Nos archives web

Un outil d’aide à la décision. L’Institut national de la statistique (INSTAT) appuie le Gouvernement durant cette pandémie en réalisant une série d’enquêtes auprès des ménages pour compléter les informations requises en ce temps de crise.

A genoux. La pandémie a tétanisé l’économie mondiale et surtout celle de Madagascar. Les pays riches du monde comme la France tablent sur un taux de croissance économique négatif de 13,8 %. Les Etats-Unis, quant à eux, affichent une baisse négative de 8,5 % de leur produit intérieur brut (PIB).

Les pertes s’accumulent. La semaine dernière, Air Madagascar a reporté une fois de plus la reprise de ses vols longs-courriers et régionaux. Face à la recrudescence actuelle de la pandémie de coronavirus dans le pays, les autorités gouvernementales ont en effet décidé de maintenir la fermeture des frontières aériennes, suspendant ainsi tous les vols réguliers entrants et sortants de l’île.

Moderniser les techniques. Le mois de juillet dernier, le Fonds de développement agricole du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche a signé une convention de subvention avec la délégation de l’Union européenne à Madagascar.

Une leçon aux profanes et surtout à l’opposition. Etant donné que la gestion du financement dans le cadre de la lutte contre le coronavirus crée une polémique, le secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, Rabarinirinarison Rindra Hasimbelo, a dû faire un exposé pendant une heure sur la gestion de la finance publique.

Le Président de la République Andry Rajoelina a adressé ses félicitations au roi du Maroc, Mohammed VI, lors de la célébration de la Fête du trône. Une occasion pour échanger les souhaits de renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays.

L’appui de l’Etat, en faveur des plus vulnérables en cette période de crise sanitaire liée à la propagation de la Covid-19, continue. Comme promis, une nouvelle campagne de distribution d’aides sociales au profit de foyers les plus démunis de la Capitale a été lancée par le Président de la République, Andry Rajoelina et son épouse, samedi dernier, au stade Malacam Antanimena.

CAF - Le président Ahmad prudent sur son avenir

Publié le vendredi, 31 juillet 2020

Dans une interview à BBC Sport Africa, le président de la Confédération africaine de football (CAF) depuis 2017, a prôné la prudence à propos de son avenir à la tête de l’instance africaine qu’il préside depuis 2017 et dont les élections sont prévues en mars prochain.

 « Je continue de suivre les conseils de toutes les parties participantes du football africain », a déclaré le président de la CAF en exercice à BBC Sport Africa. « Une fois que c’est fait, je pourrai dire si j’y vais ou non. Je ne fais pas cette fonction par ambition personnelle. Je le fais beaucoup plus par motivation collective et actuellement, même si j’y pense un peu, je ne veux pas trop y penser. Je préfère mettre mon énergie dans les obligations auxquelles la CAF doit faire face ces jours-ci, qui sont très urgentes. Beaucoup de choses doivent arriver », rajoute-t-il.

 

1 000 camions circulent quotidiennement dans la Région Analamanga. Et au moins 3 000 personnes entrent et sortent chaque jour de cette Région. Cependant, le transport en commun est un moyen de transmission rapide du coronavirus. En effet, si le transport de marchandises a été libéré afin d’assurer le besoin de la population en cette période de crise, une faille dans le contrôle de la santé de ces transporteurs peut être fatale pour la Nation.

 

Comme nous l’avons annoncé dans l’une de nos précédentes publications, le gendarme stagiaire de la Force d’intervention (FIGN), pointé du doigt d’être à l’origine de graves blessures par tirs d’arme à feu à la fois sur son homologue, son supérieur hiérarchique, et un passant, risque vraiment gros. Les faits sont survenus au cours de la semaine passée à un check point de Gendarmerie à Ambohimangakely. Presque une semaine après, au jour le jour,   le concerné était déféré au Parquet à la suite de quoi cette instance judiciaire l’avait ensuite placé sous mandat de dépôt à la maison de force à Tsiafahy, dans l’attente de sa prochaine comparution. A part les sanctions pénales, celles purement militaires l’attendent aussi.

 

Fil infos

  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !
  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison

La Une

Recherche par date

« August 2020 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Editorial

  • Bons réflexes
    A la guerre comme à la guerre ! On se défend par tous les moyens. On attaque sans état d’âme. Un seul objectif : la défaite de l’ennemi.Depuis le 20 mars 2020, le pays va en guerre. Etant une île et se gardant l’idée de s’immiscer dans les affaires des autres (Etats), Madagasikara n’est pas censé faire la guerre sauf qu’en cas exprès d’invasion étrangère. Toujours fidèle au sacro-saint principe de Non-alignement et de la Non-immixtion dans les affaires d’autrui, la République de Madagasikara joue la carte de la neutralité. Toutefois, la République Malagasy dispose d’une Armée et se réserve le droit de riposter contre toute attaque de quelque nature que ce soit. Quoi qu’il en soit, l’Armée offre ses compétences pour prêter main-forte en cas de nécessité dans l’intérêt supérieur de la Nation. La guerre que nous menons, en ce moment, est une guerre atypique sinon insolite mais virulente.…

A bout portant

AutoDiff