jeudi, 02 mars 2023

La une du 03 mars 2023

Publié dans La Une
jeudi, 02 mars 2023

Agenda du week-end


Vendredi 3 mars
Luk, Mahery et Rija
Les trois mousquetaires se retrouvent. Et oui, l’harmonie entre ces trois chanteurs semble bien acquise. Ainsi, on ne change pas une formule qui gagne. Voilà pourquoi Luk, Mahery et Rija Ramanantoanina poursuivent à nouveau les spectacles de cabaret. Pour ce vendredi qui s’annonce très joli, c’est dans la salle du vieux carré Behoririka que le trio retrouvera les noctambules. De la bonne musique aux rythmes des variétés malagasy et des prouesses vocales sont à prévoir. Le rendez-vous et donné à partir de 20h 30 au Piment Café. Le prix d’entrée est de 25.000 ariary.
Annicette
Absents de la scène de la Capitale depuis un long moment, Annicette et son groupe seront cette fois-ci attendus à l’hôtel Les Cygnes sis à Mandrosoa-Ivato pour renouer avec le public. Le spectacle aura lieu ce soir à partir de 20 heures. Il s’agit d’un cabaret intitulé « Annicette au grand complet ». Comme son nom l’indique, la soirée s’annonce chaude. Des chansons au rythme tropical à gogo, à l’instar de « Fialognana », « Tsisy kara », Volagn’olo » ou encore « Tsy agneky resy » seront certainement appréciées par l'assistance. Accompagnée par de talentueux musiciens, ainsi que des danseurs et danseuses au talent remarquable, Annicette est capable de faire vibrer l'assistance à son plus haut niveau, et ce à travers un répertoire qui pousse à rejoindre la piste de danse, sans hésitation.
Dj Dina
L’un des patriarches du monde des disc-jockeys, surnommé Dj Dina et qui réside à l’Hexagone, vient d’atterrir sur sa terre natale hier pour effectuer une tournée en « live ». Apparemment, mars est un mois fétiche pour ce DJ. Comme l’année dernière, il a encore choisi de programmer son retour durant le troisième mois de cette année 2023. En effet, satisfait de son exploit après son retour très remarqué et plein de succès en 2022, l’artiste a fait son retour à Madagascar pour faire plaisir une nouvelle fois aux spectateurs. Il effectuera quelques escales dans la Grande île en animant des soirées musicales inédites. Pour son entrée en scène, Dj Dina a choisi la Capitale. Ce soir à 21h, il donne rendez-vous à L’O2 Oxygen, Antanimena pour une ambiance génération 80, 90 et 2000. Samedi, il rejoindra la ville d’eaux. Selon ses dires, il sera en tournée nationale pendant un mois. Lors de cette tournée, il enflammera les pistes de danse de chaque grande ville de Madagascar. Ainsi, il terminera son marathon artistique le 1er avril prochain à Toliara.
Iraimbilanja
Les années passent, mais l’ambiance reste le même. Iraimbilanja, l’un des groupes de rock les plus célèbres dans la Grande île, ne chôme pas depuis ses 35 années d’existence. Ainsi, le groupe est de retour avec plus de ferveur et entamera son deuxième concert de l’année en version cabaret. Il s’agit d’un événement caritatif pour financer la construction d’un presbytère et d’une salle d’œuvre attenante. Pour Niry et sa bande, il est toujours mieux d’apporter de l’aide et d’être plus efficace en chantant. A cet effet,  Iraimbilanja sera en « live » à l’Espace Dera, Tsiadana pour un cabaret « Revy rock », dont la recette sera offerte à l’EKAR Fo madion’i Maria Malaza afin de construire cette salle d’œuvre. Les premiers riffs de guitare se retentiront à 20h. Comme au bon vieux temps, les membres du groupe vont une nouvelle fois démontrer qu’ils n’ont rien perdu de leur énergie et de leurs talents.
Lalie
Lalie continue son show. Après avoir fait un retour explosif avec deux concerts à guichet fermé, l’artiste se dit prête à donner un troisième rendez-vous au public. Pour preuve, elle retrouvera ses fans ce soir à 19h à l’hôtel Pietra, Analakely. « Tsotr’izao », tel est le titre qu’elle a choisi pour signer son grand retour dans le showbiz. Un retour avec plusieurs projets qui devraient ravir ses fans.

Samedi 4 mars
« Asa à L’eau »
Ces deux comédiens sont habitués à partager la scène avec d’autres jeunes humoristes dans des concerts de stand up tels que « Jôkôsô », « Be-Tige » ou encore « Men in Blague ». Cette fois-ci, Aina Maharavo et Orimah Sarobidy se produiront seuls sur scène avec un nouveau spectacle baptisé « Asa à l’Eau ». Pour ce faire, les deux jeunes humoristes ont choisi la fameuse scène du centre culturel Ivokolo sis à Analakely pour faire rire le public. Le show aura lieu demain à partir de 14h. Pour ceux qui veulent se déstresser en cette fin de semaine, « Asa à l’Eau » est le spectacle idéal pour passer un moment de fou rire. Et avec ces jeunes à l’animation, cet après-midi de samedi promet d’être mémorable. Pour plus d’informations concernant la vente des billets, les responsables sollicitent le public à visiter la page Facebook « Aina Maharavo et Orimah Sarobidy ».

Dimanche 5 mars
Ny Avo
Il est certainement le chanteur évangélique le plus apprécié de sa génération. Avec sa belle voix, son charisme et la manière dont il interprète ses titres, Ny Avo a séduit non seulement les amateurs de chansons évangéliques, mais également les mélomanes. Pour ceux qui n’ont pas encore eu la chance de voir Ny Avo et son groupe en concert, ils donnent rendez-vous à l’église FLM Ivato Famonjena, ce dimanche après-midi à partir de 14h 30.
Si.R

Publié dans Culture


La fête sera au rendez-vous et tous les férus du basket de rue seront gâtés par l’équipe de RDJ Team, cette fin de semaine. Les championnats d’Afrique de basketball 3 x 3  se dérouleront en décembre au Caire (Egypte). Livio, Elly, Fiary et Arnol  participeront au « Alley-oop », édition 2023, organisé par la RDJ en collaboration avec la Fédération malagasy de basketball (FMBB). Une opportunité pour les  férus de la discipline de se mesurer aux meilleurs du continent. Le tournoi «Alley-oop» se tiendra à partir de ce jour, et s’étalera jusqu’au 5 mars. Initialement prévue  sur le terrain des Barea Mahamasina, la compétition a été délocalisée à l’intérieur du Palais des sports de Mahamasina. « Une pluie torrentielle a été annoncée cette fin de semaine, alors les organisateurs ont pris la précaution de déplacer le match au Palais des sports », annonce Tahiana Solofoarijaona alias Jaytaxx.
Pour les seniors, la participation est réservée aux joueurs licenciés au N1A et N1B. Le nombre d’équipes participantes sera limité à 20 hommes et 8 dames. Au total, 32 équipes masculines et féminines seront attendues dans la catégorie U17 garçons et  16 équipes féminines. Dans la catégorie U23, 48 équipes sont recensées par les organisateurs à la clôture de l’inscription, cinq équipes partenaires dont les journalistes femmes ou Joba et l’équipe de Scoop Digital, six équipes super- vétérans, 8 équipes vétérans Homme et 8 équipes vétérans Dames seront en lice durant les trois jours de compétition.  Orange Madagascar s’est associée avec la RDJ dans l’organisation de cette affiche. Des animations par des Dj seront au menu durant les journées de compétition qui auront une allure festive. Rappelons que la dernière édition de cet évènement s’est tenue en 2019 avant son « come-back » de cette année.
E.F.

Publié dans Sport



Freddy rode encore dans le Canal de Mozambique. Malgré le fait que cette perturbation s’affaiblisse, elle ne cesse de poursuivre sa trajectoire vers les côtes malagasy. D'après la prévision météorologique, les résidus du cyclone Freddy sont revenus dans le Canal de Mozambique après avoir touché terre pendant quelques jours au Mozambique. Près de son centre, le vent pourrait atteindre 20 à 35 km/h, et de 50 km/h en cas d'averses orageuses.  Ce mauvais temps se déplace vers le sud-est. Le cyclone se rapprochera des côtes de la Région du sud-ouest de Madagascar dimanche ou lundi, indique la météo. Avec ce retour sur les eaux chaudes, Freddy va gagner en force et redeviendra un cyclone tropical.
Dans les trois prochains jours, de fortes précipitations sont attendues dans plusieurs Régions du pays, notamment Atsimo-Andrefana, Boeny, Ihorombe, Androy, Anosy, Atsimo-Atsinanana, Vatovavy, Fitovinany. Les Districts de Besalampy, Maintirano, Antsalova, Morafenobe, Belo-sur-Tsiribihina, Morondava, Manja, Analalava, Antsohihy et Port-Berger sont également concernés par de fortes pluies.
Par conséquent, la mer sera très forte jusqu'à lundi. Le temps sera perturbé en mer sur les côtes ouest, sud et sud-est, allant du Cap Saint-André au Cap Sainte-Marie, et jusqu’à Mananjary. Les usagers de la mer sont invités à suivre strictement les consignes données par les autorités locales afin d'éviter tout danger.
Le système s'est développé comme une perturbation intégrée dans le creux de mousson, le 5 février dernier dans le bassin cyclonique de la région australienne. Puis, il s'est intensifié pour devenir un cyclone tropical très intense. Freddy est l'un des trois seuls systèmes à traverser l'intégralité du sud de l'océan Indien d'Est en Ouest. Il est également l'un des cyclones à avoir accumulé une énergie cumulative des cyclones tropicaux les plus importants depuis le début des annales météorologiques.
En rappel, 7 personnes sont décédées suite au passage du cyclone Freddy dans le pays, le 20 février dernier. 116.701 personnes issues de 27.692 ménages sont sinistrées. 9.737 cases sont détruites dont 9.680 dans la Région de Vatovavy. Mais les plus touchées sont les infrastructures scolaires avec 692 salles de classe complètement détruites et 318 autres endommagées.
Anatra R.

Publié dans Société


Parmi les personnes les plus influentes d’ascendance africaine (MIPAD) âgées de moins de 40 ans. Mbolatiana Raveloarimisa fait partie du Top 100 dans la promotion 2023. Elle s’est démarquée dans la catégorie « Activisme et Humanitaire ». « Je suis la deuxième Malagasy à recevoir cette reconnaissance que je dédie à tous les activistes de Madagascar, notamment les féministes du mouvement « Nifin’Akanga », les volontaires de l’association « Autisme Madagascar » et du « Mouvement pour la différence », les membres de la « Coalition des radios Madagascar ». Mais aussi, les membres du réseau Mihari - Mihari Network , les membres du Thinktank INDRI - Accélérer le changement visible à Madagascar . Je remercie aussi tous ceux qui m'ont épaulé dans mon cheminement en tant qu'activiste, féministe. Je pense notamment au mouvement Afrikki Network », a-t-elle posté sur les réseaux sociaux.
Dans le cadre de la Décennie internationale des personnes d'ascendance africaine, proclamée par la résolution 68/237 de l'Assemblée générale des Nations unies et qui sera célébrée de 2015 à 2024, le réseau MIPAD identifie les personnes d'ascendance africaine les plus performantes des secteurs publics et privés du monde entier. Il s'agit d'un réseau progressif d'acteurs pertinents qui s'unissent dans un esprit de reconnaissance, de justice et de développement de l'Afrique et de ses habitants sur le continent et dans la diaspora. Le réseau identifie au total 200 personnes exceptionnelles de moins de 40 ans, dont 100 en Afrique et les 100 restants dans la diaspora. L’ancien Président des Etats-Unis Barack Obama, le footballeur britannique Marcus Rashford ou encore l’influenceur sur Tiktok Khaby Lame font partie de ceux qui ont déjà reçu cette reconnaissance.
Tous les lauréats de la promotion 2023 seront officiellement annoncés lors du week-end de reconnaissance des personnalités les plus influentes 2023 (RW 2023), après l'ouverture de la 78e Assemblée générale des Nations unies à New York, du vendredi 29 septembre au lundi 2 octobre, selon les informations recueillies. Les femmes les plus influentes seront également mises en avant.
Recueillis par Patricia R.



Publié dans Politique
jeudi, 02 mars 2023

Danger de mort !

Des charlatans inondent le monde de la santé publique. De faux médecins, de semblants paramédicaux et desremèdes non conformes aux protocoles préétablis émanant des laboratoires pullulent sur le marché. Bref, un ensemble de procédés très dangereux pour la santé des hommes, du petit peuple. De soi-disant « centres de formation » pour des futurs tradipraticiens, des agents médicaux de la médecine traditionnelle poussent comme des champignons à travers le pays. Péril en la demeure !
La médecine traditionnelle est en train de dépasser la limite. Les tradipraticiens, en véritables charlatans vont au-delà des bornes. Ils consultent et prescrivent des « médicaments » au grand dam sinon aurisque fatal des … usagers qui, au final, viennent nombreux pour se faire traiter.
Madagasikara, en bon pays africain qui se respecte, conserve dans la pratique de la vie quotidienne un mode de vie et de conception dominé par la tradition. Dans les zones rurales et même en milieu urbain, tout fonctionne sur la base des règles traditionnelles. Rien ne se fait sans l’avis des « Mpimasy » ou des « Mpanandro ». Avant de jeter la fondation d’une future maison d’habitation ou d’une tombe, il faut d’abord les consulter.Quelqu’un qui a un problème ou des problèmes dans la vie ira voir les Mpimasy ou autres pour « corriger » son sort. Des marabouts qui règnent en maitre au sein de la communauté. Ces pratiques existent depuis la nuit des temps. La sorcellerie fait partie de la vie quotidienne dans la plupart des cas sur le territoire national.
Mais quand ces « pratiques » douteuses foulent les pieds dans la médecine humaine, c’est ici que le bât blesse. La frontière entre la médecine traditionnelle et la sorcellerie n’existe pas. Il fut un temps où le traitement à base de plantes médicinales fit rage même en vogue. Et les « Mpitsabo ara-drazana » ont eu leur lettre de noblesse. Tout récemment, rappelons que le Covid-Organics (CVO plus) est un remède traditionnel à base de plantes médicinales particulièrement efficaces pour le traitement de la Covid- 19. Selon des témoignages incontestables, CVO Plus a permis de répondre aux attaques de la pandémie. La médecine traditionnelle jouit d’un regain de notoriété ! Ce qui les précipite vers l’inacceptable. Des dérapages qui conduisent certains tradipraticiens vers des actes illégaux, contraires à la déontologie de la médicine. A travers leur arnaque sinon leur charlatanisme, ils se font appeler tout bonnement « Dokotera » et prescrivent une ordonnance de traitement. En ils ont franchi le Rubicon ! Et encore pire, ils proposent des formations « médicales » pour en produire de plus de faux médecins. En outre, ces « écoles d’infirmiers et infirmières » qui pullulent de partout qui font sortir tous les ans des paramédicaux dont le niveau de formation laisse à désirer. Sans pouvoir être recrutés dans la Fonction publique, ils proposent des services à domiciledont la qualité des soins laisse perplexe.
Panique et alerte à bord ! Le groupement des professionnels de la santé (les vrais) montent au créneau et prient les autorités étatiques à sévir. Le ministère a saisi du coup le message. Des mesures urgentes vont être prises. Il est question de vie  humaine. Le danger de mort plane sérieusement.
Ndrianaivo

Publié dans Editorial


La grève des employés de la ligne Fianarantsoa Côte-Est prend fin, a annoncé hier le ministère des Transports et de la Météorologie. Et ce, à l’issue d’une descente d’une délégation dirigée par le ministre Valéry Ramonjavelo à Fianarantsoa. En raison de l'urgence, une mission conduite par le ministère des Transports et de la Météorologie, le ministère du Travail, de l'Emploi et des Lois sociales, est descendue à Fianarantsoa, suite à une instruction du Président Andry Rajoelina.
Un atelier avec les techniciens du ministère des Transports et de la Météorologie, les élus, le gouverneur des Régions Matsiatra- Ambony et Vatovavy, le préfet de Fianarantsoa, ​​les représentants du maire et les retraités du FCE, concernant la réhabilitation rapide de cette ligne FCE, s’est tenu dans ce cadre. Des solutions tant techniques que financières ont été évoquées, ainsi que des solutions sociales. La FCE est, pour rappel, une entreprise publique financièrement indépendante, mais il existe une subvention du Gouvernement qui est dédiée à la réparation et à l'entretien des principaux équipements. Il a été dit que plusieurs points sont nécessaires pour réinitialiser la ligne FCE. La gouvernance de la FCE, les normes requises en termes de "sûreté et sécurité", l'entretien et à la réparation de ceux qui doivent être réparés ou encore la sensibilisation des usagers du chemin de fer, ont été évoquées durant la rencontre.
Un comité de relance de la FCE est mis en place par le Gouvernement afin de se pencher sur tous les points évoqués ci-dessus. Uniquement responsable de la fourniture d'équipements et de l'entretien des gros équipements, le ministère des Transports et de la Météorologie accepte également le paiement de deux mois de salaire pour soutenir et aider l'entreprise et les travailleurs. Selon les instructions données par le Président, les droits des retraités doit être pris en compte. Par conséquent, le Gouvernement prendra en charge le paiement partiel des cotisations de retraite. La grève des travailleurs de la FCE a ainsi pris fin après la réunion. Les banderoles agitées devant la FCE ont immédiatement suivi. 
Un test technique a été fait pour permettre des progrès dans l'équipement et l'exploitation de la ligne FCE sera également réalisée dans les meilleurs délais. L'état des locomotives et des machines d'entretien des chemins de fer locaux constitue en effet un blocage à la bonne marche de la FCE. Les gouverneurs des deux Régions cités supra ont accepté de donner la main et travailleront ensemble à la reconstruction rapide de la ligne avec les collectivités territoriales.
Recueillis par L.A.


Publié dans Economie


Le vote par Madagascar d’une résolution des Nations unies sur la guerre en Ukraine dernièrement a été salué par le Japon. « Je salue chaleureusement le vote de Madagascar en faveur de la récente résolution à l’Assemblée générale des Nations unies prônant une « paix globale, juste et durable en Ukraine », a en effet indiqué l’ambassadeur du Japon à Madagascar, Abe Koji. Ce fut lors de son discours au cours de la célébration de la fête nationale du Japon à Ivandry, hier. Ladite résolution « exige de nouveau que la Fédération de Russie retire immédiatement, complètement et sans conditions toutes ses forces militaires du territoire ukrainien, à l’intérieur des frontières internationalement reconnues du pays », et appelle à une « cessation des hostilités ». Le diplomate nippon souligne que la « question de l’Ukraine n’est pas une question de choisir un camp pour l’un ou l’autre, mais avant tout de faire un choix allant en faveur du respect de la Charte des Nations unies, du droit international ainsi que de l’Etat de droit. Dans cette optique, je ne peux que me réjouir du fait que Madagascar ait fait un choix en faveur de la paix en s’associant à 140 autres pays de la Communauté internationale ». Madagascar était jusque-là abstentionniste. Cependant, la Grande île n’a pas changé de position, devait réitérer la ministre des Affaires étrangères en début de semaine lors d’une visite de courtoisie de l’ambassadeur de la Fédération de Russie.
Nomination des ambassadeurs
La cheffe de la diplomatie malgache indiquait que la Grande île gardait sa position de neutralité dans ce conflit qui dure depuis plus d’un an. Madagascar, dit-elle, réaffirme son souhait d’un règlement pacifique des différends et invite toutes les parties prenantes à s’abstenir de toute action qui menace la paix mondiale. Touchant mot sur la diplomatie, la ministre des Affaires étrangères explique que la Grande île est en attente de l’agrément des pays où les ambassadeurs seront accrédités. A l’entendre, les noms des ambassadeurs potentiels et les ambassades concernés sont donc connus. « Des missives ont été envoyées aux pays concernés et on attend leurs réponses », explique la MAE. Il faudra ainsi attendre la réponse des pays en question. L’ambassadeur du Japon, hier, a salué l’initiative prise par le Président de la République de nommer de nouveaux ambassadeurs malgaches à l’étranger, y compris au Japon. « Il va de soi que la présence d’un ambassadeur permet à un pays d’entrer plus facilement en contact avec les interlocuteurs de haut niveau y compris dans le monde des affaires facilitant ainsi l’attraction des investissements », rappelle-t-il.
La rédaction



Publié dans Politique



Ouverte mardi, l’audition par la doyenne des juges du Pôle anti-corruption ou PAC des 67ha, de personnes liées à une bande supposée de voleurs de terrain, s’est poursuivie mercredi. Il s’agit d’une transaction vieille de presque une quarantaine d’années car l’acte de vente date de 1981. Tard dans la soirée du mercredi, deux notaires dont l’un est de la Capitale, un promoteur immobilier, un géomètre, un ex-chef d’Arrondissement, ainsi que deux simples citoyens, ont été placés sous contrôle judiciaire. Ces suspects sont ainsi obligés de se présenter systématiquement devant la Justice tous les mois.
Mercredi dernier, la doyenne a pris cette décision en attendant l’audition des trois autres personnes absentes. Celles-ci devront être encore également entendues, toujours dans le cadre de l’enquête sur cette affaire. L’une de ces trois personnes serait un magistrat. « Ce fonctionnaire en cause n’avait pas été encore soumis à une enquête. Il était supposément trempé tardivement.  Car on le soupçonne de s’être occupé de la réception et de l’homologation de l’acte de vente », déclare une source au niveau du PAC Antananarivo.
Un neuvième accusé, en attente d’être convoqué par la Justice, est celui qui aurait cherché à mettre fin à ses jours la journée en avalant du pesticide au PAC, mardi dernier. Il a dû être évacué d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona d’Ampefiloha. D’ailleurs, ce fait explique l’ajournement du déferrement de l’affaire, mercredi dernier. Le suspect en question est présenté comme celui qui a acheté le terrain, pour le revendre ensuite en recourant au faux. « De toute façon, ce suspect qui serait à l’origine de l’éclatement de l’affaire en dénonçant des vices dans les procédures de transaction dudit terrain. Mais parallèlement à cela, il serait tenaillé par une tension psychologique sinon la confusion mentale », explique une source au niveau du PAC. Enfin, il reste le dixième suspect à se présenter. Ce dernier est également impliqué dans la transaction dudit terrain.
Le terrain source de l’affaire se trouve à Imerimanjaka, dans la Commune d’Ambohijanaka, dans l’Atsimondrano. Il ferait l’objet d’une acquisition suspecte. De même, l’on parle aussi d’un acte de vente frauduleusement établi. L’affaire est plutôt compliquée et mérite d’être suivie de très près. Mais le cas n’est pas unique. Ces temps-ci, on assiste à une véritable explosion sans précédent du phénomène de vol de terrains dans le pays.
Un autre cas qui fait parler un sourd-muet est survenu au cours de ces 48 dernières heures, et ce, dans un quartier populaire de la Capitale. La locataire d’une parcelle est accusée d’avoir revendu cette parcelle à une tierce personne. Or, le terrain en question appartient à une femme âgée dont son état ne lui permettrait plus de suivre le dossier de près au Tribunal.
Le phénomène est tel que l’actuel ministre de l’Aménagement du territoire et des Services fonciers, était sorti récemment de ses gonds pour constater de visu et dénoncer l’attitude de certains fonctionnaires des domaines face au public. Pour lui, il est également temps de proposer la digitalisation des documents fonciers pour pallier le délabrement des archives dans les services fonciers.
Franck R.

Publié dans Société

Fil infos

  • Appui au développement local - Rajoelina boucle sa tournée dans le Sud
  • Actu-brèves
  • Actu-brèves
  • Districts de Vohibato, Ikongo et Ivohibe - Vers un avenir lumineux et développé
  • Soins de proximité - De nouveaux bénéficiaires à Fianarantsoa
  • Développement - Le Président veut enclencher la vitesse supérieure 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Réhabilitation de la RN7 - Le Président annonce des travaux imminents
  • Regards croisés sur la corruption à l'aéroport d’Ivato - Douanes et Sécurité publique s'expriment

La Une

Recherche par date

« March 2023 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Pub droite 1

Editorial

  • Probes et résolus !
    La bataille fait rage. A sept jours de la date butoir, la campagne entre dans sa dernière ligne droite. Campagne ou propagande ! Qu’à cela ne tienne, ce qui importe pour le peuple, même s’il ne s’exprime pas ouvertement, consiste à avoir affaire à un Parlement où siègeront des élus intègres et déterminés.Il reste une semaine aux états-majors politiques, à tous les candidats, pour convaincre les indécis à se joindre à leur cause. Une semaine pour faire valoir aux électeurs une visibilité du programme du parti ou de l’individu qu’ils entendent défendre durant leur mandat. En réalité, un député n’a pas un programme individuel pour une Circonscription donnée. Il ne peut pas prendre la place d’un maire, d’un chef de District, d’un gouverneur ou du Gouvernement. Il n’est pas là non plus pour contrôler ni superviser les actions d’un maire, d’un représentant du pouvoir central ou d’un gouverneur ou d’un…

A bout portant

AutoDiff