dimanche, 14 novembre 2021

LA UNE DU 15 NOVEMBRE 2021

Publié dans La Une

En état de délabrement avancé. La situation au sein du Parc botanique et zoologique de Tsimbazaza (PBZT) attriste bon nombre de visiteurs. Ces derniers constatent des espaces mal entretenus voire vagues, ou encore des infrastructures abimées. Cet environnement déplorable semble nuire aux animaux qui y sont élevés, bien que ces espèces arrivent à survivre. Questionnés à ce sujet, les responsables au sein du parc confirment ce fait, en pointant du doigt la vétusté des infrastructures et le manque de moyens pour assurer les entretiens. La crise sanitaire liée à la Covid-19 a empiré les choses, avec l’absence des partenaires. Le chef du département « faune » accuse également des visiteurs, lesquels détruisent les lieux ou contribuent à la disparition de certaines espèces.

Publié dans Dossier

Les Barea ont arraché un match nul face à la Tanzanie hier lors du dernier match de qualification pour la Coupe du monde 2022. Un match sans véritable enjeu comptable pour la partie malagasy. La sélection nationale était déjà éliminée de la course après sa défaite lors du match précédent. Simon Msuva a marqué pour les Taïfa en première période (25e). Hakim Abdallah a égalisé pour les Barea dans le second acte (74e). Ces derniers terminent ainsi ces éliminatoires à la dernière place de leur groupe avec 4 points. Le bilan de la Grande île dans ces éliminatoires de la Coupe du Monde 2022, zone Afrique, est d'une victoire, un nul et quatre défaites.

Publié dans Sport

La situation semble être de plus en plus explosive à Miandrivazo, du moins à la lueur de la succession des faits particulièrement émaillés de violence sans nom. Elle est imputable à la fois des deux côtés, d’une part les dahalo, et de l’autre, les Forces de sécurité. Il y a encore quelques jours de cela, quatre militaires ont dû être évacués d’urgence dans la Capitale à cause de leurs blessures occasionnées par des échanges de tirs avec les dahalo.

Publié dans Société

Premier rapport sexuel à 10 ou 12 ans. Davantage d’adolescents et jeunes sont sexuellement actifs en ce moment. Cette situation favorise la grossesse précoce ou celle non désirée. Une des raisons pour laquelle les acteurs dans la Santé et les droits sexuels et reproductifs (SDSR) encouragent l’utilisation de méthodes contraceptives chez les jeunes. « Selon les résultats de l’enquête MICS 2018, 28% des jeunes âgés de 15 à 19 ans ont accès aux produits contraceptifs à Madagascar.

Publié dans Société
dimanche, 14 novembre 2021

L’après Glasgow ?

De quoi sera faite la planète Terre après la COP26 tenue à Glasgow ? «That is the question ! » La question qui s’échappe naturellement après ce rendez-vous historique. Une question légitime qui traduit les attentes sinon les hantises des hommes et des femmes des pays moins lotis vivant les vicissitudes du changement de climat. Une question qui reflète les angoisses des populations piégées par les caprices du climat. Enfin, une question d’actualité des gens impuissants et pris en otage par des comportements irréfléchis de certains grands pays industrialisés. 

Publié dans Editorial

Samedi après-midi, alors que toute sa famille se repose à la maison après une longue semaine, Onisoa, 27 ans, rejoint ses amies, Sylvia et Tiana, à Antaninarenina. Ensemble les trois jeunes filles vont visiter le salon Bons Plans Tourisme Madagascar. « Désormais, nous prévoyons de faire un "friendtrip", un voyage entre amies pour la fin de cette année ou au tout début de l’année 2022.

Publié dans Economie

Inciter les jeunes gens à aimer la lecture. Tel est le principal objectif de la première édition du « Festival du livre jeunesse en librairie ». Un grand événement littéraire organisé par la Bibliothèque nationale, le ministère de la Communication et de la Culture, l’Ambassade de France, l'Agence française pour le développement (AFD), l'Institut français de Madagascar (IFM), l’Association des librairies de Madagascar (ALM) et qui se déroulera à partir de ce jour jusqu’au 20 novembre prochain dans les bibliothèques et librairies de la Capitale telles que la librairie Mille Feuilles à Behoririka, la TPFLM ou « Trano Printy Fiangonana Loterana Malagasy » au Select Hôtel à Analakely, Espace Loisirs à Antaninarenina, Lecture & Loisirs à Ambodivona, Tsipika à Ambohijatovo, mais également à Mahajanga et Toamasina. 

Publié dans Culture

Une plateforme de l’Opposition a tenu une conférence- débat, samedi dernier dans le centre de la Capitale. Un évènement dont les observateurs ne retiendront que le rapprochement entre les ténors déclarés de l’Opposition matérialisée notamment par la mise en scène de la « réconciliation » entre Roland Ratsiraka et son bourreau Marc Ravalomanana.

Publié dans Politique

Spéculation à bannir, c’est en ce sens que la société State Procurement of Madagascar a importé près de 35 000 tonnes de ciment de la marque Lucky pour alimenter le marché malagasy victime de fluctuation des prix depuis un certain temps. En effet, cette hausse des prix s’explique surtout par les frais de transport élevés. Le ciment doit, en effet, être transporté par voie maritime au vu de son poids. « Tous les matériaux de construction ont subi une flambée de prix. La hausse est presque hebdomadaire.

Publié dans Politique

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Recherche par date

« November 2021 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff