mercredi, 05 juin 2024

La Une du 06/06/24

Publié dans La Une

Drame au sein d'une famille domiciliée à Marintsoa, un quartier de la ville d'Antalaha, en début d'après-midi le 4 juin dernier. Trois membres de ladite famille ont trouvé la mort après qu'ils ont consommé du poisson, en particulier les branchies, selon une source de la Gendarmerie. Il s'agit de la maîtresse de maison de 26 ans répondant au nom de Roselle, de sa fille de 8 ans prénommée Francia, enfin du dernier-né de la famille, Kokony qui n'avait que 6 ans.

Publié dans Société

Diminuer à 50% le nombre des accidents de la circulation dans le pays, d’ici 2030. Ces dernières années, le nombre des accidents de la circulation sur les routes nationales, régionales et notamment dans la Capitale ne cesse d'augmenter. La majorité de ces accidents ont engendré des pertes en vie humaine. Cette situation est due à l’imprudence des automobilistes, les cyclistes ainsi que les conducteurs de deux-roues. Viennent ensuite, le non- respect du code de la route, l’intolérance côté conducteur et des piétons. Enfin, la défaillance mécanique.

Publié dans Société

« A Madagascar, bien que nous ne disposions pas encore de zones désertiques, 13 Régions sont néanmoins touchées par le phénomène de désertification ». Max Fontaine Andonirina, ministre de l’Environnement et du Développement durable, l’a informé hier. Il s’agit des Régions d’Androy, Atsimo-Andrefana, Melaky, Menabe, Ihorombe, Amoron’i Mania, Bongolava, Matsiatra ambony, Vakinankaratra, Boeny, Betsiboka, Anosy et Atsimo Atsinanana. Ce phénomène se manifeste par la perte du potentiel biologique et productif des sols. La désertification touche 52% des terres agricoles dans le monde. Madagascar n’en est pas épargné, alors que 80% de la population vivent de l’agriculture.

Publié dans Société
mercredi, 05 juin 2024

Mois des réjouissances

Si le mois de mai est perçu traditionnellement comme « joli mois », dans la culture sous d’autres cieux, française notamment, le mois de juin est celui des fêtes, entre autres la « fête de la musique », à l’international,  « fête de l’indépendance », à Madagasikara. Bref, le mois des réjouissances ! Mais aussi, soit dit en passant internationalement, c’est le « mois de l’eau » et le « mois de la langue maternelle ».

Une tradition reconnue et fêtée dans plusieurs pays dont la Grande île, le mois de juin est conçu comme le « mois de la musique ». L’Institut français de Madagasikara (IFM), anciennement Centre culturel Albert camus (CCAC) organise, entrées gratuites, chaque année, au mois de juin des manifestations culturelles, genre Jazz ou des variétés musicales, auxquelles des jeunes talents locaux avec des virtuoses venus d’ailleurs présentent des numéros émerveillant le public, en grande partie composé de jeunes.

Publié dans Editorial

Le Salon international des acteurs économiques (SIAE) a vu la vanille et le cacao devenir les produits phares suscitant le plus d’intérêt chez les visiteurs étrangers, selon Bako Nirina Rasoamalala, présidente du comité d'organisation du SIAE. Lors d'une conférence de presse, hier, elle a déclaré que suite aux deux premières éditions du salon, l'attention commence à se tourner également vers le manioc. Le Salon international des acteurs économiques, organisé par Riano Agency, réunit divers entrepreneurs, responsables gouvernementaux et acteurs économiques privés. « Il est temps d’échanger des informations pour démarrer ou renforcer une coopération existante », souligne-t-elle, mettant en avant l'importance de cet événement pour le développement économique. Contrairement à un simple salon professionnel, le SIAE vise à améliorer les partenariats.

Publié dans Economie

Mesure d’urgence. Depuis le week-end dernier, Madagascar Airlines a pris des mesures inédites pour assurer la continuité de ses services. La compagnie aérienne nationale a signé un contrat ACMI (Aircraft, Crew, Maintenance and Insurance) avec la compagnie sud-africaine CemAir, louant un appareil Q400 complet avec équipage, maintenance et assurance inclus. Cette initiative vise à répondre aux inquiétudes des professionnels du tourisme et des collaborateurs de la compagnie, face à l'approche rapide de la haute saison touristique. Le ministre du Transport et de la Météorologie, Valéry Ramonjavelo, a justifié cette décision en soulignant la nécessité d’assurer les dessertes intérieures de manière continue, notamment en cas de panne d’un des deux avions actuellement en service.

Publié dans Economie

L’annonce vient de tomber.  Vazimba Production, en collaboration avec Miritsoka Production, peaufine la 31e édition de l’incontournable « Manal’azy vita bacc » pour l’année 2024. Comme à l’accoutumée, les lycéens qui viennent de plancher pendant une semaine, après que leurs nerfs ont été mis à dure épreuve, un rendez-vous pour se défouler leur est  donné. Actuellement, le chanteur n’a pas encore communiqué ni la date, ni l’endroit précis où se déroulera le concert mais une grosse soirée est déjà en prévision. Rappelons que la 30e édition a connu un chamboulement suite à des perturbations dans l’organisation de l’examen et le concert a été reporté un samedi.

Publié dans Culture

Le Sommet des dirigeants africains et coréens s’est conclu, pour la délégation malgache, par un partenariat stratégique entre Madagascar et la Corée du Sud, avec la signature d’un protocole d’accord axé sur le développement de l’agriculture, en particulier la production de riz. 

Lors de cet événement au Palace Hôtel de Séoul, Ratohiarijaona Suzelin, ministre de l’Agriculture malgache, et Song Mi Ryeong, son homologue sud-coréenne, ont signé un accord visant à transformer l’agriculture de subsistance de Madagascar en agriculture intensive grâce à des technologies modernes. Et ce, en présence du Président de la République Andry Rajoelina. 

Publié dans Politique
mercredi, 05 juin 2024

ACTU-BREVES

L'aflatoxine, un composé naturel toxique, est un danger caché qui provoque le cancer du foie. En Afrique, elle est responsable d'au moins 30% de tous les cas de cancer du foie. Selon l'Organisation des Nations unies (ONU), environ 25% des cultures vivrières mondiales sont susceptibles d'être contaminées par les aflatoxines, soulignant ainsi l'ampleur du problème. Hier à Anosy, un atelier de lancement du projet "Développement d'Aflasafe pour lutter contre l'aflatoxine en vue de l'application des normes internationales" a eu lieu. Ce projet s'inscrit dans le cadre du projet Résilience des Systèmes Alimentaires (FSRP) du ministère de l'Agriculture et de l'Elevage, en collaboration avec l'Institut international d'agriculture tropicale (IITA). Plus de 50 participants ont assisté à cet atelier, parmi lesquels des bailleurs de fonds, des partenaires stratégiques, des représentants ministériels et des experts de l’IITA. Le projet s'étalera sur une durée de deux ans. Des tests et des études seront menés pour mettre au point un produit Aflasafe spécifiquement adapté aux besoins de Madagascar. Ce produit, une fois appliqué pendant la croissance des cultures, permet de protéger les récoltes après la moisson, réduisant les aflatoxines de 94%, même en conditions humides. Le transfert de cette technologie en luttant contre l'aflatoxine offrira à Madagascar la possibilité d'augmenter les revenus des agriculteurs et d'améliorer la conformité aux normes sanitaires internationales, contribuant ainsi à renforcer la sécurité alimentaire du pays.

Publié dans Politique

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Les lobbyings agitent en coulisses
  • Eradication de la poliomyélite - Fy, jeune influenceuse et défenseuse des jeunes pour la vaccination
  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Nouveau Gouvernement Ntsay Christian - Amputé de deux poids lourds
  • Prétendus « sujets Bacc » - Deux facebookers arrêtés
  • Edgard Razafindravahy à la tête de la COI - Rayonnement de Madagascar dans l'Océan indien 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves

La Une

Recherche par date

« June 2024 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Pub droite 1

Editorial

  • Secteur combatif
    Le tourisme, le fer de lance pour la relance de l’économie nationale, se trouve en tête de la ligne du front dans la bataille sans merci contre la malédiction, si on peut s’exprimer ainsi, qui semble s’éterniser. En effet, il faut batailler dur si l’on veut briser à jamais le blocage en béton gênant la remontada. En diapason avec le ministère des Transports et de la Météorologie, le département du Tourisme et de l’Artisanat, en tête de peloton, sous l’impulsion de l’inamovible ministre Randriamandranto Joël conduit en tandem avec le ministre Ramonjavelo Manambahoaka Valéry Fitzgerald, le combat. En fait, les ministères du Tourisme et des Transports sont deux départements appelés à unir leur force dans un cadre de stratégie commune afin de coordonner les actions.

A bout portant

AutoDiff