour les Barea de remonter la pente après les échecs de l’année 2021.
L’agenda sera complet pour chaque fédération sportive dans la détection des athlètes susceptibles de composer l’équipe nationale en vue de la préparation des Jeux des îles de 2023 qui auront lieu dans la Grande île après le retrait des Maldives dans l’organisation de cette joute indianocéanique.

Publié dans Sport

Fil infos

  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur
  • Trafic de bois précieux - 3 individus interpellés avec un chargement de palissandre
  • Grâce présidentielle - Remises de peine pour 11 316 détenus
  • Une jeune femme de 22 ans remporte un « trano mora » - « Je suis abasourdie »
  • Exportation de vanille - Des licences refusées pour non-rapatriement de devises
  • Vol d’or au ministère des Mines - Les responsables successifs s’en lavent les mains

La Une

Recherche par date

« January 2022 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Pub droite 1

Editorial

  • Sur la braise !
    La vie reprend son cours. Une reprise difficile pour certains. Sur le chaudron voire sur la poudrière pour d’autres. En tout cas, c’est la galère dans l’ensemble !Dès le lendemain, sans faute, de la date de la célébration de la Fête nationale, les vicissitudes des délestages reviennent au galop. Les coupures d’eau, du matin jusqu’au beau milieu de l’après-midi gâche les travaux de la vie quotidienne des ménages. Les coupures d’électricité qui prennent toujours au dépourvu chacun dans ses activités à la maison, à l’atelier, à la coiffure, à l’épicerie, etc., continuent de faire des ravages. Et le ras-le-bol remonte en surface.Mais, l’évènement phare de ce retour à la vie … anormale revient à la séance de « face-à-face » entre les membres de l’Exécutif et les élus du Parlement de la Chambre basse. Incontestablement, c’est le point d’orgue de la semaine qui concentre les attentions de l’opinion publique. Les…

A bout portant

AutoDiff